Soumission. Comment la FCPE fait le lit de l'islamisme

Une affiche électorale de la FCPE montrant une femme voilée participant à une sortie scolaire relance la « guerre du voile » dans les lieux publics – en l’occurrence à l’école. Où l’on retrouve le ressort démagogique, et irresponsable, des conceptions détournées du « respect » et plus encore de la « laïcité ». Il est significatif qu’une telle campagne émane de cette Fédération des Conseils de Parents d’Elèves, classée à gauche, rejoignant en cela et dans ce domaine, la position de ladite gauche ayant depuis plusieurs décennies abandonné sa filiation historique – constituante – avec le peuple, devenu un concept désuet, non « payant » sur le plan électoral et politicien, au profit des communautarismes de toutes obédiences – religieuses, sexuelles, libérales et même marchandes… On voit ce qu’il reste aujourd’hui de cette gauche… fantomatique.

Islam veut dire soumission. Houellebecq en a ainsi fait le titre de son livre sur ce thème. Soumission à une religion dont le but – non pas avoué, car explicitement déclaré et pratiqué – est la domination sur les êtres et sur le monde.  À commencer par sa moitié – la plus « faible » –, les femmes. Que les musulmans croyants et pratiquants s’adonnent à leur foi, ma foi… on pourrait dire que « ça leur regarde ». Et de s’en contreficher. Mais l’islam nous regarde particulièrement en tant que religion de la conquête et de la domination, qui s’en prend aux valeurs universelles de la liberté des corps comme des esprits. À commencer par le corps des femmes, source de tous les péchés du mâle en proie au démon de ses pulsions…

Cet esprit de conquête et de domination a su s’allier une frange importance de complices, en particulier « à gauche » en l’attaquant sur son flanc mou, celui des « droits de l’homme », de la liberté de conscience et de la liberté individuelle. Soit le contenu exact de ce tract de la FCPE, orné d’une jolie jeune femme au teint frais, très « fashioned » dans son voile aux tons rieurs. Que dit donc cet «angélique» minois à la jeune élève, métis, toute d’innocence admirative ? Elle lui livre tout empaqueté l’avenir « radieux » de la future femme soumise à sa religion. « Et alors ? »

Le rôle de l’école, de l’école républicaine en particulier, n’est-il pas précisément d’élever l’enfant vers sa liberté d’être, de décider librement – autant que possible – de ses choix existentiels ?

Le ministre de l’Éducation nationale en est ainsi venu à considérer comme « une erreur » de flatter le communautarisme à l’approche des élections de parents d’élèves d’octobre. Les dirigeants de la FCPE répliquent que l’affiche est « sortie de son contexte pour influer sur les résultats électoraux à venir ». La réaction du ministre est jugée « scandaleuse » par Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE. « Cette affiche a été envoyée en interne à toutes nos sections départementales, elle faisait partie d’un lot dans le cadre du matériel électoral en vue des élections », a-t-il expliqué. Aux sections de choisir ensuite les affiches à diffuser « en fonction des réalités de terrain ». 1 Et d’ajouter : « Sortie de son contexte, cette affiche a été instrumentalisée par des réseaux d’extrême-droite et de Laurent Bouvet, fondateur du Printemps républicain et membre du conseil des sages de la laïcité, institué par M. Blanquer ».

Réaction désormais classique : invocation du complot, et ainsi laisser le champ libre à l’extrême-droite dans le domaine des valeurs fondamentales ! Puis s’en plaindre en déplorant l’emprise grandissante du lepenisme.

Mais, comme le montre bien Zineb El Rhazoui, rescapée des attentats de 2015 contre Charlie Hebdo, dans son livre Détruire le fascisme islamique 2, « refuser de se soumettre à l’exigence islamiste de normaliser le voile, ne pas être dupe face aux arguments qui le défendent, ne pas admettre comme une honorable liberté religieuse l’une des formes les plus rétrogrades de discrimination et de réification des femmes, c’est être islamophobe. Certaines féministes ont d’ailleurs capitulé depuis longtemps dans cette guerre […] rejoignant ainsi le bataillon des collaborationnistes de l’islamo fascisme. […] Ainsi, les féministes en question ont déchu les Musulmanes des principes universels du féminisme : le libre arbitre des femmes et leur droit inaliénable à disposer de leur corps. Sous couvert d’antiracisme, ce féminisme crypto-islamiste adopte la posture raciste du relativisme culturel.»

Exercice : remplacer dans ce texte le mot « féministe » par « socialiste », ou « laïc » – ou « militant FCPE ». Comme aurait dit Pierre Desproges : « Étonnant, non ? ». Ou consternant.

