6 réflexions sur “Printemps précoce, météo affolée

  • 14 mars 2013 à 17 h 38 min
    Permalien

    Poichon, c’est du picard ? Auf Französisch, bitte !

    Répondre
    • 14 mars 2013 à 18 h 12 min
      Permalien

      Je pense que mon honorable commentateur fait allusion au tweet que voici : ” A 2 balles, mais charade d’actu : mon 1er, petit poichon. Mon 2e, arbre fruitier. Mon tout, euh… nous les gonfle déjà.”

      Répondre
  • 15 mars 2013 à 8 h 30 min
    Permalien

    Gérard, Dieu (que nous révérons tous deux) me garde de cracher dans ton velouté, mais celle là est éculée (merci de prononcer clairement) à force de trainer soutane dans tous les réseaux sociaux. C’est quand même l’occasion de rappeler une brève parue dans un récent numéro de Politis:
    “Plan social.
    On s’en doutait. En octobre dernier, Pierre Bergé revendait son magazine gay et lesbien, Têtu, à Jean-François Augier, homme d’affaires, ancien trésorier de campagne de François Hollande. Le risque d’un plan social était évoqué. C’est fait, avec l’annonce de la suppression de seize postes, principalement à la rédaction, sur les trente salariés de l’entreprise. La direction entend également externaliser le site tetu.com. Difficile de faire de la qualité quand on tranche de façon drastique dans les effectifs”

    Répondre
    • 15 mars 2013 à 14 h 15 min
      Permalien

      Merci pour le complément à l’image qui, en effet, a vertement circulé sur les réseaux. Mais “j’ai pas pu m’empêcher” !
      Si on peut discuter de l’anti-religion, notamment en termes philosophiques, voire métaphysiques, l’anticléricalisme me semble une attitude nécessaire. C’est “la moindre des choses” de dénoncer l’exploitation sexo-répressive, politique et marchande de la crédulité par les appareils cléricaux sévissant partout dans le monde et au nom des dogmes les plus aliénants.

      Répondre
      • 15 mars 2013 à 17 h 46 min
        Permalien

        Nous sommes bien d’accord. Mais les religions et leurs appareils sont tellement imbriqués qu’il y a forcément des dommages colatéraux.
        De toutes les religions que je connais un peu, je n’en vois pas de légitime dans la mesure où elles proposent, comme réponse à des questions et des peurs bien humaines, leurs “dogmes aliénants”. Les “clercs” sont coupables, mais dans la mesure où les religions qu’ils ont fabriquées sont leur levier, elles ne méritent pas d’indulgence non plus.
        Après, il serait effectivement aussi stupide de dire que les croyants sont des cons que de dire que les votants du F.N. en sont. Il faut les con-vaincre.

        Répondre
  • 16 mars 2013 à 10 h 43 min
    Permalien

    Permettez, vu mon nom et au nom de ma lignée ultra moyennageuse, que je proteste au nom, encore, du droit à l’image. On dira qu’ils sont pris de dos, si je puis dire… C’est ignorer que chaque calotte porte à son sommet un calligramme brodé à l’or fin, détectable en haute définition et comportant les initiales du propriétaire. Normal, sinon, ce serait la bagarre au pied des porte-calottes. Donc, il peut y avoir là une sourde dénonciation…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »