« Lobby juif » déclenche la censure du Monde.fr sur « C’est pour dire ». Au nom des interdits, du refoulement et du penser correct ?

Le 28 mars, je reçois par courriel, selon la procédure habituelle émanant du Monde.fr, un avis de commentaire avec ses options de validation ou de rejet. Ne parlons pas encore du contenu. Donc, je me rends sur le panneau de gestion de mon blog et là, surprise, le commentaire en question n’apparaît pas. J’attends quelques jours, et rien ne se passe. J’en viens donc à interroger lemonde.fr selon la procédure du « ticket » et de manière ainsi formulée :

« Disparition d’un commentaire. Étonnant : un commentaire (copie ci-dessous) parvenu le 28 par courriel n’apparaît pas sur la page de gestion… Merci d’expliquer ce mystère. GP »

Et voici ce que je reçois de la part des modérateurs : « Bonjour, Si vous pensez que ce message n’avait pas à être supprimé par les équipes de modérations, veuillez renvoyer le contenu de ce ticket à l’adresse mail suivante : moderation@netino.com Ici, nous ne gérons que les problèmes d’ordre technique, cette équipe dédiée, elle, pourra vous aider et éventuellement voir avec vous si ce message peut être remis en ligne ou pas. Cordialement, L’équipe des modérateurs. »

On doit donc comprendre que lemonde.fr fait sous-traiter l’application de sa censure – appelons un chat un chat – par une officine extérieure, dénommée « netino.com ». C’est donc à cette dernière que j’envoie le courriel suivant :

« Je suis scandalisé ! De quel droit vous arrogez-vous pour supprimer des commentaires ? Il s’agit de censure, ou je ne m’y connais pas. Ou voudriez-vous prétendre que tout message contenant le mot “juif” serait écarté ? Assumez, je vous prie, cette anomalie dont j’exige une explication. Gérard Ponthieu »

J’en viens au contenu dudit commentaire, tel qu’il m’est parvenu :

« Un nouveau commentaire sur l’article n°2678 “Le Proche-Orient pour les nuls” attend votre approbation

Auteur : Nadia Amir (IP: 41.200.98.160, 90.84.49.5, 81.52.160.12 , ) E-mail : fatiaa@hotmail.com Whois : http://ws.arin.net/cgi-bin/whois.pl?queryinput=41.200.98.160, 90.84.49.5, 81.52.160.12

Commentaire : Drucker, Elkabach, Zemmour tous au service du lobby juif. Les médias français subjectifs.

Pour valider ce commentaire, allez ici [etc.] »

Comme je n’ai toujours pas reçu d’explications ni de réponse [à la date du 7/4/10] à cette censure, ni du monde.fr, ni de ses cerbères patentés, je déballe le tout sur la place publique.

Venons-en au fond, c’est-à-dire au contenu de ce commentaire. Certes, il n’apparaît pas des plus fute-fute et ce n’est pas sa publication qui aurait inversé les pôles terrestres et encore moins réglé le conflit du Proche-Orient ! Je m’apprêtais cependant à le valider pour publication. Pour au moins trois raisons :

– D’abord un principe : le respect envers une expression, même maladroite, sans me prévaloir sur elle d’un droit absolu de vie et de mort. Le propos est discutable (propre à a discussion !) mais nullement diffamatoire, ni incitant à la haine ou injurieux ou raciste – toutes limites prévues par la loi.

Ensuite en raison même dudit contenu qui, dans sa forme brute et primaire (nullement meurtrière tout de même !) exprime un refoulement global, tellement présent dans notre époque, et en somme confirmé précisément par la censure totale dont il fait l’objet.

– Enfin parce qu’on ne doit séparer ce commentaire du contexte de son expression ; c’est-à-dire, en principe, du lieu et de la personne qui l’a émis, mais on n’en sait rien ou presque : une femme du nom de Nadia Amir, message émis d’un serveur en Afrique… ; et surtout en corrélation, c’est bien le moins, avec l’article (de 2006 !) auquel il se rapporte et qui, précisément, porte sur le (sale) traitement par les médias dominants du conflit au Proche-Orient. C’est là l’occasion de retourner voir cet article – paru sous la signature de Sindibad au nom de la Coordination des Appels pour une Paix Juste au Proche-Orient (CAPJPO) – et les commentaires, nombreux, qu’il a suscités.

Maintenant, je peux développer ces deux points et l’« affaire ».

Comme pour contrer la version chinoise de Google, il y a donc au monde.fr et alentours un cyber-système, type Big-Brother informatique, qui scrute et analyse les contenus de la toile transitant dans ses eaux territoriales. Des détecteurs de gros mots comme « juif » ou « lobby juif ». Parler ou seulement évoquer le lobby juif déclenche donc les alarmes du politiquement correct, ébranle la police des mœurs correspondantes, qui envoie les sbires casqués, bottés, taserisés – pour finir à l’échafaud de la censure. Si bien que “logiquement” cet article même devrait être censuré ! Quoi ? J’exagère ?

Pour certains, il semble qu’on ne doive pas parler de lobby juif. Il n’existe pas. Ou alors il y a longtemps. Avant les lois. Mais aujourd’hui au nom d’un néo-négationnisme (comme il y a un néo-libéralisme). Une sorte d’inversion de la liberté, pour correctement parler, mais qui ressemble bougrement à sa négation. Et au nom d’une prétendue « correction », au nom de nouveaux tabous et au prétexte d’en combattre d’autres, ceux qui ont précédé, marqués de la fureur noire de l’antisémitisme.

Je trouve cela minable, révoltant. Non pas que je fasse une montagne d’une « anecdote » sous prétexte qu’elle piétinerait mes petites platebandes. Ce fait atteint bien une réalité concrète et symbolique, manifestant ainsi une de ces lâchetés par lesquelles les sociétés – la nôtre en particulier – se délitent, prises et déprises entre l’excès laxiste – plus de frontières ni repères, métissage de tout et grande ratatouille insipide – et, à l’inverse, empilage à l’infini de lois, contraintes, pressions, influençages incessants et autres intoxications des esprits et du libre jugement, si ce n’est du libre arbitre.

Mettons-nous à la place de Nadia Amir, cette inconnue qui ose s’exprimer après s’être aventurée dans les allées incertaines de la blogosphère… Elle n’aura toujours pas vu son commentaire publié… [Je vais bien sûr lui écrire]. Qu’aura-t-elle pensé ? Comment ne va-t-elle pas trouver là matière à conforter ce qu’elle tente de dénoncer, timidement, à savoir une connivence réelle, objective, entre les médias dominants et la révoltante injustice qui s’est amoncelée en des décennies d’incompréhensions religieuses, de conflits d’intérêts, d’affrontements politiques, de folie géo-politique de tous bords ?

Cette femme ose un commentaire « au niveau de son vécu ». Mais il est vrai aussi qu’elle reste au milieu du gué. Non pas en dénonçant: « Les médias français subjectifs » – rien de plus juste, comme partout d’ailleurs–, mais en associant trois « pipoles » au « lobby juif » pour en faire une généralisation. Du coup elle accuse trois personnes du fait de leur judéité, ce qui est indéfendable et constitue la faiblesse de cette « analyse » évidemment sommaire. De même en va-t-il de l’expression « au service du lobby juif », écrite au singulier accusateur et totalitaire : « le » lobby juif, comme s’il n’y en avait pas de multiples et d’autres dans tous les domaines des religions, de la politique, du bizness et tout le reste. Elle exprime ainsi, il est vrai, le discours basiquement « antisioniste » et généralement antisémite par lequel se trouve évacuée toute la complexité historique et culturelle attachée à la judéité. Là encore des considérations religieuses primaires aboutissant à des accusations – en fait des croyances, toujours, nourries de propagandes– de « peuple déicide », au rejet des Juifs dans des ghettos et dans des fonctions auxquelles répugnaient les clercs des autres religions, pas seulement chrétienne. Pour en arriver à l’ « or des juifs », vampires de la lumière de Dieu et autres fadaises notamment colportées par la religion catholique jusqu’à des temps historiques récents. Pour en arriver, bien sûr, à l’abomination absolue de la solution finale. L’ignorance constitue la source de l’intolérance : refus de l’autre – juifs, tziganes, homosexuels, par millions ! – et expiatoire « purification » qui, d’ailleurs, a « justifié » bien d’autres génocides, dans l’histoire ancienne et récente !

Mais comment développer toute cette complexité dès lors que la censure « coupe court » au jugement et à l’intelligence, pour ouvrir le boulevard aux fanatismes religieux ?

Ces raccourcis coupables sont aussi ceux que l’on retrouve chez un Zemmour, amuseur médiatique, donc appelé à caricaturer. Il a ainsi été amené à généraliser un fait plutôt admis, sinon vérifié par les statistiques policières. Quand il déclare : « Les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est un fait. », il livre comme une évidence une partie seulement d’une réalité et généralise à son tour en laissant entendre que le seul fait d’être noir ou arabe implique l’état de trafiquant. Comme s’il oubliait, lui en tant que juif, de surcroît, la mise en ghettos des banlieues de ces « Français issus de l’immigration », stigmatisés comme une sous-population rejetée de la société, incapables de « vivre normalement », « non civilisés » pour tout dire – cela pouvant expliquer ceci…

Voilà pourquoi je m’insurge tant contre cette censure – car il n’y en a pas de mineure, procédant toute de ce même crime contre la pensée, via le libre jugement librement formé, donc également informé. Faute de quoi on nourrit le refoulement, l’amertume, la haine, la violence, la guerre – tout le contraire de la civilisation.

Partager

2
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de

@ narvic : En effet, la question se pose de l’indépendance du support. Cette affaire la révèle alors qu’elle ne s’était pas encore posée à mes yeux. Au risque d’une éventuelle perte d’audience – et alors ? – liée à la notoriété dudit support… Merci !

LAGUNE Bernard

Salut Gérard, En même temps que je reçois la nouvelle de ton expulsion du blog du Monde je reçois par le biais du site d’Attac Pays d’Aix ce message : bonjour, Je me permets de vous présenter ce nouveau roman qui traite de faits, hélas fort méconnus, et qui mériteraient d’être portés à la connaissance d’un large public, surtout celui qui reste sensibilisé au drame des Palestiniens. Depuis des décennies, le Mossad a constitué à travers le monde un réseau de “sayanim” (volontaires juifs dévoués à Israël) pour l’aider dans ses activités d’espionnage et:ou dans ses campagnes de propagande et… Lire la suite

Translate »