À la conquête du bon peuple (bonus de P’tit coin)

21/12/18 – Dans un article sur le « Vous avez raison » de Macron (son mea culpa), un journaliste du Monde (20/12/18) parle du « locataire de l’Élysée » ! Ni proprio, ni seigneur. C’en serait donc fini de l’Ancien régime ? Ah oui ! confirme le même manant : « Macron a déjeuné à son retour de Soissons dans un restaurant Courtepaille (en Seine-et-Marne), où il a échangé avec des clients ». Mais où allons-nous ? Par Jupiter, ce moment « peuple » a été immortalisé par la photographe officielle du « locataire ». Non, pas Mme Vigée Le Brun ! vous retardez. Seulement Mme Soazig de la Moissonnière.

Partager

Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

5 réflexions sur “À la conquête du bon peuple (bonus de P’tit coin)

  • 21 décembre 2018 à 17 h 37 min
    Permalien

    Bien entendu c’est de la com. Tous les précédents l’ont également fait. La grande différence c’est que la politique par les nouveaux en la matière est maladroite, trop directe, celle des vieux routards bien rodés est un entubage bien huilé.
    À qui se fier mon bon monsieur ?
    Une pie socialiste qui assiste à la construction d’une avenue au profit de l’extrême droite.

    Répondre
    • 21 décembre 2018 à 18 h 56 min
      Permalien

      Pour l’avenue, c’est peut-être même un boulevard tant les matériaux s’accumulent. Les gilets jaunes pourraient-ils modérer ce mouvement ? J’en doute quand même.

      Répondre
  • 21 décembre 2018 à 18 h 06 min
    Permalien

    Bin alors Gérard, jaloux ?
    Soazig (prénom) de la Moissonnière, est de fait, une excellente photographe ! Quant aux Courtepaille, j’y déjeune “bien”, chaque fois que je parcours la France autoroutière.
    …J’ai déjà eu la chance d’interviewer et photographier le sieur Ponthieu G.
    Si l’occasion s’en vient, je ne refuserai pas de photographier, sous toutes les coutures et en tous sens, le “bon peuple” comme ses édiles. Autant que je puisse le faire, libre.

    Répondre
    • 21 décembre 2018 à 18 h 49 min
      Permalien

      Bien envoyé Martial ! Aristos, nobliaux, bourgeois, populos : tout ça n’empêche pas le talent, bien sûr. Mais le talent ne saurait cacher les compromissions, du moins certaines car il y en a aussi des seulement vénielles…

      Répondre
    • 21 décembre 2018 à 19 h 00 min
      Permalien

      Photographe officielle, c’est tout de même être photographe de cour. C’est en quoi j’aime bien ce clin d’oeil en direction de Versailles et de la dame Vigée Le Brun, portraitiste officielle de Marie Antoinette et de Louis 16 aussi, je crois.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »