2match 1vsd

Tan­dis que “Match” mise sur le pape, “VSD” pub­lie dans son dernier numéro un “entre­tien tes­ta­ment exclusif” avec Rainier de Mona­co. Il s’agit en fait du recy­clage d’une inter­view accordée en 1999 à un jour­nal­iste de “Nice Matin” et pub­liée dans son édi­tion moné­gasque, Mona­co Matin.

Dominique Dabin, rédac­teur chef du quo­ti­di­en niçois signe ce jeu­di un édi­to­r­i­al inti­t­ulé “VSD: l’indécente impos­ture” et annonçant une action en jus­tice con­tre ce “trucage”. La direc­tion de VSD pré­tend, de son côté avoir acquis cette inter­view à l’époque, dans des con­di­tions nor­males, et être en mesure de pro­duire une fac­ture. Tan­dis que le jour­nal­iste-négo­ciant, Alain Lav­ille, est décédé depuis.

Rap­pelons au pas­sage que les Rainier de Mona­co, les filles en par­ti­c­uli­er, ont des années durant tiré d’importants sub­sides des mul­ti­ples procès de presse qu’ils ont su gér­er au mieux de leurs intérêts son­nants. Et cela dans un jeu fort com­plice du chat et de la souris. Au béné­fice partagé des intéressés : «vic­times» et marchands de la presse pipole : Gala, Paris Match, VSD, Point de vue, Oh là !, Ici Paris ou France Dimanche – sans par­ler de la horde mer­dia­tique européenne. D’après le men­su­el Cap­i­tal, Stéphanie a ain­si perçu 678.000 euros (4.445.000 francs) et Car­o­line 553.000 euros (3.493.000 francs) pour les seules années 1999 et 2000. Soit plus que n’importe quelle vedette française. Et sur le dos de leurs gogos de lecteurs. Après tout cha­cun en a pour son compte : les uns des sous, les autres des lecteurs et ceux-là des rêves.
[Source : AFP 31/03/05]

→ Images : les cou­ver­tures de noir vêtues, comme des oiseaux de mal­heur, cha­cun sur sa proie.
→→ Pan­tou­fle ? A quoi bon ?, puisqu’il ne s’agit pas d’information.

Share Button