Samuel Paty et les caricatures. La liberté d’expression, une question secondaire

Voici un article pour le moins dérangeant. À commencer par sa longueur, inhabituelle sur ce blog… Mais c’est sur le fond qu’il ne manquera pas de susciter des débats. Enseignant dans un collège, tout comme il y a peu Samuel Paty, Joël Decarsin avance l’idée que la question de la liberté d’expression, quoiqu’essentielle, ne serait pas primordiale car reléguée de facto au second plan par un impensé collectif relevant d’un matérialisme étriqué. À contre-courant de la doxa, il fonde son argumentation sur son expérience professionnelle et sur l’histoire de l’art, la théologie et la technocritique. Si l’auteur montre bien l’impossibilité pour les musulmans de dépasser l’interdit coranique de la représentation de leur prophète – tout enseignant y est désormais peu ou prou confronté – sa critique de l’Occident place celui-ci, en un renversement de la responsabilité, sur les bancs des accusés, coupable à la fois de liberté d’expression  sans limites et d’une sacralisation sans frein de la technique.

Partager
Lire la suite

Pierre Jourde : « Aux musulmans, et en particulier aux élèves et parents d’élèves qui désapprouvent les caricatures de Mahomet »

« Si vous êtes libres de pratiquer votre religion en France, si vous avez les mêmes droits que les chrétiens, c’est grâce au blasphème, qui a empêché une religion d’imposer sa loi. Les musulmans sont redevables de leur liberté aux blasphémateurs. »  Avant d’atteindre cette vérité historique, Pierre Jourde rappelle le long et morbide chemin parcouru en France depuis les guerres de religion (XVIe s.) Aujourd’hui, nous n’aurons sans doute pas cette patience, alors que la balle est renvoyée aux musulmans. Selon qu’ils pourront, ou non, s’extirper de leur enfermement.

Partager
Lire la suite

Manifs. Primo, s’assurer d’une bonne formation

Un manifestant professionnel témoigne de son expérience et de sa formation en deux années – une première, théorique et la seconde pour la pratique. C’est ainsi que sont revisités les fondamentaux de l’art et la manière de la manif’ : confection des banderoles, apprentissage de slogans, formation de cortège, lancer de pavés, etc. Bref, en un kit visuel, tout le savoir-faire de l’homme moderne.

Partager
Lire la suite

« Papicha », le cinéma, la culture… et la jeunesse

« Papicha », film formidable de la jeune cinéaste algérienne Mounia Meddour, passait hier à l’Alhambra, dans les quartiers nord de Marseille. La salle était pleine pour ce film aussi magnifique qu’important, montrant la lutte de quelques jeunes Algériennes – des « papicha », des jeunes coquettes en franco-algérien – contre la main-mise des islamistes sur leurs corps. Tandis que de jeunes spectateurs semblaient dans un autre monde… Un monde que déjà, en 2009, le cinéaste québécois Denys Arcand voyait livré à une jeunesse acculturée.

Partager
Lire la suite

Soumission. Comment la FCPE fait le lit de l'islamisme

Une affiche électorale de la FCPE montrant une femme voilée participant à une sortie scolaire relance la « guerre du voile » dans les lieux publics – en l’occurrence à l’école. Où l’on retrouve le ressort démagogique, et irresponsable, des conceptions détournées du « respect » et plus encore de la « laïcité ». Il est significatif qu’une telle campagne émane de cette Fédération des Conseils de Parents d’Elèves, classée à gauche…

Partager
Lire la suite

Malaise dans l'éducation. Entre hébétude et morale hypocrite

Des profs se font braquer, dont certains dans un tel état d’hébétude qu’ils ne réagissent même pas, résignés qu’ils sont à une fatalité morbide. Le ministre tempête, comme d’habitude, « il faut que ça cesse ! », car voilà 30 ans que ça continue. De part et d’autre d’une autorité perdue, à l’écart des jeunes générations, gauche comme droite se raccrochent à l’hypocrisie d’un civisme et d’une morale soumis au productivisme et à la compétitivité.  [Temps de lecture : ± 4 mn]

Partager
Lire la suite
Translate »