À pro­pos de « révo­lu­tions »…

"J'avais le plus bel amandier du quartier…"

Donc, à propos de “révolutions”, que dire de celle – astronomique – qui nous revient chaque année, sans qu’on n’ait rien demandé ? Réponses possibles dans la poésie. D’où ces deux propositions :

– celle du Persan Omar Khayaam (né en 1048 à Nichapur en Perse) et son texte énigmatique et limpide comme l’eau de roche :

« Au printemps, je vais quelquefois m’asseoir à la lisière d’un champ fleuri.

Lorsqu’une belle jeune fille m’apporte une coupe de vin, je ne pense guère à mon salut.

Si j’avais cette préoccupation, je vaudrais moins qu’un chien. »

– celle du Sétois Georges Brassens (mort le 29 octobre 1981, il va y avoir trente ans) et sa chanson comme une ellipse :

[audio:https://c-pour-dire.com/wp-content/audio/L’Amandier.MP3|titles=Georges Brassens – L’Amandier|autostart=no]
Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
Dominique Dréan

La première fois que j’ai vu des amandiers en fleurs, c’était il y a quelques années en Jordanie. Vous avez dit révolution?

Translate »