TOGO. Trois radios et une télé fermées pour un mois

TogoTrois radios et une chaîne de télévision privées ont été fermées pour un mois par les autorités togolaises, dans la soirée 11 février, pour «incitation à la désobéissance civile et à la révolte». Quelques heures auparavant, leurs locaux avaient été mis sous scellés, officiellement pour «raisons fiscales».

Tard dans la soirée du 11 février, Radio Nana FM, Radio Nostalgie, Radio Kanal FM et la chaîne de télévision TV7 ont été fermés sur ordre du tribunal de première instance de Lomé, saisi par le président de la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), Georges Agbodjan. L’ordonnance du tribunal a suspendu ces médias pour une durée d’un mois «en raison de l’urgence et des circonstances exceptionnelles.

La requête de la HAAC expliquait que ces quatre médias privés continuaient à diffuser des communiqués appelant la population à des manifestations publiques «malgré les mises en demeure les enjoignant de ne pas apporter leur concours aux appels à la désobéissance civile, à la violence et à la haine interraciale». «Ces radios et télévision rendent compte de ces manifestations illégales en procédant à leur couverture médiatique, poursuit la requête de la HAAC. Les informations diffusées par ces radios et télévision privées portent atteinte à l’ordre public.»

Quelques heures avant l’arrêt du tribunal, les locaux de Radio Nana FM, Radio Kanal FM et Radio Nostalgie avaient été fermés par un huissier de justice, après que les autorités leur ont réclamé des arriérés de redevance d’installation et d’exploitation, qui allaient de 1.250.000 à 4.000.000 de francs CFA (de 1.893 à 6.058 euros) selon les cas.
[Source : Reporters sans frontières, 14/02/05]

Partager

<span style=

  S’abonner  
M'avertir en cas de
Translate »