Chômeur – Cohn-Bendit – Depardieu – imam ” modéré ” – Turquie – Fazil Say – blasphème – musique

Quelques notes en passant, là où ça m’a gratouillé, face au spectacle du monde.

• Au lieu de s’immoler par le feu devant une agence de Pôle emploi à Nantes, le malheureux chômeur de 42 ans aurait dû tenter le coup de la grue médiatique. Mais quand on est complètement vidé, à bout, les idées et les forces aussi restent en berne.

–––

Hier soir (17/2/13 ), Dany Cohn-Bendit à la télé. Il a toujours vécu du spectacle de la société qui l’a fait naître. Regard toujours pétillant, la langue bien pendue, peu embarrassé par la bienséance : il tient son rôle, bon VRP de lui-même et de ses œuvres (un bouquin sur les partis), cultivant son image autosatisfaite – “Moi je sais”. Député en fin de mandat, ayant bien sinué entre les nuances de la verdure dite écologique, il aurait pu finir sénateur s’il n’avait pris le chou de Bruxelles – ce sera pour une autre vie. Le « libertaire » a ainsi et doucettement viré « libertarien » puis « libéral », ainsi qu’il est d’usage chez les 68tards andropausés et autres maoïstes défroqués. De son œil goguenard, il a traité Depardieu de « cinglé » en raison de son deal avec le « dictateur Poutine », tandis qu’il affirmait se foutre de sa planque fiscale en Belgique. Pourquoi ainsi l’exonérer de la solidarité fiscale, ce qui est bien plus grave, selon moi, que sa pantalonnade avec l’ex du KGB ?

–––

• Ce gouvernement finit par me sortir de partout. La finance commande, ils obtempèrent, et même avec zèle. Socialistes mon cul ! N’ont de cesse de s’aligner sur les ukases comptables de l’Europe. Cette Europe qui n’existe pas, sinon celle du fric et de sa monnaie pourrie qui ruine les pays et surtout les peuples. D’où les danses du ventre des Mélenchon et Le Pen.

Le pire, ce n’est pas tant leur impuissance relative – l’Europe délabrée, la finance déchaînée – le pire, c’est qu’ils s’aplatissent sans même rouspéter, hurler, gueuler, exister quoi ! Des toutous.

–––

Par hasard en tournant le bouton, je tombe sur une radio privée ce lundi matin, pas sur les publiques que j’écoute d’habitude, et entends parler de Fazil Say, ce pianiste turc, dont le procès pour athéisme et blasphème s’ouvre aujourd’hui à Istanbul.

Turquie : 163 journalistes en prison, sans jugement ! Sur France Culture, l’imam Chalghoumi, qui se dit « modéré », trouve que « c’est mieux » en Turquie. Mieux qu’en Égypte ou qu’en Tunisie.  Dire « c’est mieux » : tout un aveu, toutes les limites de l’air de la « modération ».

J’ai, de loin, préféré les propos vraiment laïques (ou laïcs ?) de Jeannette Bougrab, pourtant de droite (ex ministre de l’affreux S.).

 

1fazil_say
Fazil Say – Photo http://fazilsay.com/

Mieux, ça ne peut être que moins pire. J’en reviens à Fazil Say. Admirable pianiste et musicien (de jazz également, ce qui ne saurait me déplaire), mais il ne serait pas si remarquable sans son courage dressé contre ce régime à l’islamisme dit « modéré ».

Exemples empruntés à Guillaume Perrier, correspondant du Monde à Istambul :

• En avril, Fazil Say avait moqué l’appel à la prière d’un muezzin. « Le muezzin a terminé son appel en 22 secondes. Prestissimo con fuoco !!! Quelle est l’urgence ? Un rendez-vous amoureux ? Un repas au raki ? »  Il avait également eu l’audace de reproduire sur les réseaux sociaux des vers du poète persan Omar Khayyam, à qui il a dédié un concerto pour clarinette : « Vous dites que des rivières de vin coulent au paradis. Le paradis est-il une taverne pour vous ? Vous dites que deux vierges y attendent chaque croyant. Le paradis est-il un bordel pour vous ? » Il risque, en théorie, de neuf à dix-huit mois de prison pour « offense propageant la haine et l’hostilité » et « dénigrement des croyances religieuses d’un groupe ».

• Le romancier et Prix Nobel Orhan Pamuk, jugé pour insulte à l’identité nationale turque en 2006 pour avoir déclaré : “Dans ce pays, un million d’Arméniens et 30 000 Kurdes ont été tués.”

Le caricaturiste Bahadir Baruter reste sous la menace d’une peine d’un an de prison pour un dessin à la “une” de l’hebdomadaire satirique Penguen, en 2011, où était écrit sur le mur d’une mosquée : « Il n’y a pas de Dieu, la religion est un mensonge. »

• Le romancier franco-turc Nedim Gürsel a lui aussi subi les foudres de la justice pour Les Filles d’Allah, une biographie romancée du prophète Mahomet. Quarante et un passages de son livre avaient été jugés irrespectueux par le procureur d’Istanbul. Nedim Gürsel avait finalement été acquitté en 2009.

• Un procès a aussi visé un ouvrage du biologiste britannique Richard Dawkins. Des organisations islamistes et un auteur créationniste, Adnan Oktar, sont souvent à l’origine de ces plaintes.

« Jurer et insulter ne peut pas être considéré comme de la liberté d’expression », a estimé le vice-premier ministre Bekir Bozdag, théologien de formation. Lequel a réclamé qu’une enquête soit ouverte contre l’intellectuel d’origine arménienne Sevan Nisanyan. Ce linguiste, volontiers provocateur, déclarait fin septembre : « La moquerie d’un chef arabe qui a prétendu il y a des siècles être entré en contact avec Dieu et a fait des bénéfices politiques, financiers et sexuels, n’est pas un crime de haine ; c’est la liberté de parole. »

Partager

6
<span style=

  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
Christophe

Bien envoyé ! Mais attention, on se fait taxer d islamo phobie pour moins que ça. Idem antisémitisme. Pas mieux pas moins pire !!!

faber

Belle gueulante cher Ponthieu ! Nous reste le chacun pour soi devant un plat de lasagne à la viande de cheval. Cheval dire à ma mère. Les pros de la politique auront gagné à force. On n’ira plus voter. Ils pourrons jouer entre eux et continuer à nous prendre pour des veaux.

Gian

Gé, pas de généralisation intempestive ! Tous les Américains ne sont pas étatsuniens, et les Etatsuniens ne sont pas tous anticommunistes. Tous les 68tiens ne sont pas devenus des libéraux, tous ne jouent pas les rock stars façon Dany-l’ex-Rouge, il reste encore des libertaires pour ne pas taire la liberté, et agir, ne serait-ce qu’en écrivant ! Par ailleurs, que les socialos soient les valets du capitalisme, en quoi c’est-y nouveau ? Ils ont même été les vecteurs de la pire forme brune de cette idéologie, rappelons-nous Daladier et la déculottée de Munich, et surtout l’abandon meurtrier de l’Espagne républicaine.… Lire la suite

BION

“Ce gou­ver­ne­ment finit par me sor­tir de par­tout” :
Beaucoup de citoyens pensent la même chose … mais la France semble bien être gravement handicapée quant à sa capacité de mobilisation face à toutes ces abdications clairement constatées ?
Les tunisiens et les égyptiens ne laissent pas leurs ”gouvernants” instrumentaliser la politique : ils interviennent en places publiques, eux !
En France on ne manque pas d’analyses … mais on doit manquer de ”place”.
L’inhibition de l’action, c’est grave Docteur ?

Dominique Dréan

La constance du coup de gueule…Il y a une vraie unité d’action dans la pièce que tu nous joues dans “C pour dire”. Et après, on fait quoi? J’ai fait un bref séjour à EELV. A l’époque, j’ai voté pour la motion de Cohn. Il n’a pas été majoritaire et n’a “donc” pas participé au congrès qui a suivi. Ensuite, il a poursuivi son mouvement intime et narcissique jusqu’au retrait. Pour ma part, je n’ai pas attendu et je suis parti immédiatement cultiver mon jardin sans attendre de nouvelles initiatives de ce charlot. La Turquie. Mets à la suite 250… Lire la suite

Rene

Comment ne pas se sentir envahii par “le” religieux, même sous ses formes soi-disant laiques, je veux dire surtout les supersitions et autres conneries, fin du monde, propheties diverses, et même les croyances “scientifiques” sur le progrès, l’avenir radieux, et tout. en même temps, ce besoin de croyances appelle des réflexions poussées, on ne peut pas les balayer comme si ça n’existait pas. Qu’est ce que vous en dites?

Translate »