“SwissLeaks”. Des milliards d’euros, des milliers de fraudeurs – dont 3.000 Français

HSBC (Hong Kong & Shanghai Banking Corporation) est un groupe bancaire international britannique présent dans 84 pays et territoires et rassemblant 60 millions de clients. Son siège social est à Londres.

Elle a été fondée à Hong Kong par l’Écossais Thomas Sutherland pour financer le commerce dans l’Extrême-Orient en 1865 et, à l’origine, le trafic d’opium. Avant de déménager son siège social à Londres au début des années 1990, elle était basée à Hong Kong. Elle fut un temps le quatrième groupe bancaire dans le monde après Citigroup, Bank of America et la Banque industrielle et commerciale de Chine.

Montrer la face cachée du secret bancaire en Suisse, un défi a priori autrement plus coton que d’aller voir derrière la lune ! Le Monde et plusieurs médias internationaux viennent pourtant de dévoiler cet univers de la fraude et de la richesse planquée après avoir eu accès aux données collectées par un informaticien, Hervé Falciani, ex-employé de la banque britannique HSBC à Genève.

[C]es révélations ébranlent les milieux bancaires internationaux et mettent en cause de nombreuses célébrités des affaires et du showbiz, de l’humoriste français Gad Elmaleh (celui de la pub télé où il imagine « la banque idéale »…) au roi du Maroc Mohamed VI et au roi Abdallah II de Jordanie, en passant par l’acteur américain John Malkovich, le coiffeur Dessange, le footballeur Christophe Dugarry, le peintre Christian Boltanski, Arlette Ricci, héritière de Nina Ricci, Aymeri de Montesquiou, sénateur (UDI) du Gers, Jean-Charles Marchiani, condamné dans l’Angolagate, etc.

Baptisée « SwissLeaks », l’opération propose un voyage au cœur de l’évasion fiscale, mettant en lumière les ruses utilisées pour dissimuler de l’argent non déclaré. Petite vidéo éducative :


Comprendre la fraude fiscale de HSBC en 3 min par lemondefr

Pendant de nombreuses années, les informations copiées par Hervé Falciani n’étaient connues que de la justice et de quelques administrations fiscales, même si certains éléments avaient filtré dans la presse.

Le Monde a eu accès aux données bancaires de plus de 100 000 clients et a mis les informations à la disposition du Consortium des journalistes d’investigation (ICIJ) à Washington, qui les a partagées avec plus de 50 autres médias internationaux, dont le Guardian, au Royaume-Uni, ou la Süddeutsche Zeitung, en Allemagne.

Les données, analysées par quelque 154 journalistes, portent sur la période allant de 2005 et 2007. 180,6 milliards d’euros auraient ainsi transité, à Genève, par les comptes HSBC de plus de 100 000 clients et de 20 000 sociétés offshore, très précisément entre le 9 novembre 2006 et le 31 mars 2007. Plus de 5,7 milliards d’euros auraient été dissimulés par HSBC Private Bank dans des paradis fiscaux pour le compte de ses seuls clients français, environ 3 000…

Partager

1
  Subscribe  
plus récent plus ancien plus apprécié
M'avertir en cas de
faber

Après la régalade sur ARTE, ce dimanche soir, de Margin Call – film qui nous raconte le merdier Lehman Brothers – voici le merdier suisse et autres paradis fiscaux. Même plus de révolte, juste une envie de meurtres. Rappelons que 1% de la population détient 50% des biens de la planète. Mangent-ils 17 fois par jour ces riches escrocs ? Chient-ils des pépites d’or, ces maîtres du monde ? Comme dirait feu le professeur Choron, qu’ils crèvent !

Translate »