L’entre-soi de ces « Intouchables » à 300.000 euros

Temps de lecture ± 1 mn + vidéo 4 mn  

« À Bercy 1, on gagne jusqu’à 300 000 euros par an » – soit 25 000 euros par mois ! Provocante et néanmoins établie, cette réalité émane d’un livre paru en début d’année, et qui retrouve une singulière actualité avec la révolte des Gilets jaunes.

Dans Les Intouchables d’État – Bienvenue en Macronie  2Vincent Jauvert,  journaliste à l’Obs, pointe ainsi les salaires de 600 hauts fonctionnaires qui gagnent plus que Macron. Ces Intouchables (jusqu’à quand ?) exploitent leurs carnets d’adresses pour faire fortune comme banquiers d’affaires, consultants ou lobbyistes. Ils bénéficient du démembrement de l’Etat qu’ils ont eux-mêmes organisé. Ils se répartissent des postes très lucratifs en multipliant les établissements publics inutiles. Et parviennent à masquer leurs échecs, même les plus graves.

Par quel miracle ? Grâce à une centaine de témoignages et à des documents inédits, cette enquête révèle les secrets inavouables de ces intouchables d’État si nombreux au sein de la Macronie : des hauts cadres de Bercy rémunérés plus de 200 000 euros par an, puis recrutés par de grands groupes pour leur révéler les fragilités des règles fiscales… qu’ils ont eux-mêmes édictées ; des conseillers d’Etat qui monnayent dans le privé leur connaissance intime de l’appareil administratif… avant de revenir dans la fonction publique profiter à vie de leur statut ; des inspecteurs des Finances dont les erreurs de gestion coûtent des millions d’euros aux contribuables, qui sont rarement sanctionnés… et souvent promus. [Source: résumé d’éditeur].

Extrait du journal Soir 3, 24/01/18 

Notes:

  1. Siège du ministère de l’économie et des finances.
  2. Ed. Robert Laffont.
Partager

4
  Subscribe  
plus récent plus ancien plus apprécié
M'avertir en cas de
Gérard Bérilley

Merci pour cette info hyper-parlante ! Et dire qu’il y en a, des idéologues, qui, pendant des décennies, ont prétendu qu’il n’y avait plus de classes sociales, que tout cela c’était du passé ! Ce commentaire me permet de dire ceci : la lutte des classes c’est d’abord et avant tout la lutte des riches et des hommes de pouvoir CONTRE LES PAUVRES ! Et bien souvent, sinon quasi toujours, cette lutte est unilatérale. Réalité à ne jamais oublier.

Et oui, la noblesse n’a plus le même visage mais est toujours cruellement présente…

[…] « À Bercy 1,on gagne jusqu’à 300 000 euros par an » soit 25 000 euros par mois ! Provocante et néanmoins établie, cette réalité émane d’un livre paru en début d’année, et qui retrouve une singulière actualité avec la révolte des Gilets jaunes. […]

Martial Maurette Photographe

Et, enfin, on élargit notre vision sur l’ignoble nombre des profiteurs français, (à tous niveaux des pyramides du système), qui ne sont plus les seuls mauvais acteurs médiatiques visibles. Ni gauche, ni droite, ni syndicats, ni religions, surtout pas gilets jaunes, car leurs intérêts sont de gagner un maximum sans être connus.
Combien de millions sont-ils ces anonymes ?

Translate »