Journalisme. Le p’tit truc de la photo-légende qui ment

 

Faire mentir une photo en la post-datant, ça revient à faire de même avec des propos. C’est faute de truquage – et faute professionnelle. Pantoufle donc pour La Provence qui illustre sa une du jour [07/07/05] avec un Delanoë d’avant-hier, puisque paru dans Le Monde daté du 6, mais bouclé le 5.

 

1prov070705Illustrer un article avec une photo ancienne n’est nullement répréhensible – la pratique est courante. Mais la légende se doit de préciser le décalage chronologique. Ce n’est pas le cas pour celle sous la photo de La Provence : « Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, qui avait bataillé pour arracher les JO, n’a pas caché sa « déception ». Il a affirmé ne pas s’expliquer le choix de Londres. Photo AFP. » On fait ainsi croire que l’image exprime la « déception »… alors que la décision n’avait pas été rendue au moment de la photo. Il y a tromperie.

1monde060705
Eh, oh, dira-t-on, de La Provence à bien d’autres endroits médiatiques, ce n’est pas grave, tu vas pas nous en chier une pendule de pinailleur ! Si. C’est grave, au moins parce que ça entache le métier d’informer de son manque (trop) ordinaire de rigueur, de sérieux, de crédibilité. Parce que ce qui vaut pour une photo n’est pas moindre que ce qu’on attend d’un texte. Et pourquoi accorder du crédit à un article si l’image ment ? Alors, quelle confiance accorder à son journal ?

Pantouflebronze_6
→ Images : la une de La Provence de jeudi [07/07/05]. Celle du Monde et sa légende (datant du mardi 5) qui dit : « Bertrand Delanoë, le maire de Paris, songeur au moment d’aborder la dernière ligne droite pour le choix de la ville qui sera l’hôte des Jeux olympiques d’été 2012. » Du songe à la déception, l’espace d’une espèce de bidonnage.

Partager

3
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de

Bon : de la Pantoufle d’or au départ, la distinction a été transmutée en bronze. D’aucune ayant trouvé la faute plutôt vénielle. Allez, mes frères, et ne péchez plus!

Comment ai-je pu louper cet excellent article (“marronnier” en ma tribu photographique depuis quasi-ment 2 siècles) ? Sinon passer de la “légende”… (écrite/inventée, par des journalistes, secrétaires de rédaction, assistants-stagiaires gratuits, voire rédacteur en chef, selon leurs besoins, appelés “Ligne Éditoriale” et en toute méconnaissance du travail visuel (à 99%). Tous, omettant la réelle légende du Photographe) …à la photo qui ment, c’est comme qui dirait un raccourci osé. Et bien… J’ai donc pu, (passer à côté), étant accaparé par les incidents villageois (voir feuilleton hebdomadaire venellois, tout l’été 2015) et vacances au bout du monde, bien méritées. Bref, quelques… Lire la suite

Merci Martial ! L’article date de dix ans (2005) et, depuis, j’ai cessé de chercher les poux dans La Provence, c’est le tonneau des Danaïdes.(J’en ai profité pour remettre les photos incriminées en place) Ici, en l’occurrence, la question dépasse le cas de La Provence, concernant le trop peu d’attention et de respect portés en général à la photo, trop souvent considérée comme “illustrative”, sinon comme bouche-trou qui permet de boucler la page. OK pour une suite visuelle au feuilleton municipal de Venelles.

Translate »