jacques-tati

To be or not to be (Jacques Tati, Œuvres com­plètes) Cli­quer pour agrandir

Cette his­toire de blogs qui mer­doient (le monde.fr), la panne « gigan­tesque » [dixit les mer­dias cli­che­ton­neux et mou­ton­niers, ma marotte], au fond, j’aime bien. Ça marque le ter­ri­toire très limi­té de nos socié­té tech­no-pré­ten­tiardes. Au secours le Sapeur Camem­ber ! A nous les Alfred Jar­ry, Jules Renard, Devos, Bedos et Des­proges, j’en passe, de tous ces tei­gneux-grands-cœurs à la Guy Car­lier à qui on ne la joue pas modern style [pro­non­cer stail-le], frime et com­pa­gnie. A nous enfin Tati et son génial fac­teur au vélo écla­té. Je ne peux mieux me retrou­ver que dans cette pho­to, là comme une « truie qui doute » [salut, Dune­ton !] et en pleine cer­ti­tude – rela­tive, ins­tan­ta­née : le salut de l’humanité jaillit comme une évi­dence dans la force ren­ver­sante de l’humour.

Share Button