Le Figaro ou l’art de la retouche

Canardfig_1
Le journal de Dassault remet à la mode l’ancienne pratique stalinienne des retoucheurs de photos officielles. C’est le Canard du 24/05/06 qui déjoue le tour de passe-passe du Figaro du 18 mai, gêné d’un rapprochement compromettant entre le cher président et le « mystérieux ami de la France », le banquier Osada par ailleurs condamné en 2003 à trois ans de prison avec sursis. Ça la foutait d’autant plus mal que le président pourrait se trouver embourbé dans une histoire de « pièces… jaunes ». Hélas, c’est une affaire nippone. Sinon, tel le coup de pinceau du Figaro, un coup d’amnistie chiraquien aurait mis tout ça au propre – comme au figuré.
••• Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
didson

s’il faut gommer le Chi chaque fois qu’il pose auprès d’un personnage douteux (ou franchement crapuleux), le Fig va pouvoir embaucher une armada d’infographistes. Ce sera le concours “ma binette nulle part”

Translate »