Les vrais faux vœux 2011 de qui l'on sait, censurés par Dailymotion…(Ça promet !)

Pour marquer ses 90 balais sans paraître trop gaga, le Parti communiste français s’est offert un détournement des voeux de qui l’on sait. Exercice marrant et réussi dans le genre. Il est surtout relayé ici en raison de la censure – c’est bien le mot – imposée par Dailymotion, qui a carrément coupé le robinet ! C’est que le concurrent franchouiillard de Youtube (USA) diffuse cette année les vœux officiels du même qui vous savez… Fallait choisir, ce qui fut fait ! Mais ce qu’on sort par la porte toilée revient par les fenêtres.


…et les vrais vœux de “C’est pour dire” et de Faber

Et petit cadeau en prime, offert par La Provence.com de l’An neuf…

(Ndlr : On suppose l’intention chaste…)


Partager

4 réflexions sur “Les vrais faux vœux 2011 de qui l'on sait, censurés par Dailymotion…(Ça promet !)

  • 31 décembre 2010 à 19 h 29 min
    Permalien

    Ca m’ennuie, Gérard, de ne pas être d’accord avec toi, mais je trouve ce clip plutôt mauvais. J’aurais même compris qu’il soit retiré pour cause de médiocrité – tout comme les vrais voeux d’ailleurs!
    Mais l’explication que tu donnes de la censure de Dailymotion est intéressante…et justifie peut être que cette approximation soit relayée.
    Par contre, dessous, il est très bon le Faber!
    A propos de voeux, je viens d’entendre que Ouattara a lancé un ultimatum à Gbagbo jusqu’à minuit ce soir. Nos baisers vont avoir un goût un peu amer…Mais non, je suis bête, compte tenu du décalage horaire, ça sera déjà la guerre depuis une heure là bas. On pourra s’embrasser en paix ici. Ouf!

    Répondre
  • 1 janvier 2011 à 12 h 31 min
    Permalien

    Justement, le mot “censure” n’est pas le bon.
    Dailymotion n’a pas vocation à promouvoir la démocratie, et le courage politique n’est pas dans ses CGU.
    Dailymotion n’est pas un service public et ne prétend pas diffuser tout ce qui est déposé sur sa plateforme. En tant qu’hébergeur, DM se réserve le droit de diffuser ou pas ce qui lui convient -comme lemonde.fr ou n’importe quel hébergeur. *
    Chez DM il n’y n’a pas de “ligne rédactionnelle” annoncée, encore moins de ligne politique, mais il ne faudrait pas confondre cette “ouverture” avec un accueil au débat d’idées (qu’il ne revendiquent pas d’ailleurs) ! Même la qualité, il s’en foutent complètement, chacun a pu l’observer. Leur seule “mission” est commerciale et c’est très clair. Elle consiste à générer du trafic et donc des revenus. Et si une vidéo risque de ramener un fort buzz (donc du pognon), on lui déroule un tapis en enlevant ce qui gêne. Et comme ils ne craignent pas trop la concurrence de “c’est pour dire” ni des sites du PC (peut-être ont-ils tort d’ailleurs)… Pas d’état d’âme là-dedans, ils sont capables de faire l’inverse si ça rapporte, c’est seulement du e-commerce bien pensé.
    Internet est un vaste champ de libéralisme, bien plus qu’un espace de démocratie, ne l’oublions pas.

    Répondre
    • 4 janvier 2011 à 11 h 02 min
      Permalien

      Pour moi, c’est l’acte qui fait la censure, pas le statut juridique de ses auteurs et du média. Public ou privé, Daylimotion a délibérément coupé un morceau de son contenu pour en préférer un autre (les voeux officiels du président). Et cela selon son seul bon vouloir, d’ailleurs non justifié – certes il n’y est pas tenu, ni de dévoiler son éthique – qui se révèle toute seule…

      Répondre
  • 2 janvier 2011 à 11 h 27 min
    Permalien

    Concernant les voeux provençaux, ils n’étaient certainement pas de chasteté si j’en crois la putain de liaison mal-t-à propos que je viens d’entendre dans le commentaire du roi de France sur la désorganisation des aéroports:
    “…que les usagers aient le sentiment d’être abandonnés, sentiment qu’ils ont pu(te)…éprouver ces dernières semaines”
    Chirac faisait ça très bien, la liaison avec un mot suivant différé de trois secondes. C’était un peu énervant, mais en général, ça ne correspondait pas à une faute d’orthographe verbale!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »