On n'est pas des moutons

Mot-clé: cancer

C’était Jacques, c’était mon ami

jacques-rossollinIl est mort tout à l’heure 1, mon vieux pote Jaco, qua­rante ans d’amitié pro­je­tés dans le grand trou noir. Il a lâché, son corps ne l’ayant plus sou­te­nu, vain­cu par le can­cer. La tris­tesse, les larmes enva­hissent les cœurs qui l’ont aimé.

Jacques, mon Jaco, je ne me sens pas à écrire ta « nécro », quand bien même tu serais vrai­ment mort… Je t’oublierai en malade vain­cu pour te gar­der comme là, sur cette pho­to, en Mar­seillais ardent, à l’heure du pas­tis, ter­rasse de la Bras­se­rie du port, où nous aimions tant nous retrou­ver, avec Jean-Pierre en par­ti­cu­lier, pour des déjeu­ners bavards, à refaire nos mondes – la vie, jus­te­ment, l’amour, la mort… Non pas la mort, on ne l’invitait jamais, la garce. Pas plus qu’à l’Estaque quand, chaque année, pour ton anni­ver­saire, tu aimais tant te retrou­ver au beau milieu de ton pre­mier cercle, comme tu aimais dire : Gene­viève, Mari­nette, Ber­na­dette, Jean-Yves, Jean-Pierre, ma pomme. Mais cette année, tu as dû zap­per ton soixante-dixième avec un mot d’excuse… une ordon­nance médi­cale. On res­te­ra à jamais sur notre faim, pri­vé de nos blagues par­ta­gées, de nos rires et des tiens sur­tout, comme une rafale enjouée.

Avec ses deux S et ses deux L – il y tenait, par­di  – , tel était notre Jacques Ros­sol­lin. Jusqu’à ce qu’un beau jour il devienne Lou papet : Jeanne, sa fille, venait de mettre Malou au monde, Son monde en fut cham­bou­lé, tout comme celui de Face­book et de sa cohorte d’amis plus ou moins virtuels.

Tant de sou­ve­nirs me remontent… Encore un, d’ordre disons his­to­rique… J’évoquais ce pas­tis (caché sur la pho­to) ; la véri­té – his­to­rique, donc –, m’oblige à pré­ci­ser qu’il s’agissait d’un Ricard. Car c’est chez Ricard que Jacques a effec­tué l’essentiel de sa car­rière pro­fes­sion­nelle, au ser­vice com­mu­ni­ca­tion, char­gé notam­ment du jour­nal d’entreprise. Il était très atta­ché à cette entre­prise si emblé­ma­tique de Mar­seille et de la Provence.

Comme tou­jours, la mort rap­pelle à la briè­ve­té de la vie, à sa fra­gi­li­té, à toutes les incer­ti­tudes qui la rendent si pré­cieuse. Elle nous ren­voie à l’urgence de vivre, jusqu’à ce que la roue se remette à tour­ner, et sou­vent, trop sou­vent, jusqu’à s’emballer vers des len­de­mains que l’on croit sans fin. Ain­si va le cours des humains, entre insou­ciance et cha­grins, dans les hauts et les bas qui rythment l’existence.

Adieu, vieux Jaco que j’aimais.

Notes:

  1. Ce dimanche 11 sep­tembre 2017, à l’hôpital Saint-Joseph à Mar­seille. On peut tou­jours craindre quelque impu­deur à évo­quer publi­que­ment la mort d’un proche, incon­nu aux yeux des autres. Enten­dons plu­tôt ici : « il a vécu », lais­sant son empreinte dans le che­mi­ne­ment de l”« humaine condi­tion ».

Vingt sèches à l’heure…

Dans la série « c’était mieux avant », et alors que les ciga­rettes élec­tro­niques font de plus en plus d’adeptes, ina.fr a déni­ché les images d’un concours du meilleur fumeur orga­ni­sé outre-Rhin en 1950. Objec­tif : fumer 20 ciga­rettes en une heure ! Un plan can­cer de compétition.


  • © Ch.- M. Schulz

    « Il fau­drait com­prendre que les choses sont sans espoir et être pour­tant déci­dé à les chan­ger. » F. Scott Fitz­ge­rald, Gats­by le magni­fique, 1925
    ––––
    « Le plus grand dérè­gle­ment de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut qu’elles soient, et non parce qu’on a vu qu’elles sont en effet. » Bossuet

  • Traduire :

  • Twitter - Gazouiller

  • Énigme

    Philippe Casal,, 2004 - Centre national des arts plastiques

    Phi­lippe Casal, 2004 - Centre natio­nal des arts plas­tiques - Mucem, Marseille

  • La réa­lité vraie n’est jamais la plus manifeste. (Claude Lévi-Strauss)

    La réa­lité vraie n’est jamais la plus mani­feste.
    (Claude Lévi-Strauss)

  • 2sexpolLa Revue Sexpol ressuscitée !

    Parue de 1975 à 1981, la Revue Sex­pol (sexua­li­té / poli­tique), ses 39 numé­ros et 2000 pages ont res­sus­cité par la grace de la numé­ri­sa­tion. Un DVD est désor­mais dis­po­nible, au prix coû­tant de la numé­ri­sa­tion, de la dupli­ca­tion et des frais de port, soit 16 euros avec jaquette cou­leur et boî­tier rigide ou 11 euros sans. Ren­sei­gne­ments et com­mande en cli­quant ici ou sur la cou­ver­ture du der­nier numé­ro, ci-des­sus. En savoir plus ici sur Sexpol.
  • « Comme un nuage – 30 ans après Tchernobyl »

    Comme un nuage, album pho­tos et texte mar­quant le 30e anni­ver­saire de la catas­trophe de Tcher­no­byl (26 avril 1986). La sous­crip­tion étant close (vifs remer­cie­ments à tous les contri­bu­teurs !) l’ouvrage est désor­mais en vente au prix de 15 euros, fran­co de port. Vous pou­vez le com­man­der à par­tir du bou­ton « Ache­ter » ci-des­sous (bien pré­ci­ser votre adresse postale !) 

    tcherno2-2-300x211

    Il s’agit d’un album-pho­to de qua­li­té, à tirage soi­gné et limi­té, 40 p. for­mat A4 « à l’italienne ». Les pho­tos, prises en Pro­vence et notam­ment à Mar­seille, expriment une vision artis­tique sur le thème d’« après le nuage ». Cette créa­tion rejoi­gnait l’appel à l’organisation de « 1.000 évé­ne­ments cultu­rels sur le thème du nucléaire », entre le 11 mars 2016 (5 ans après Fuku­shi­ma) et le 26 avril 2016 (30 ans après Tchernobyl). 
  • L’argument fon­da­men­tal pour la liberté d’expression est le carac­tère dou­teux de toutes nos croyances (Ber­trand Russel)

    L’argument fon­da­men­tal pour la liber­té d’expression est le carac­tère dou­teux de toutes nos croyances. (Ber­trand Russel)

  • montaigne

    Le vrai miroir de nos dis­cours est le cours de nos vies. Mon­taigne - Essais, I, 26

    La véri­té est un miroir tom­bé de la main de Dieu et qui s’est bri­sé. Cha­cun en ramasse un frag­ment et dit que toute la véri­té s’y trouve. Djalāl ad-Dīn Rūmī (1207-1273)

  • « C’est pour dire » de Gérard Pon­thieu, est mis à dis­po­si­tion selon les termes de la licence Crea­tive Com­mons : Attri­bu­tion - Pas d’Utilisation Com­mer­ciale - Pas de Modi­fi­ca­tion (3.0 France). Pho­tos, des­sins et docu­ments men­tion­nés sous copy­right © sont pro­té­gés comme tels.
    Licence Creative Commons

  • « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le monde change »

    « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le monde change »

  • Catégories d’articles

  • Salut cousin !

    Je doute donc je suis - gp

    • 0
    • 381
    • 172
    • 4 131
    • 22 079
    • 1 603
    • 3 609
  • Calendrier

    novembre 2017
    lunmarmerjeuvensamdim
    « Oct  
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930 
    Copyright © 1996-2017 C’est pour dire. Tous droits réservés – sauf selon la license Creative Commons.
    iDream theme by Templates Next | Turbiné par WordPress