Arte dif­fuse, ce soir mar­di 11 mars à 21h, un docu­men­taire sur Mon­san­to – à charge mais fouillé.

Disons-le d’emblée : le docu­men­taire de Marie-Monique Robin sur Mon­san­to, lea­der mon­dial des OGM, est vio­lem­ment à charge. Et c’est là son prin­ci­pal défaut. Il confor­te­ra dans leurs camps retran­chés res­pec­tifs les pro- et les anti-OGM, les seconds stig­ma­ti­sant la mul­ti­na­tio­nale fai­sant son OPA sur les semences de la pla­nète, les pre­miers dénon­çant le carac­tère par­tial du film. On ima­gine d’ailleurs aisé­ment que l’entreprise, experte en stra­té­gie et com­mu­ni­ca­tion, a sciem­ment refu­sé d’y par­ti­ci­per pour mieux en dénon­cer la cré­di­bi­li­té.

Il ne fau­drait cepen­dant sur­tout pas s’arrêter à cette cri­tique. Car la jour­na­liste a mené une enquête fouillée, s’est pro­cu­ré des liasses de docu­ments confi­den­tiels et a ren­con­tré aux États-Unis nombre de pro­ta­go­nistes de pre­mier plan qui ont eu maille à par­tir avec Mon­san­to : scien­ti­fiques, per­son­na­li­tés poli­tiques, membres d’ONG et sur­tout res­pon­sables des auto­ri­tés char­gées de la régle­men­ta­tion.

Se dévoile ain­si l’histoire de Mon­san­to qui, avant d’être une mul­ti­na­tio­nale des bio­tech­no­lo­gies, fut l’une des plus grandes entre­prises chi­miques pros­pé­rant avec la vente de pro­duits hau­te­ment toxiques (PCB, dioxines, agent orange...) en mas­quant leurs effets délé­tères - on en apprend beau­coup plus sur le pas­sé de Mon­san­to dans l’ouvrage que publie l’auteur (Ed. La Décou­verte).

On découvre aus­si com­ment Mon­san­to a su ins­pi­rer, pour ne pas dire dic­ter, l’absence de régle­men­ta­tion sur les cultures trans­gé­niques. Dans une éton­nante conver­gence de points de vue entre indus­triels et diri­geants poli­tiques amé­ri­cains, répu­bli­cains et démo­crates, le ful­gu­rant déve­lop­pe­ment atten­du des bio­tech­no­lo­gies et la supré­ma­tie amé­ri­caine en la matière ne devaient en aucun cas être entra­vés par une régle­men­ta­tion tatillonne. Les auto­ri­tés régle­men­taires s’employèrent avec zèle à exau­cer ce voeu et à ten­ter d’imposer les OGM sur la pla­nète.

»> Un site a été ouvert sur/contre la firme agro-chi­mique :  http://www.combat-monsanto.org

Share Button