On n'est pas des moutons

Mot-clé: rites

Pâques. Ça tourne pas rond

oeufs pâques planètes

© Solar Walk

« Pâque »vient du latin popu­laire *pas­cua »  (« nour­ri­ture », du verbe pas­cere « paître »), emprun­té au grec πάσχα / pás­kha, lui-même emprun­té à l’hébreu פסח Pessa’h « il pas­sa [par-des­sus] », d’où « pas­sage », est le nom de la fête juive qui com­mé­more la sor­tie d’Égypte. D’après les Évan­giles, c’est pen­dant cette fête juive (qui dure 8 jours) qu’eut lieu la résur­rec­tion de Jésus ; c’est pour­quoi le nom en a été repris pour dési­gner la fête chré­tienne. [Wiki­pe­dia]

Tant qu’on en est à célé­brer des sor­nettes, engram­mées dans notre patri­moine cultu­rel, revoyons notre sys­tème pla­né­taire à la mode ovoïde. Et révi­sons les fon­da­men­taux reli­gieux avec un mini­mum de savoir ration­nel remon­tant aux rites païens. Où l’on retrouve l’éternelle ques­tion de l’œuf ou du… lapin. La réponse appar­tient à cha­cun, à ses rêves, croyances, ima­gi­naires, dési­rs… ou refoulements.

Cet « Hap­py Eas­ter ! » vient du monde anglo-saxon et de son folk­lore lié la déesse ger­ma­nique Oste­ra (Eas­ter pour les Anglo-saxons et Eastre pour les Scan­di­naves) dont le lapin, ou le lièvre,  était l’attribut sym­bo­li­sant la fécon­di­té. Mais de nom­breuses cou­tumes datant de la plus haute Anti­qui­té des­ti­nées à accueillir le retour du prin­temps se rat­ta­chèrent à la fête de Pâques. L’œuf est le sym­bole de la ger­mi­na­tion qui se pro­duit au début du printemps.

Pas très catholique…

Pas très catholique…

La tra­di­tion d’offrir des œufs remonte à l’Antiquité. Les Égyp­tiens et les Romains offraient des œufs peints à la déesse mère (Vénus, Isis, Semi­ra­mis...). À l’époque pha­rao­nique, on écri­vait en cou­leurs des vœux sur les œufs, on les dépo­sait le soir dans un panier qui, au matin était inon­dé par les bien­faits de Ra, le Soleil. Les pre­miers chré­tiens coptes ont sup­pri­mé l’écriture des vœux et peint les œufs en rouge pour sym­bo­li­ser le sang du Christ. Cette tra­di­tion païenne s’est répan­due dans toute la chré­tien­té jusqu’à nos jours (le com­merce ayant quelque peu adap­té les pro­duits… > image impie ci-contre).

Comme pour Noël, la date de Pâques cor­res­pond à des évé­ne­ments astro­no­miques mar­quant les rites païens. La défi­ni­tion actuelle de la date de Pâques a été arrê­tée en 325 lors du concile de Nicée. « Pâques est le dimanche qui suit le qua­tor­zième jour de la Lune qui atteint cet âge au 21 mars ou immé­dia­te­ment après  ». Le qua­tor­zième jour de la Lune étant le jour de la pleine Lune et le 21 mars cor­res­pon­dant à la date de l’équi­noxe de prin­temps, cette défi­ni­tion est sou­vent tra­duite de la manière sui­vante : Pâques est le pre­mier dimanche qui suit la pre­mière pleine Lune de Prin­temps. Cette seconde défi­ni­tion est trom­peuse car elle laisse entendre que la date de Pâques est le résul­tat d’un cal­cul astro­no­mique basé sur la déter­mi­na­tion de l’équinoxe de prin­temps et de la pre­mière pleine Lune sui­vant cet équi­noxe. En réa­li­té il n’en est rien, le cal­cul de la date de Pâques se fait à l’aide d’un calen­drier per­pé­tuel lunaire uti­li­sant une Lune moyenne fic­tive (Lune ecclé­sias­tique). Cette méthode de cal­cul porte le nom de com­put ecclé­sias­tique.  [ http://www.imcce.fr/promenade/pages4/440.html ]

Ain­si va le monde. « Et pour­tant il tourne » – pas bien rond.


Dans la brume de Papa Noël

Papa Noël en approche de la grande célébration consommatoire. L'ordre cosmique règne. Tout va bien !

Papa Noël en approche de la grande célé­bra­tion consom­ma­toire. L’ordre cos­mique règne.
Tout va bien ! [Image de l’app Star Walk]

Des païens dans mon genre peuvent saluer le sol­stice d’hiver comme la fin de la nuit céleste, le retour de la Lumière  – la fête de la renais­sance du Soleil Invain­cu (Sol Invic­tus). Et cet évé­ne­ment, du point de vue astro­no­mique, date du same­di 21 décembre à 17 h 11. Le reste relève des croyances, légendes, sym­boles, de la poé­sie et de l’imaginaire. Tout ce qui four­bit nos cultures depuis les rêves d’enfance des ani­maux humains, bal­lot­tés entre mys­tique et rationalité.

DSCF5872 - Version 2

Cette pho­to prise ce matin de ma fenêtre illustre assez bien, il me semble, l’incertaine sor­tie de la brume qui enve­loppe l’humanité en désar­roi. Sur­tout quand la pointe émer­gente du brouillard se ter­mine en clo­cher. Sur­tout quand ledit clo­cher se voit concur­ren­cé, depuis le châ­teau d’eau voi­sin, par les antennes de la Moder­ni­té, cet autre point culmi­nant du « sacré trans­fé­ré à la Tech­nique » – salut les copains de Jacques Ellul ! Tan­dis que plus bas on s’apprête à célé­brer la com­mu­nion du Père Noël et du Petit-Jésus sur l’autel de la Grande Bouffe. Allez, les bipèdes, bonnes fêtes !


Sauvons (aussi) la corrida ! ;-)


A l’occasion du 1er avril 2011, le COLBAC, Comi­té de Liai­son Biter­rois pour l’Abolition de la Cor­ri­da, orga­nise une mise en scène avec une affiche per­cu­tante qui dénonce le sou­tien de la cor­ri­da par l’argent public. www.flac-anticorrida.org

 


  • © Ch.- M. Schulz

    « Il fau­drait com­prendre que les choses sont sans espoir et être pour­tant déci­dé à les chan­ger. » F. Scott Fitz­ge­rald, Gats­by le magni­fique, 1925
    ––––
    « Le plus grand dérè­gle­ment de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut qu’elles soient, et non parce qu’on a vu qu’elles sont en effet. » Bossuet

  • Traduire :

  • Twitter - Gazouiller

  • Énigme

    Philippe Casal,, 2004 - Centre national des arts plastiques

    Phi­lippe Casal, 2004 - Centre natio­nal des arts plas­tiques - Mucem, Marseille

  • La réa­lité vraie n’est jamais la plus manifeste. (Claude Lévi-Strauss)

    La réa­lité vraie n’est jamais la plus mani­feste.
    (Claude Lévi-Strauss)

  • 2sexpolLa Revue Sexpol ressuscitée !

    Parue de 1975 à 1981, la Revue Sex­pol (sexua­li­té / poli­tique), ses 39 numé­ros et 2000 pages ont res­sus­cité par la grace de la numé­ri­sa­tion. Un DVD est désor­mais dis­po­nible, au prix coû­tant de la numé­ri­sa­tion, de la dupli­ca­tion et des frais de port, soit 16 euros avec jaquette cou­leur et boî­tier rigide ou 11 euros sans. Ren­sei­gne­ments et com­mande en cli­quant ici ou sur la cou­ver­ture du der­nier numé­ro, ci-des­sus. En savoir plus ici sur Sexpol.
  • « Comme un nuage – 30 ans après Tchernobyl »

    Comme un nuage, album pho­tos et texte mar­quant le 30e anni­ver­saire de la catas­trophe de Tcher­no­byl (26 avril 1986). La sous­crip­tion étant close (vifs remer­cie­ments à tous les contri­bu­teurs !) l’ouvrage est désor­mais en vente au prix de 15 euros, fran­co de port. Vous pou­vez le com­man­der à par­tir du bou­ton « Ache­ter » ci-des­sous (bien pré­ci­ser votre adresse postale !) 

    tcherno2-2-300x211

    Il s’agit d’un album-pho­to de qua­li­té, à tirage soi­gné et limi­té, 40 p. for­mat A4 « à l’italienne ». Les pho­tos, prises en Pro­vence et notam­ment à Mar­seille, expriment une vision artis­tique sur le thème d’« après le nuage ». Cette créa­tion rejoi­gnait l’appel à l’organisation de « 1.000 évé­ne­ments cultu­rels sur le thème du nucléaire », entre le 11 mars 2016 (5 ans après Fuku­shi­ma) et le 26 avril 2016 (30 ans après Tchernobyl). 
  • L’argument fon­da­men­tal pour la liberté d’expression est le carac­tère dou­teux de toutes nos croyances (Ber­trand Russel)

    L’argument fon­da­men­tal pour la liber­té d’expression est le carac­tère dou­teux de toutes nos croyances. (Ber­trand Russel)

  • montaigne

    Le vrai miroir de nos dis­cours est le cours de nos vies. Mon­taigne - Essais, I, 26

    La véri­té est un miroir tom­bé de la main de Dieu et qui s’est bri­sé. Cha­cun en ramasse un frag­ment et dit que toute la véri­té s’y trouve. Djalāl ad-Dīn Rūmī (1207-1273)

  • « C’est pour dire » de Gérard Pon­thieu, est mis à dis­po­si­tion selon les termes de la licence Crea­tive Com­mons : Attri­bu­tion - Pas d’Utilisation Com­mer­ciale - Pas de Modi­fi­ca­tion (3.0 France). Pho­tos, des­sins et docu­ments men­tion­nés sous copy­right © sont pro­té­gés comme tels.
    Licence Creative Commons

  • « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le monde change »

    « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le monde change »

  • Catégories d’articles

  • Salut cousin !

    Je doute donc je suis - gp

    • 0
    • 725
    • 300
    • 9 770
    • 38 280
    • 1 602
    • 3 604
  • Calendrier

    octobre 2017
    lunmarmerjeuvensamdim
    « Sep  
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031 
    Copyright © 1996-2017 C’est pour dire. Tous droits réservés – sauf selon la license Creative Commons.
    iDream theme by Templates Next | Turbiné par WordPress