On ne peut interdire la connerie du maire de Venelles !

Être traité pour un cancer de la bouche n’empêche donc pas de dire des conneries. Cela y contribuerait-il même ? Stupides questions pour propos débiles tenus par « mon » maire : Robert Chardon, ci-devant UMP (en passe d’exclusion selon NKM – on verra) ou futur FN (non : trop à droite pour Marine Le Pen !).

Robert Chardon, croisé de Venelles.
Robert Chardon, croisé de Venelles.
[dropcap]Voilà[/dropcap] en tout cas une pub pas bien reluisante pour ma petite commune de Venelles (8.000 habitants). Toute la France informée connaît désormais l’indécente proposition faite à Sarkozy (cependant ouvert à tout) de ce premier magistrat à la grande fibre républicaine : interdire l’islam en France. Il y va de l’avenir de la France et plus encore de la foi judéo-chrétienne.

Dans son élan vers les plus hautes pensées, ce va-t-en-guerre (de religion) avance en effet d’audacieuses propositions :

« Je supprime la loi de 1905 et proclame que la République favorise la pratique de la foi chrétienne », explique l’élu qui se compare à Louis XIV, qui avait révoqué l’édit de Nantes en 1685.

« Il faut un plan Marshall pour le Maghreb. Il faut aussi une intervention militaire en Libye. Il faut également mettre fin au danger que représentent les boat people » [sur Europe 1].

twt chardon
.

Robert Chardon relaie aussi des messages anti-islam comme “Protégez-vous, adoptez un cochon !” (sur son compte Facebook).

Le plus comique, si on peut dire, c’est que Venelles, à dix kilomètres d’Aix-en-Provence, est probablement l’une des communes les moins « islamisées » de la région, voire de France ! Pas un « Arabe », pas un « Noir » à l’horizon : rien que des Blancs, bourgeois, judéo-chrétiens – tout ce qu’il y a de plus propres, normaux et vaccinés, dont 56 % ont voté l’an dernier pour ce saint-homme et ses fantasmes de croisé.

Interdire le culte de l’islam, ça peut même se concevoir – la preuve. Mais interdire la connerie – là, on est désarmé.

Partager

Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

13 réflexions sur “On ne peut interdire la connerie <span class="pt_splitter pt_splitter-1">du maire de Venelles !</span>

  • 15 mai 2015 à 18 h 02 min
    Permalien

    Notre cowboy de retour des States se porte bien. Quelques bastos bien envoyées du clavier. Mais la connerie, en effet, pas fastoche à toucher. Bienvenue chez les cons, Gérard. Tu parles d’un atterissage.

    Répondre
  • 15 mai 2015 à 18 h 14 min
    Permalien

    je vois que tu es de retour ….
    c’est vrai qu’il a fait fort…bises

    Répondre
  • 15 mai 2015 à 22 h 10 min
    Permalien

    Il est rentré, grâce à dieu! Bon c’est pas le maire à boire….

    Répondre
    • 16 mai 2015 à 18 h 47 min
      Permalien

      Cher Hubin,
      un journaliste,
      “Honte à eux, ais-je entendu au marché ce matin 16.05.2015, car c’est leur faute si n’importe quoi est propagé publique …ment.” (? ? ?)
      Donc un journaliste devrait être précis, genre 56 % de Venellois auraient voté…/…
      Non, c’est faux !
      2 348 votants (pro-idées plutôt de Droite UMP) soit 55,49%, sur un taux de participation (NLDR: très morose) de 63,77%
      Nombre d’inscrits: 6 992 Venellois
      Nombre de votants: 4 459 Venellois
      Blancs ou nuls; soit français, citoyens, républicains, réfléchis, perplexes, souhaitant voter mais n’ayant pas de bons choix possibles (en pourcentage de votes exprimés)= 5,11%

      Donc c’est 23,48 % des habitants votants qui ont permis ce résultat.
      Bref, les pôvres, (quoique à Venelles, qui est dans ce profil sociétal ?), ils viennent de recevoir une douche glacée.
      Et dans les faits, rien, pas de réponses explosives, mortifiées, *commentées (*quand l’on s’en sert)… sur les sites de:
      – Pour une alternative de gauche écologiste et solidaire
      – Réunir Venelles
      – Vivre Venelles
      Et j’ai compris. Je crois. (Quoique je ne “crois” en rien), le mot d’ordre a été “ordonné”:
      COMMUNIQUE – position de la municipalité de Venelles suite aux propos de M. Robert Chardon
      Réaction de la Municipalité suite aux propos de M. Robert Chardon, Maire de Venelles.
      ( http://venelles.fr/2015/05/communique-position-de-la-municipalite-de-venelles-suite-aux-propos-de-m-robert-chardon/ )

      On trouve encore traces du dérapage sur twitter Sarkosy, Google “satanés journalistes”, (sur Facebook effacé/archivé).
      Et puis ailleurs, de par le monde (le Net/pas si net/ planétaire), tous pays et religions confondus. Bonjour l’image de Venelles, 13770, France.

      J’avais déjà été gêné, il y a quelques jours, lors d’un enterrement célébré en l’église de Puyricard, où le prêtre s’était embrouillé dans ses discours sur le “fait” que nous étions, ici et maintenant, en “guerre de religions…”

      PS: Je suis malade mais je me soigne. Merci de vos soutiens.
      2e PS: Ça manque ce genre de reportage, sur l’Amérique profonde, en votre trip aimablement partagé.

      Répondre
    • 25 mai 2015 à 0 h 06 min
      Permalien

      Oui ! Tandis que l’argument principal de la défense vise à déresponsabiliser le maire en raison de sa maladie et du traitement médical… S’il y a en l’occurrence un effet, ce serait bien plutôt dans le sens de la libération des refoulements – “in vino veritas”… En fait, les défoulements du personnage ne datent pas d’hier, ainsi qu’on peut le voir sur Facebook.

      Répondre
  • 25 mai 2015 à 15 h 29 min
    Permalien

    Et si on le crucifiait pour rire. Non… Çà c’est déjà fait et on en est déjà à 2015 années d’emmerdenents….

    Répondre
  • 27 mai 2015 à 10 h 35 min
    Permalien

    Les femmes qui aiment les femmes
    Pour l’entière justification des viols commis par les soldats du groupe djihadistes, sur les femmes esclaves Yazidi, dans Dabiq, le magazine du groupe État islamique, une femme de djihadiste explique que le ” sexe forcé ” n’est pas du viol
    Selon elle, forcer une esclave Yazidi à …
    Suite
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/les-femmes-qui-aiment-les-femmes.html
    ou sur
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/05/27/les-femmes-qui-aiment-les-femmes-5629306.html

    Répondre
    • 10 juin 2015 à 11 h 34 min
      Permalien

      Se défausser sur la maladie et sa thérapie pour “justifier” des propos injustifiables relève à mon sens du déni. Certes, maladie et thérapie, ont vraisemblablement libéré l’inconscient de tout interdit, notamment politique. Pour reprendre une parole ancienne : “In vino veritas”.

      Répondre
  • 10 juin 2015 à 12 h 07 min
    Permalien

    “…libéré l’inconscient de tous inter­dits, notam­ment poli­tiques…”
    Mmmmmhhhh, ce que je n’ai pas réussi à faire complètement, lors de mes interviews pré-électoraux, pourtant équitablement partagés pour toutes les couleurs (plutôt fades et embarrassées, aujourd’hui).
    A “bien” vous lire, je vais organiser mes prochaines discussions et photographies, autour des meilleurs crus villageois (vieux mais notamment médaillés, d’Or).
    Je subodore un irrespectueux lâcher (démocratique ? et) populaire, de mots en maux, forts plausibles dorénavant.

    Répondre
    • 10 juin 2015 à 12 h 22 min
      Permalien

      Oui, rien de tel pour une bonne interview qu’un bon verre qui décoince… 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Translate »