« Héros national ». Johnny au Panthéon !

« Un héros national », a déclaré le président. On n’en a pas tant que ça des héros, et nationaux en plus ! Eh ben, allons-y pour des obsèques nationales, non ? Et même le Panthéon, aux côtés de Jean-Moulin, par exemple. « Entre ici, Johnny !… » Malraux au secours ! Ou bien entre Hugo et Zola. La classe !

Je trouve qu’il chipote, Macron : pas d’obsèques nationales, mais un « hommage populaire » a-t-il tranché. On croit s’en tirer avec des mots pour ne froisser ni Pierre ni Paul, ni les idolâtres, ni les m’en-fous ou seulement les ça-m’est-égal. La politique toujours, cet art du trébuchet – surtout ne pas trébucher.

Johnny pantheon
––

Bien sûr, on ne peut négliger l’événement, et surtout pas l’ignorer. Du petit matin à la nuit entamée, et l’écho n’est pas retombé, les ondes n’ont vibré que de la même célébration, des mêmes lamentos, du même pathos, chacun y allant de ses souvenirs, de sa nostalgie, de sa larme. Radios, télés, journaux n’ont cessé de jouer les pleureuses, selon la tradition d’un peuple 1, en effet, retourné (ou demeuré) à l’état d’idolâtrie 2. En quoi il y a lieu de convoquer sociologues et anthropologues, car il s’agit d’un « fait de société », de ceux qui interrogent sur la nature humaine, les croyances, les comportements, les rites. Et même les mythes, à la façon dont Roland Barthes avait questionné les signes constitutifs de nos sociétés et de leurs mythologies.

Ainsi ce témoignage recueilli par Le Monde 3 : « Michèle Bigot, bientôt 70 ans, a les yeux rougis […]Insomniaque, la retraitée de France Télécom a appris la disparition de « son » Johnny cette nuit, « à 2 h 34 »[…]Encore sous le choc, ni une ni deux, elle est partie à 4 heures du matin de son domicile de Houilles (Yvelines), a pris trains, RER puis traversé à pied, de nuit, le domaine de Saint-Cloud pour venir se recueillir devant le domaine La Savannah où résidait son idole, à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine). « L’essentiel c’est que Johnny sache que je suis là, souffle-t-elle. Sa mort est pour moi aussi importante que celle de De Gaulle et de Mitterrand, que j’aimais pourtant beaucoup. J’espère qu’il sera enterré au Panthéon, il le mérite, c’est une tour Eiffel. »

Johnny pantheon
––

Ils l’auront, Johnny et Michèle Bigot, leur tour Eiffel illuminée ! Car la mairesse Hidalgo ne saurait faire moins. Qui oserait « faire moins » devant une tragédie pareille ? 4

Un peuple (cf note n°1 ci-dessous) tombe dans une régression ancestrale, dans un infantilisme atterrant, tandis que le monde court à sa ruine : climat, surpopulation, surconsommation, sur-pauvreté, sur-injustice, surarmement – j’en passe. Tandis qu’un dément 5 met le feu au Moyen-Orient et, par delà, à la planète, comme si son réchauffement ne suffisait pas. À côté de quoi, quitte à considérer les incendiaires, on se consolera avec « notre Johnny nationalisé », un dieu qui ne mettait le feu qu’à ses salles de fanas surchauffés.

Notes:

  1. Généralisation abusive, forcément. L’équation adéquate étant y=M-x. Soit y l’inconnue, M la masse populaire, x le nombre de résistants, autre inconnue…
  2. L’ “idole des jeunes” a fini par vieillir, avec ses idolâtres
  3. Son fondateur Hubert Beuve-Méry doit s’en retourner dans sa tombe, ou depuis Sirius : un tel non-événement à la une du « journal de référence » !
  4. Fabrice Luchini n’est pas en reste dans l’homélie ampoulée : à propos de son pote, qu’il qualifie de “métaphysicien”, il ne craint pas d’évoquer Rimbaud, et même Socrate !… (France Inter)
  5. Ce qualificatif est sans doute juste mais n’explique rien, en particulier s’agissant des intérêts de classe que Trump fait culminer, notamment avec sa réforme fiscale, au risque de terribles affrontements aux Etats-Unis.
Partager

30
  Subscribe  
plus récent plus ancien plus apprécié
M'avertir en cas de
Le Jo

Je suis pour huit jours de deuil national, la construction d’un mausolée à côté de la pyramide du Louvre, une minute de silence au réveil et une au coucher, la distribution gratuite de kleenex dans les pharmacies, le tatouage et la muscu obligatoires à partir de dix ans, la dispense (à vie) d’impôt sur le revenu et le reversement d’une pension de veuve pour Laetitia, « Qu’est ce qu’elle a ma gueule » hymne national, Line Renaud à l’Elysée, Garou à la culture et la béatification dans les meilleurs délais.
Merde, y a quand même un minimum !

Faber

ha ha, Le Jo, je te retrouve. Bravo et bravo le Gérard et les commentateurs survivants de cette France en deuil. Oui, moi aussi, je commençais à me sentir seul à ne pas me rouler dans le merdier national. Le Panthéon ? Oui, je suis pour. Mais un panthéon en cuir avec des franges !

Denis Guenneau

Ouf!
Merci Gérard, je commençais à me sentir bien seul de ne pas pleurer au décès d’un interprète de chansons ….

“Tous les français sont en deuil” nous répètent en boucle les radios, télés, et les articles de presse.

Eh bien non pas moi, qui n’était pas un fan du chanteur, ni du citoyen d’ailleurs.
La planète est dans une démarche guerrière, que ce soit en Corée ou à Jérusalem, et la presse fait du people à la une.

Nous sommes encore quelques résistants…

Le Jo

Vous avez dit “idole” ?… Depuis les cavernes, rien de nouveau sous le soleil.

HEROUARD

Le Jo (réincarnation de Frégoli ?) m’a fait pisser de rire en poussant aux extrêmes l’hommage à Johnny. Dans le même genre, deux humoristes entendus sur France Info imitait l’un la voix de Malraux dans sa célèbre oraison « Entre ici Jean Moulin », tandis que l’autre égrenait dans les intervalles les hauts faits de Johnny. Assassin. Mais j’ai moins ri en lisant le « post » suivant dudit Jo, qui dans une seule petite phrase révèle une étrange conception de l’histoire, je cite : « Vous avez dit “idole” ?… Depuis les cav­ernes, rien de nou­veau sous le soleil ». Voyons cela 1-Je rappelle d’abord une erreur récurrente… Lire la suite

Je te suis à 100% sur ce terrain là !!!
Heureusement que Luchini, courtisan parmi les courtisans, n’a pas eu l’indécence d’un discours ampoulé sur Claude Francois; on aurait été au courant! !!!
C’est peu idiot les collégiens vont confondre Hugo et Hallyday… C’est Victor Hallyday ou Johnny Hugo m’dam?
Nous avons eu Hallyday les anglais ont eu Bowie… Voilà, let’s dance !
https://www.youtube.com/watch?v=N4d7Wp9kKjA

«Dieu est mort», disait l’autre. Mort et enterré. C’est pourquoi on subit plein de repousses de demi-dieux, un peu partout et dans tous les terreaux, malheureusement.
Je te t’offre pas mes sympathies, Gérard. Tu mérites mieux…

JCC

Je pense qu il faudrait lancer une pétition pour dire: “ça suffit!”
Je trouvais déjà que la presse en faisait beaucoup pour JDO mais là je regrette presque que l on n en parle plus! Il avait quand même meilleure allure que Jean Philippe.Quant à le qualifier de “Héros” c’est du grand n importe quoi et ridiculise un peu plus son auteur.

Aqua

Rebellion
Pantheon
Succession !!!
Trouvez votre bonheur et cherchez l erreur !
On vit toujours une epoque formidable , Pierre Tu nous manques !

Aqua

Cette fois on y est : vous avez dit « succession » !!
C est parti pour 15 ans !!!

