Le journalisme est (parfois) un sport de combat

Ouais, les reporters de guerre, les photographes en gilets pare-balles, ils paient comme on dit un lourd tribut à l’information. Certes. Mais il est d’autres terrains (presque) aussi dangereux, ainsi qu’en témoignent ces deux vidéos d’archives journalistico-pugilistiques…

6 mars 1959 – Au cours de la retransmission du combat de catch opposant lHomme masqué” [alias Gil Voiney] à Roger Delaporte, un match commenté avec verve par Roger Couderc, le journaliste est pris à parti par Roger Delaporte, à la descente du ring.

Emission : Catch – 
Office national de radiodiffusion télévision française – réalisateur
 Pierre Badel – commentateur
 Roger Couderc – Document Ina

 

5 mars 1976 – Sur le plateau de l’émission “Apostrophes”, Mohamed Ali s’emporte contre l’ancien secrétaire de Sartre, Jean Cau, invité de l’émission, qui n’en mène pas large. “S’il y’a quelqu’un que je n’aime pas, c’est vous (il le pointe du doigt). Oh je vois quelque chose que je n’aime pas du tout… je sais que vous êtes suffisamment malin pour ne pas taper sur Mohamed Ali” ! Voilà un boxeur qui ne manquait ni de punch ni de flair.

Emission : Apostrophes – 
Antenne 2 – réalisateur
 Jean Cazenave – producteur
 Bernard Pivot – Document Ina

Partager

Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

4 réflexions sur “Le journalisme est (parfois) un sport de combat

  • 5 octobre 2014 à 22 h 51 min
    Permalien

    Pour Roger Couderc, que j’écoutais sur Europe Numéro 1 en regardant le tournoi des 5 nations en noir & blanc avec le son coupé par la censure qu’il avait subi du pouvoir ORTF, on ne sait trop ici si ce n’est pas un jeu prévu d’avance… Probablement pas et quelle réactivité ! Quant à Mohamed Ali dont je crois avoir vu tous les matchs (avec ceux de quelques rares autres boxeurs de grand talent… mais j’ose à peine écrire que ce sport au final atroce me fascine aussi), j’ai découvert une scène ou sur un plateau de télé américain, pour une émission face à un journaliste, émission de très grande écoute, il s’avère aussi bon, bondissant et souple dans les mots que sa danse sur le ring. Il est sans conteste un extraordinaire showman avec qui plus est quelques réparties qui remettent bien en place quelques idées. Et me voici en train d’écrire que Mohamed est grand… 🙂

    Répondre
    • 6 octobre 2014 à 2 h 05 min
      Permalien

      L’humour nous sauvera ( peut-être, et de quoi ? ); auquel cas, ta place devrait être réservée (pour aller où ?). Ce Mohamed-là serait aussi du lot, inch allah !

      Couderc a rejoint le maquis du Gers ; il aurait bien foutu une prune à l’autre Delaporte (risqué quand même). Moi j’aimais bien le Bourreau de Béthune, un méchant.

      Ils nous manquent 😉

      Répondre
  • 6 octobre 2014 à 9 h 00 min
    Permalien

    Plutôt sympa ces vidéos d’un temps paisible. Un sport plus attractif que celui qui consiste à tendre son micro à un quidam pour tenter de résumer l’actu. Exemple ce matin sur Inter où la chroniqueuse ouvre son micro à une gamine récitant mot pour mot la leçon des parents sur le sujet anti mariage gay. Sport moins musclé mais nettement plus dévastateur.

    Répondre
  • 6 octobre 2014 à 15 h 34 min
    Permalien

    D’autres se spécialisent dans les cons bas…
    Chacun interprétera à sa manière…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »