Séguéla : « Même si on est clochard, on peut arriver à mettre de côté 1 500 euros »

Jacques Séguéla, le plus con des pubeux bronzés , vient de remettre une couche  à sa connerie déjà gratinée. Après sa sortie de 2009 – «Si à cinquante ans on n’a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie !», le célèbre moraliste s’est surpassé sur BFM TV. En tentant minablement de justifier sa “pub” précédente – une «connerie», admet-il en se donnant une baffe, même s’il ne la «regrette pas» [sic], il a cru bon d’ajouter : « Il n’y a pas de raison de dire aux gens “Vous êtes condamnés à ne jamais vous faire le plaisir de votre vie”. On a quand même le droit, même si on est clochard, on peut arriver à mettre de côté 1 500 euros ! On a le droit de rêver nom de Dieu ! »

À coté de  ce gars-là, Pierre Bourdieu fait pense-petit, je trouve.

Partager

Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

9 réflexions sur “Séguéla : « Même si on est clochard, on peut arriver à mettre de côté 1 500 euros »

  • 13 août 2015 à 15 h 55 min
    Permalien

    Bon, tu persifles… soit.
    Mais cet homme là n’a pas précisé en combien de temps le dit clochard pouvait mettre de côté 1 500 euros !

    Répondre
    • 13 août 2015 à 17 h 24 min
      Permalien

      Sans doute comme lui, en un jour ou deux… En fait, le clochard, même au bout de sa (courte) vie, n’aura rien amassé d’autre que la misère. Les propos de ce connard sont une insulte à la misère.

      Répondre
      • 13 août 2015 à 18 h 43 min
        Permalien

        C’est cette misère qui est impensable dans notre si riche “civilisation”…

        Répondre
  • 13 août 2015 à 19 h 00 min
    Permalien

    C’est un maître en goujaterie! Un titre comme un autre.
    Notre grande différence c’est que je trouve une Rolex laide, clinquante, parvenue et que je considère le clochard comme mon frère en humanité

    Répondre
  • 14 août 2015 à 9 h 52 min
    Permalien

    Ça fait un moment qu’il l’a sortie, celle-là ! Tu visionne de vieux JT ? 🙂

    Répondre
    • 14 août 2015 à 10 h 16 min
      Permalien

      Ah ben ouais ! Tu sais, le temps que ça arrive par ici, à Marseille… Tandis qu’à Laon, vous êtes rapides 😉 Ça me rappelle cette histoire : Alphonse Allais répond avec trois mois de retard à une lettre de Jules Renard : «Excuse-moi d’avoir tant tardé à te répondre mais, quand la lettre est arrivée, j’étais au fond du jardin.»

      Répondre
  • 15 août 2015 à 19 h 07 min
    Permalien

    O putaing ! retour de vac et déjà la rage. Ouais, j’avais aussi entendu l’autre abruti. Mais sa tronche de tortue. On peut rêver d’une autre gueule aussi. Les exemples de l’enflure, c’est tout conso, Ferrari, Rolex, ah cong ! Un autre a dit, l’essentiel est invisible aux yeux, genre. Bon, toujours pas de montre pour ma part, cela nuirait à mon bronzage que j’te dis. Et, avec du retard, joyeux anniv’, mon Gérard, et longue vie sans Rolex.

    Répondre
  • 17 août 2015 à 19 h 22 min
    Permalien

    On ne va épiloguer sur ce type qui n’en est pas à sa 1ère niaiserie et je ne vous raconte pas quand il se prend pour un modèle mais, si il s’est senti de le dire c’est qu’on le lui a permis et sans broncher (franchement BFM TV, à tacler aussi tant ils sont “cul et chemise”). Il n’est pas le seul au royaume de la connerie qui est aujourd’hui définie comme une norme, je pense aussi aux: BHL, Finkel Shmurtz, Tralala, Prout Ma Chère et moud le café pour une longue liste etc… Enfin bref, tout simplement minable{s}.
    Le seul moyen de faire taire tous ces abrutis est de ne pas les écouter et encore moins les lire.

    Répondre
  • 1 septembre 2015 à 20 h 15 min
    Permalien

    Cet homme devrait prendre sa retraite, bien méritée, maintenant…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »