7 réflexions sur “Grèce. Angela peu tentée par le KamaTsipras

  • 30 janvier 2015 à 12 h 59 min
    Permalien

    Ja, das ist eine riesige Katastrophe, einer riesigen Katastrophe, ich muss mit einem Griechen verhandeln!

    Répondre
  • 30 janvier 2015 à 21 h 50 min
    Permalien

    Les pauvres Grecs sont loin d’être privilégiés, mais on ne peut pas baisser notre SMIC et les retraites pour les aider. Comme leurs dirigeants ont une grande part de responsabilité, mais que la victime est le peuple grec, nous comme les Allemands, on va leur donner un coup de pouce en faisant un peu d’inflation. De cette manière notre SMIC et nos retraites baisseront, pas en montant mais en pouvoir d’achat et les Grecs auront un peu moins à rembourser. A cause de notre laxisme, c’est bien le minimum que nous leur devons…On peut toujours rêver d’une taxe de solidarité qui s’applique, à celui qui est plus riche que l’autre…. Je me trompe ?

    Répondre
  • 31 janvier 2015 à 11 h 16 min
    Permalien

    Deutschland musst die Besatzungskosten des Krieges in Griechenland zurückzahlen !

    Répondre
      • 1 février 2015 à 10 h 32 min
        Permalien

        L’Allemagne doit rembourser les frais d’occupation de la guerre !

        Répondre
        • 1 février 2015 à 10 h 54 min
          Permalien

          Ah oui, on resigne un Traité de Versailles, et ça repart comme en 40 !
          Certains pensent et disent que l’Allemagne se console de sa défaite (celle des nazis) par une guerre économique victorieuse. Une revanche, disons-le carrément. Ne pas l’exclure. Une guerre qui tue “proprement”, une guerre propre, enfin ! Une autre “fin de l’Histoire” (qui continue toujours néanmoins !)

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »