Ilan et le gendarme de Saint-Martin : deux poids, deux mesures

Point de vue très intéressant, sur Agoravox, intitulé « Ilan et le gendarme de Saint-Martin : les dangers du communautarisme ». En plus de la question communautaire, l’auteur, M.Sevand, aborde aussi celle de l’habituel emballement médiatique. Surtout, il relève la différence de traitement – par les médias, certes, mais aussi par les politiques – dont a fait l’objet cet autre drame particulièrement atroce qui s’est produit dimanche à Saint-Martin, dans les Antilles. Après avoir été fauché par un motard, le gendarme Raphaël Clin, 31 ans, est mort dans des conditions laissant supposer un fort contexte raciste anti-Blancs.

L’auteur de l’article interroge : « Calculez le temps d’antenne qu’a pris cette affaire, en comparaison de l’affaire d’Ilan? Des gouvernants se sont-ils exprimés? Notre cher ministre de l’Intérieur, toujours sous le feu des caméras, a-t-il eu un seul mot pour cet homme, qui pourtant travaillait sous ses ordres? [Note : un gendarme est un militaire relevant du ministère des armées. La remarque vaut néanmoins pour Aliot-Marie et Chirac] S’est-il déplacé pour assister à son enterrement? A-t-il adressé des condoléances publiques à sa famille? Que nenni, ce pauvre homme est mort loin de la métropole, et, oui, j’ose le dire, il n’appartenait pas à une communauté religieuse! »

Et de conclure: « Nous devons tous nous identifier aux victimes de la barbarie, «l’homme est un loup pour l’homme», et estimer que la «qualité de la victime» est une cause de son agression est réducteur, même si, finalement, c’est rassurant. Dormez tranquilles, braves citoyens, qui n’êtes ni pédé, ni Arabe, ni juif, ni foncé de peau, ni gendarme, ni riche…. Vous n’êtes pas des victimes potentielles! »

Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
Osram

Merci Jabiru de rétablir la vérité. De suite on accuse l’île de racisme anti-blanc, car l’île est à majorité noire et parce qu’un malheureux gendarme est stupidement resté au milieu de la route alors qu’une moto s’avance à toute vitesse en face de lui. Ou cet homme éait suicidaire, ou il se prenait pour superman. De toutes les façons les blancs ont pour habitude de se victimiser, mais personne ne parle de violences barbares des gendarmes contre la population. Ô ça non! personne n’en parle.

Translate »