J’ai reçu hier de Tunis ces nou­velles atter­rantes et tout à fait dignes de foi (si on ose dire…) :

[…] Mais je vou­lais atti­rer ton atten­tion et celles des nôtres sur une situa­tion inquié­tante que j’ai apprise hier :

Une bache­lière ayant réus­si au Bac avec men­tion a été orien­tée vers l’Ecole Supé­rieure pré­pa­rant aux études d’ingénieur de Mont­fleu­ry. Etant de l’intérieur du pays , ses parents ont cher­ché déses­pé­ré­ment un foyer pour loger leur fille. Ils ont fini par en trou­ver un, pas trop loin du lieu de ses études, s’appelant d’ailleurs« FLEUR(Y) » ou « Fleur ». Bref, après les avoir fait attendre des semaines pour ins­crire leur fille, le direc­teur de ce foyer pri­vé a fini par l’accepter en fai­sant payer à ces parents un semestre (ou un an ???) d’avance.Tout en étant trois par chambre.

La ren­trée ayant eu lieu, la pauvre jeune fille s’est trou­vée prise dans un piège isla­mique exi­geant des étudiantes :

- le port du niqab et ou khi­mar qu’on leur offre,

- la prière à heure fixe (en par­ti­cu­lier celle de l’aube = réveil à 3 h du matin),

- des cours d’enseignement cora­nique sur place dès le retour de ces étu­diantes de leur Institut…

Comme vous vous en dou­tez , on est bien loin hélas des condi­tions néces­saires à toute pré­pa… Inutile de vous dire que la pauvre n’a pu s’adapter à ce genre de pro­gramme, elle a quit­té ce fameux foyer aban­don­nant  tous les frais d’inscription et les mois d’avance consen­tis ! Les parents cherchent encore une autre for­mule de logement.

Cet isla­misme ram­pant à outrance donne froid dans le dos ! Mais où donc allons-nous ?!

A.B.

[J’ai bien sûr pré­ser­vé l’anonymat de ce témoignage.]

 

Share Button