Bernard H

Aujourd’hui j’écoute : Neil Young, Mark Knopfler , Bob Dylan et bien d’autres. Je dois reconnaître que c’est en écoutant le rock Français dans les années soixante que mes gouts ont vite traversé la Manche, puis l’Atlantique. Daniel Filipacchi avec ses émissions sur le Jazz et Salut les Copains a montré qu’il y avait autre chose dans la France coincée des années soixante, qu’André Dassary (Maréchal nous voilà). Johnny Halliday faisait partie de ceux qui ont révolutionné la variété. C’est à ce titre que j’ai du respect pour lui et lui reconnais du talent. Si je trouve un peu excessif les… Lire la suite

HEROUARD

Hommage “populaire” pour le populo qui aimait Johnny et “national” pour les aristo et bourgeois qui aimaient Jean d’O. Dans les deux cas, l’Eglise catholique y va de ses cérémonies auxquelles le Président de la République laïque et indivisible participe. Pas de panique les gars, l’Ordre règne.

Big Dad

G-Rare, comme l’on n’en trouve plus….Merci de me rassurer qu’il y a encore sur cette planète, des gens qui ne marchent pas sur la tête…

La pie

C’est à croire qu’il n’y a rien d’important dans l’actualité de la France et du monde.
Que de grands mots pour pas grand chose. Un héros national. Je croyais connaître le sens de ces mots. L’évolution de la langue sans doute.
Bises à tous les résistants

Bernard H

A propos de ce mouvement pro et anti hommage à Johnny Halliday, me revient en mémoire mes cours de terminale. J’avais un professeur d’histoire qui était un ancien résistant, commandant de réserve et qui nous affirmait que l’objectivité était un leurre. A ce titre, il nous avait indiqué, les numéros de pages du livre d’histoire, concernant l’Espagne, en nous disant qu’il refusait de parler d’un régime qui devait son existence aux bombardements nazies. Le mot socialisme lui donnait des boutons à cause des deux pays qui s’en réclamaient ou s’en étaient réclamés : l’URSS et l’Allemagne nazie. En même temps, il… Lire la suite

Lemieux Odette

Je ne vois pas où vous voyez tout ça ! Quelles vertus thérapeutiques en somme pouvez-vous supposer aux chansons de j Hallyday ? En quoi, je vous demande, il aurait pu améliorer la vie des français ? En refusant de payer ses impôts par exemple ? En planquant ses sous dans les paradis fiscaux ou à l’étranger ? ? !! Expliquez-moi…

Bernard H

Ce que je sais,est que les services fiscaux sont intraitables avec la fraude. Si Johnny Halliday devait de l’argent au FISC ou en doit encore, ce sera prélevé sur l’héritage, avec mesures conservatoires si une affaire est encore en attente de jugement. Quant à ce qui est légal dans le fait d’être domicilié fiscalement à l’étranger, on ne peut que le déplorer moralement et aussi se poser les bonnes questions pour le contribuable reste en France. Quant aux leçons de morale qu’on nous donne, il faudrait aussi parler du travail dissimulé et de la fraude à la TVA, et là,… Lire la suite

graille bernadette

je suis en Suisse pour des raisons fiscales.je suis très à l’aise avec ça. Que voulez vous que j’y fasse? C’est la vie. Il y a des gens malades et d’autres en bonne santé. des gens qui ont de l’argent, des gens qui en ont moins(Le parisien 2014).St johnny dixit. Son public populaire ira se recueillir sur sa tombe à St Barth. Je déplore ce fanatisme, cette débauche de larmes, cette idolâtrie. Le monde a besoin de dieux et de rêves. Le veau d’or est toujours debout. Le professeur Cabrol est mort dans une indifférence totale. Bien sûr il ne… Lire la suite

No Comment… J’attends de lire votre prose sur l’autre mort, Jean-d’Ormesson.

