Climat. Encore un peu de « durable », Monsieur le Bourreau !

 

[dropcap]Les[/dropcap] plus attentifs, voire fidèles lecteurs, de « C’est pour dire   s’en seront aperçu. Le panneau ci-contre le confirme : les travaux d’été battent leur plein à tous les étages de l’édifice blogueur, y compris au P’tit coin– ce qui peut se comprendre… La température caniculaire n’annonce rien de bon quant à une éventuelle éclaircie. Les climatologues sont catégoriques : « On va pas vers le beau ». D’autant que le fameux « Que tout change pour que rien ne change » y va à fond lui aussi dans sa nouvelle version : le du-ra-ble. M’sieur le bourreau, encore un moment svp ! Et que je te repeigne tout le tableau en verdâtre avec, au centre, la madone de la Croissance et ses adorateurs financiers, « économistes », politiciens, footeux, cultivateurs, ouvriers, chômeurs, intellos, Jaunes, badauds, etc. Alors que faire ? comme disait l’autre, pareillement embarrassé… On les voit s’agiter les faux-culs, les éco-tartuffe – ou seulement les abusés, assourdis par les parlottes, aveuglés par les promesses technologiques, le transhumanisme et les techno-sciences. Quand d’autres s’en foutent carrément, soudés à leurs grosses berlines, admirateurs des Trump et autres malfaisants. Que faire ? en attendant le déluge…

Par exemple se précipiter sur le dernier numéro (double) de La Décroissance – « 1er journal d’écologie politique » (puisque le seul…) 1 – et son dossier consacré aux grandes confusions qui sévissent dans notre époque désemparée. Confusions entre les genres, les statuts, les valeurs (non marchandes) : homme/femme – adulte/enfant – individu/collectif – mort/vivant – objectif/subjectif, etc.  Remarquable travail d’analyse et de réflexion, même s’il ne fournit pas les recettes salvatrices ! À ce stade, soit-dit en passant, après avoir liquidé la pieuse espérance, qui peut encore prétendre au simple espoir ? Qui, sauf les imposteurs ?

Notes:

  1. N°161, juillet-août, 5 € chez les marchands.
Partager

Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

Translate »