Grand concours de Noël pour le développement du râble de sapin

A vous la légende !

Comment peut-on être grand, con et court ? En participant à notre grand concours de Noël. Règle du jeu simplissime : trouvez la légende qui s’imposera pour cette sublime image commise par les plus talentueux (si !) graphistes de Metz (Lorraine, France), à savoir (reconnaissables sur la photo) :

Arnaud Hussenot, en haut

Fabien Darley, en bas

 Tous les gagnants gagneront : leurs légendes seront publiées au fur et à mesure dans les cases de commentaires prévues à cet effet. C’est-i pas un beau cadeau de Noël, ça ?

 

Partager

17
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
PhilXmas

Noël au bal des cons, Macaques de saison !

Faber

je tente ma chance :
le sapin est un homme, voire deux, comme tout le monde !
Joyeux Léon !

Nénesse

Cette fois-là, maman n’aurait pas dû faire confiance au docteur Ogino.

Marguerite Longeot

Cette femme ne croix pas seulement aux fils Noël.

Loupiot

Extrait du catalogue général de “Service aux personnes âgées”, page “offrez un sapin à un vieux sans avoir à ramasser les aiguilles de merde sur la moquette”. Pratique, économique (peut servir de nombruses fois), succès garanti dans les maisons de retraiite.

lamandorne

La retraitée à la menthe, et les travailleurs qui ont les boules

Tenard Jean-Louis

Il s’agit de deux (faux ?) jumeaux rendant visite à leur maman Alzeimer et ne voulant pas lui faire sentir le sapin.

Marie-Aimée Treussard

Je rejoins Tenard. Mais les jumeaux sont des rats : le rat débile et le rat méchant. (libre interprétation fontaineuse).

BION

Symbole évident d’une société prenant l’eau :
Représentation “d’un con’tenant et d’un con’tenu”.

PS. Puis parodiant Pyrame en un sanglot :
La voila donc cette tête, sur une Dame, bien tenue,
Vous, sieurs, vos boules pendouillent trémolo !

Avec nos meilleurs (sauve qui) “peux”, pour ces devenirs qui en chantent, n’est-il pas ?

jésus

Une crèche comme j’en ai toujours rêvé, avec poil à mazoute, chromo de compétition, buffet garni et maman immaculée…

Dominique Dréan

Le crucifix au cou et la croix de Lorraine au cul…

OK, je sors!

Roger Mortot

Moman est dubitative : “Si j’avais deux saucisses, je ferais bien une potée (de Noël), mais j’ai que deux andouilles…”

Deux andouilles, ah! ah! ah!

Dominique Dréan

Gérard, t’es pas sympa: Roger Morteau mérite une certaine indulgence: il a beaucoup fumé.

Réveillon en croix avec gâteaux secs et sapin d’illuminés cravatés.

Cléo

“Ils m’avaient déjà fait le coup en barboteuses. C’était bien aussi, surtout les couleurs, rouge et vert.”

Tsss… Copieurs, c’est une technique de chasse empruntée à la famille Dutroux…

Translate »