GAZA – Un massacre, un… pogrom ?

Une année qui commence par une guerre ! De quelle humanité sommes-nous ? La crise, on peut s’en foutre après tout. Mais la guerre, Crise indépassable, monstrueuse, bestiale, sauvage. Une barbarie de plus dans la cacophonie du monde. L’impuissance à agir condamne à crier, hurler, gueuler. Aux chiottes les arguties politiciennes sur l’origine des conflits quand des vies tombent ! A mort la mort semée en habit de justicier légitime ! Mais 500 morts de côté, et un de l’autre, dites : de quoi s’agit-il. Un massacre, un… pogrom ? Rien ne peut justifier l’injustice suprême de la violence meurtrière. Surtout venant d’Israël, pays des juifs martyres. On voudrait ne pas confondre peuple et dirigeants… Mais les Israéliens, l’opinion va-t-en guerre des Israéliens ne lave pas le déshonneur – à quelques admirables exceptions près, certes. Toute guerre ne peut que se draper dans le déshonneur. La violence est une défaite de l’intelligence. De toutes parts, elle frappe à l’aveugle, rend aveugle. A moins que ce ne soit la cécité qui la cause. Parler de paix en même temps confine à l’obscénité. Comme sont obscènes les chars, les avions, les bombes et toute cette technicité de guerre. David s’habille en kaki, couleur du désespoir, mélange sale de bleu, de jaune, de vert. Et de rouge-sang surtout. David est devenu Goliath. Quelle inversion des symboles ! Ne pas pour autant confondre les Palestiniens et ceux qui les instrumentalisent au nom d’Allah et surtout de leur folie pareillement meurtrière. Mais dans l’urgence, face à une telle inégalité, comment ne pas prendre parti ? Voler au secours du plus faible, là au moment même où il affronte la mort : voilà qui balaie toute injustifiable alternative. Voilà la vraie question politique, une question de vie ou de mort.

Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
faber

Entre la dinde et les cotillons, les bombes ne gâchent pas trop la digestion. Une guerre ? Tu parles Charles, une tuerie, un massacre en effet. Les civils palestiniens crèvent. Sans eau, sans électricité, sans nourriture mais chauffer au canon. Obscènes ceux qui comparent la situation genre, et si le Luxembourg tiraient des bombes sur la lorraine, blablabla, hein ? La Lorraine ne colonise personne, n’affame personne, ne construit pas le mur de la honte, ne fait pas son service militaire pendant 3 ans. La Lorraine n’est pas protégée par l’oncle Sam. Obscène, le petit Nicolas en empereur européen frustré,… Lire la suite

Translate »