Depuis ce matin le haut parleur de la rue placé sous ma fenêtre m’assène sans repos le répertoire de J. Hallyday… Curieuse idolâtrie… Je sais que passé l’hommage ce même haut-parleur va, sans coup férir, marteler petit papa noël dans toute les langues même en allemand ( Liebe Weihnachtsmann ) … Là, pensif, je me dis que l’inventeur du double vitrage ne s’est pas levé pour rien et je l’aurai bien proposé pour le Panthéon…

Sophie Chambon

Bonjour Merci Gérard en premier lieu d’avoir écrit avec calme un texte qui remet en place, réajuste en quelque sorte nos idées. A force d’entendre des hommages médiatiques démesurés, ceux qui n’aimaient pas Johnny et ce qu’il pouvait représenter, respirent. Impossible de dire en effet que la mort de ce “pauvre garçon” nous est égale sans passer pour quelqu’un de méprisant qui n’aime pas le peuple, le populaire. J ai même entendu un copain dire que ça occultait l’hommage à D’Ormesson…Evidemment le populo contre l aristo… Ce que je peux conseiller, je viens de l’écouter, c’est l émission de vendredi… Lire la suite

Le Jo

Trois présidents aux obsèques d’un fraudeur fiscal (trois seulement en raison de l’impotence de Chirac)… cette omniprésence de la République aux pieds de l’autel du Saint-siège n’a pas manqué d’insurger le patron des insurgés. Mais, interrogé sur l’impact de l’idole sur “les gens”, comment comprendre que Merluche n’ait “rien” à dire (Cf l’article du Huffington http://www.huffingtonpost.fr/2017/12/07/mort-de-johnny-hallyday-jean-luc-melenchon-rend-un-non-hommage-au-chagrin-sur-la-vie-qui-passe_a_23299862/) ? Tout simplement que ça lui écorcherait la gueule de reconnaître que “chez ces gens là”, on ne pense pas, monsieur ! On ne pense pas à la lutte des classes et à toutes ces vieilles fadaises marxistes. A l’instar de tous ces malheureux sosies de… Lire la suite

Le Jo

Précision : Dans mon précédent message, je donne peut-être l’impression de mépriser “les gens”. Je veux ici prévenir un malentendu : je méprise leur idolâtrie mais m’empresse de rappeler qu’ils la partagent avec le gratin présent à la Madeleine. Ce qui est surtout infiniment méprisable, c’est l’attitude des populistes, dont Mélenchon a pris la tête mais auquel bien d’autres politiciens (dont nos “dirigeants”) emboîtent le pas, par pure démagogie et dans un esprit de surenchère par rapport à la tête du peloton. Du reste, autant le silence de Mélenchon est suspect, autant l’attitude de ses suiveurs (s’incliner devant la dépouille d’un évadé… Lire la suite

A vous lire tous… C’est donc parti pour devenir un(voire des) sujet à philosopher, (amalgamé de proses politiciennes selon les sources de wikipédia), pour de prochains “Bacs à Lauréats”.
Respect dominical.

Bernadette Topart

Vivement qu’on tourne la page!

Et qui va payer la facture (très certainement mirobolante) de cet “hommage” national ? Sans aucun doute les contribuables de notre belle nation, et notamment une partie de “celles et ceux” qui sont venus (pour certains de très loin) faire un dernier A Dieu, à leur idole, et pour qui les fins de mois sont de plus en plus difficiles ! Après ce “spectacle” médiatisé à outrance, que les hommes politiques ne viennent pas nous nous parler d’argent public dépensé à bon escient !
Vive la France ! Vive la République et de ses valeurs que certains ne cessent de bafouer. FP Dok

Gian

Jauni, baptisé inconscient car bébé et inhumé à la Madeleine tout aussi inconscient, entre-temps hurleur impie et cocaïnomane d’une pseudo-révolte bien cadenassée dans l’acceptable du spectacle et de la marchandise, bref, un embobineur du capitalisme mortifère enrobé dans les reliques d’une religion décrépie. Jauni, des bikers alcooliques aux people profiteurs d’autopromotion, un monde de merde, faux et suicidaire.

Translate »