Et vogue l’Aquarius sur la mer des illusions

L’Aquarius, « feuilleton » sans fin, ou le duel entre la bonne conscience des acteurs humanitaires jouant de la mauvaise, accolée à l’Europe indigne. On y retrouve le pervers clivage gauche / droite. L’angélisme accueillant contre le rejet inhumain. La question n’est pas de « réceptionner » quelques dizaines de migrants jetés à la mer mais de considérer la pression migratoire réelle émanant de l’Afrique subsaharienne et de sa natalité exubérante.

Lire la suite

Mondial de foot, suite. Poutine bat les Pussy Riot

Gagnant politique du Mondial de foot, Poutine renforce son régime répressif. Les féministes Pussy Riot constituent pratiquement la seule opposition visible au dictateur russe, dénonçant l’existence de détenus politiques. Grand oublié des festivités footeuses, le cinéaste ukrainien Oleg Sventson, opposé à l’annexion de la Crimée par la Russie en 2015, condamné à 20 ans de prison pour terrorisme, en est à ses 80 jours de grève de la faim !

Lire la suite

Benalla-Macron. La chute d’Alexandre le valeureux

« Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser » Montesquieu nous avait prévenus, l’actualité le confirme. Un sbire arriviste,  fort de son impunité élyséenne joue au passe-droit, exerce son sadisme de faux-flic, se trouve à peine réprimandé par Jupiter, obligé de se reprendre et de se débarrasser de son encombrant et proche séide. Au coin du bois, les politiciens s’en lèchent les babines. Rien de réjouissant, au contraire !

Lire la suite

Football mondialisé. N’en jetez plus, la Coupe est pleine !

Le foot dans sa gloire. Et dans sa démesure : atteinte lundi sur les Champs qui mènent à l’Élysée, où un président s’est livré à un numéro de marionnettiste de la Com’. Espérant, à n’en pas douter, redorer son blason racorni à l’or de cette Coupe du monde. Or…, comme on sait, il y a loin de la coupe aux lèvres. Poutine, lui aussi, compte bien tirer des bénéfices politiques et maintenir son régime d’oppression. Seules des féministes « Pussy Riot » ont osé défier l’ours.

Lire la suite

Présidentielles. Pour Elzéard Bouffier, l’homme et ses arbres

L’une pratiquait le catch quand l’autre s’essayait à la boxe française. Au ring politique, on peut préférer les arbres que plantait le personnage de Jean Giono et son message universel. Pas l’abstention pour autant, face au danger.

Lire la suite
Translate »