2match 1vsd

Tan­dis que « Match » mise sur le pape, « VSD » publie dans son der­nier numé­ro un « entre­tien tes­ta­ment exclu­sif » avec Rai­nier de Mona­co. Il s’agit en fait du recy­clage d’une inter­view accor­dée en 1999 à un jour­na­liste de « Nice Matin » et publiée dans son édi­tion moné­gasque, Mona­co Matin. 

Domi­nique Dabin, rédac­teur chef du quo­ti­dien niçois signe ce jeu­di un édi­to­rial inti­tu­lé « VSD: l’indécente impos­ture  » et annon­çant une action en jus­tice contre ce « tru­cage ». La direc­tion de VSD pré­tend, de son côté avoir acquis cette inter­view à l’époque, dans des condi­tions nor­males, et être en mesure de pro­duire une fac­ture. Tan­dis que le jour­na­liste-négo­ciant, Alain Laville, est décé­dé depuis.

Rap­pe­lons au pas­sage que les Rai­nier de Mona­co, les filles en par­ti­cu­lier, ont des années durant tiré d’importants sub­sides des mul­tiples pro­cès de presse qu’ils ont su gérer au mieux de leurs inté­rêts son­nants. Et cela dans un jeu fort com­plice du chat et de la sou­ris. Au béné­fice par­ta­gé des inté­res­sés : «vic­times» et mar­chands de la presse pipole : Gala, Paris Match, VSD, Point de vue, Oh là !, Ici Paris ou France Dimanche – sans par­ler de la horde mer­dia­tique euro­péenne. D’après le men­suel Capi­tal, Sté­pha­nie a ain­si per­çu 678.000 euros (4.445.000 francs) et Caro­line 553.000 euros (3.493.000 francs) pour les seules années 1999 et 2000. Soit plus que n’importe quelle vedette fran­çaise. Et sur le dos de leurs gogos de lec­teurs. Après tout cha­cun en a pour son compte : les uns des sous, les autres des lec­teurs et ceux-là des rêves.
[Source : AFP 31/03/05]

→ Images : les cou­ver­tures de noir vêtues, comme des oiseaux de mal­heur, cha­cun sur sa proie.
→→ Pan­toufle ? A quoi bon ?, puisqu’il ne s’agit pas d’information.

Share Button