Notes:

  1. Faiblesse très faux-cul de l’argument, en même temps qu’un aveu quant à l’abandon de l’universalisme laïc ! La laïcité élastique, au gré des circonstances…
  2. Ring éditions, 2016.
Partager

23
<span style=

  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
eliette

Ma ! moi non plus je ne comprends pas bien cette affiche, attendu les lois française … A demander des précisions à la FCPE tout d’abord… Par contre il ne faut pas tout mélanger dans l’islam … avant que ne s’installe les pouvoirs d’états, liés aux Frères Musulmans, (car là il y a un sacré problème !)… l’histoire du voile entre autre, était bien différente… Ceci dit nous, bons français, n’avons pas grand-chose à dire … si on se rappelle de la date où les femmes ont eu le droit de voter en France, sans parler de l’avortement … quant… Lire la suite

Gérard Bérilley

Gérard, Je ne sais quoi penser sur cet article et sur cette question. Tout me semble plus compliqué que ce que tu en dis, moins noir ou blanc. Je te rejoins sur ton analyse, que je trouve très pertinente, de cette affiche : eh oui, toutes les femmes voilées n’ont pas la fraîche beauté de cette femme, et la plupart sont vraiment enlaidies par leur voile et leurs vêtements. Cela ne fait pour moi aucun doute : comment une religion peut s’attaquer ainsi à la beauté des femmes, c’est-à-dire à une grande part de la Beauté du Monde ?! Mais,… Lire la suite

Gérard Bérilley

Je rajoute ceci à mon précédent commentaire et qui me semble très important. Si l’on interdit aux mères portant le voile d’accompagner leurs (ou les, d’autres) enfants lors des sorties scolaires, l’on va aboutir à ceci : à un sentiment d’injustice éprouvé par ces enfants “Pourquoi ma mère ne peut-elle venir, alors que les mères non voilées le peuvent ? Ma mère est-elle moins mère qu’une autre mère ?”. Du même coup on dévalorise les mères de ces enfants, en plus de leur dévalorisation dans la culture musulmane ! Ce qui va se passer, presque à coup sûr, c’est que… Lire la suite

Binoit

Pourquoi ma mère ne porte pas le voile comme celle de mon petit copain. Pourquoi n’est-elle pas comme les autres ? Qu’est-ce qui l’empêche d’être comme les autres ? D’ailleurs mes copains disent qu’on leur a dit que ce n’était pas bien/correct de ne pas mettre de voile.

Gérard Bérilley

Vous voulez en venir où ? Je ne comprends pas le sens de votre commentaire.

Binoit

Il y a des images que ” les moins de trente ans ne peuvent pas connaître, c’est celles où l’on ne voyait pas des femmes la tête et les cheveux emmitouflés de voiles bien serrés. Et pas seulement en France. Au Sénégal aussi, au Mali, au Niger, et même en Mauritanie où le voile (la mellafa) n’était que posé sur la tête. Celles (et aussi ceux) qui ont quitté leur pays pour venir s’installer en France, ne l’on pas fait pour y retrouver une idéologie tirant la vie culturelle et économique par le bas en excluant d’emblée la moitié de… Lire la suite

Je ne peux qu’être d’accord avec toi… Cette régression n’est pas pensable encore moins excusable…

Jean Paul

Cher Gérard,

Ce matin, très tôt, je relis ton article… un moment après je tombe par hasard sur un reportage sur Raymond Aron sur LCP;

J’avoue découvrir le personnage, ses idées et ses combats, lui que j’avais catalogué sans le connaître et sans appel “suppôt de l’extrême droite, facho”

Une pensée me trotte dans la tête depuis longtemps à propos de l’actualité que tu dénonces: est-ce que la gauche, notre gauche, ne serait pas en train de s’enfoncer dans un déni aussi coupable que celui qui fut le sien vis à vis de la Russie soviétique?

Amicalement,

JPaul

Louise H

Merci de soulever LA question de notre époque, encore illustrée par les assassinats à la préfecture de police à Paris. Je relève la prudence peureuse avec laquelle les médias abordent l’affaire, car il s’agit de ne pas “faire d’amalgame” avec l’ensemble des musulmans de France, dont les “fidèles de la paix”… Mais qu’on les entende donc manifester leur désapprobation, sortir dans la rue en solidarité avec les victimes, protester contre cette religion si prompte à provoquer la violence sanguinaire et la mort !

Gérard Bérilley

La sinistre affaire qui vient d’avoir lieu au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté – un élu du Rassemblement National prend à partie la seule femme voilée du public qui accompagnait des enfants lors de cette sortie solaire prévue au Conseil Régional, cette même femme étant ensuite agressée par une ex-élue du RN (voir Bien Public du dimanche 13 octobre 2019) – confirme tout à fait mes craintes exprimées dans mes précédents propos. Pendant que certains s’en prennent à “l’angélisme”, la présence permanente du démoniaque qui lui ne fait pas dans la dentelle et qui est toujours prêt à surgir…

Translate »