Alors, les yeux de Liz : violets, émeraude, bleus ?

Post scriptum. Ah ben, à en croire Libé du jour, ils ne sont pas rouges non plus…

Dans le même « JT » de 20 heures, hier, Liz Taylor a été célébrée pour  la beauté de ses yeux successivement qualifiés violets, émeraude, puis bleus. Éblouis, subjugués, aveuglés nos égreneurs de nouvelles ! Une photo en noir et blanc s’impose donc pour trancher ce si délicat et fondamental point d’actualité et même d’Histoire. Celle d’Hollywood comme temple de la mythologie spectaculaire, celle qui brouille la hiérarchie des valeurs en s’imposant comme valeur première : la vedette, la star, l’idole, l’Argent-roi, le sentimentalisme exhibé, l’exhibition « sacralisée », la beauté injuriant la misère – bref, toute l’injustice du monde, la magnificence outrancière du pipole qui gouverne ce monde. Une étoile s’éteint, l’univers vacille.

 

Partager

5
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de

Les yeux de Cléopâtre … Eussent-ils été plus bleus … Ah non, je me gourre, c’est le nez !

Dominique Dréan

Je me suis régalé de tous les réqui­si­toires de Des­proges au tri­bu­nal des « fla­grants délires ». Ton billet me fait pen­ser à celui qu’il avait consa­cré à Inès de la Fres­sange, la com­pa­rant à l’aubergine qui lui avait mis un P.V. le matin même! Et évo­quant « l’exorbitant pri­vi­lège de la beauté »…Je cite de mémoire, mon fils m’a évi­dem­ment taxé mes C.D.! J’ai décou­vert ce matin cette image sur la lettre de Télé­rama. Tu enlèves l’orchidée, la per­ma­nente, le vison. Bref, tu enlèves tout ce que tu veux et tu diras quand même: com­ment peut-​on être aussi belle!… Lire la suite

didson

…mais personne n’a encore fait allusion au sulfureux regard de braise du regretté Maître Capello aux yeux d’un marron profond…

Dominique Dréan

En prime, si vous allez jeter un cil sur l'”Expresso” de Télérama, vous aurez un dessin pas triste sur le décès de “Maître Capello”, L’oeil de Thibaut Soulcié. (Je ne suis pas actionnaire)

Translate »