Ode au voleur inconnu de Picasso, pourfendeur de la spéculation artistique, bienfaiteur de l’humanité !

« Quel bon critique d’art mon salaud tu ferais »… Ainsi chantait Brassens dans ses « Stances à un cambrioleur »,[audio:https://c-pour-dire.com/wp-content/uploads/2010/06/Stances-à-un-cambrioleur-extrait.mp3|titles=Stances à

Partager
Lire la suite
Translate »