copé_langue_de_bois

Promesse d'ivrogne

Le plus drôle, c’est que Copé ait osé commettre un bouquin sous ce titre-là : Promis, j'arrête la langue de bois (2006). Promesse d’ivrogne, on sait ce que ça donne. Ainsi mardi dernier [30/11/10] sur France Inter le matin, quand un premier auditeur lui demande des explications sur ce parti d’UMP dont le secrétaire général est carrément désigné par qui l’on sait. S’ensuivent 7 minutes de bafouillis acrobatiques le long d’une corde à nœuds, soit des : « Y a pas un Français qui pense que… », « Je vais vous dire [avalage d’excès salivaire : langage du corps en défense]… », « …Je sais pas comment on peut dire… », bzzz-bzzz, « …nos élections internes… mais c’est vrai »…, « …un jour ou l’autre, ce débat devra être ouvert », « …pour tout vous dire… » , « Non non non vous savez on est comme on est… moi j’ai toujours dit très clairement les choses et… [sic] », « …chacun sait très bien, chacun a son style… voilà… moi je suis quelqu’un qui a toujours dit ce qu’il pensait, voilà… » [re-sic], « écoutez, je vais vous dire, comme dans toutes les grandes démocraties… »

Et là, à ce sommet de nullité verbeuse, je propose d’instituer le « Point Copé ». Le Point Copé donc, serait l’équivalent politicard du Point Godwin, déjà présenté ici même, signifiant qu’un débat ou une conversation a atteint sa limite et qu’il vaut mieux y mettre fin. Là, retenons l’excellent bouton déclencheur, indépassable argument : « Comme dans toutes les grandes démocraties… »

En fait, Copé n’a plus qu’une idée en tête – ce qui doit bloquer toutes les autres : devenir le prochain Sarkozy en 2012. C’est d’ailleurs pourquoi il fait tant de lèches à l’actuel, qu’il aimerait tellement voir se fracasser dans la grande largeur – mais seulement en fin de second mandat (le dernier légal), où il apparaîtrait alors en Zorro de la droite. Quel plan, mazette !

En attendant, on peut se régaler (dans le genre) avec ces quatre minutes d’extrait radio (plus serait vraiment saoûlant) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Share Button