Aimé Césaire et Germaine Tillion, les amis complémentaires

par Bernard Nantet

“Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente.
“Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde.”

Aimé Césaire, auteur du “Discours sur le colonialisme” écrivait ces phrases en 1955 à l’heure où Germaine Tillion, décédée deux jours après lui à l’âge de 101 ans, dénonçait la “clochardisation” du monde rural algérien résultant de de la colonisation de l’Algérie. Ethnologue, élève de Marcel Mauss, elle avait, depuis 1934, parcouru seule, le plus souvent et à cheval, les douars des hauts plateaux des régions les plus pauvres des Aurès, en Algérie. Dénoncée en 1940 pour avoir participé au réseau de résistance du Musée de l’Homme, elle avait observé dans le camp de concentration de Ravensbrück jusqu’où le mépris pour l’être humain pouvait conduire d’autres êtres humains. Elle n’en fut que plus à même de dénoncer dans son ouvrage “Les ennemis complémentaires” (1960) le système colonial et son cortège d’humiliations, de prisons et de tortures qui sévissaient en Algérie dans les années 1950 pendant cette guerre coloniale qualifiée pudiquement d'”événements”.

Aimé Césaire et Germaine Tillion, éternels “amis complémentaires” pour la défense des vaincus, des humiliés et de ceux qui meurent de faim sur une terre capable de nourrir plusieurs humanités pour peu qu’on veuille y prêter un peu d’attention.

Partager

Une réflexion sur “Aimé Césaire et Germaine Tillion, les amis complémentaires

  • 21 avril 2008 à 12 h 53 min
    Permalien

    La Maison du Rire et de l’Humour, à Cluny,

    a appris avec grande émotion et beaucoup de tristesse, ce 19 avril, l’envol de Germaine TILLION vers un monde assurément meilleur que celui où, sa vie durant, elle s’est battue contre la bêtise et la bassesse dont les hommes sont capables.

    Elle souhaite lui rendre hommage pour tous ses fraternels et si courageux combats en faveur de la dignité et la liberté de l’être humain, en particulier par son admirable capacité à la pratique partagée de

    « L’HUMOUR DE RESISTANCE »

    que son Opérette bouffe, écrite à Ravensbrück :

    « LE VERFÜGBAR AUX ENFERS»

    symbolise avec grande force

    Il s’agit d’un des textes les plus singuliers parmi ceux qui proviennent des camps nazis de la mort.

    Déportée au camp de Ravensbrück en octobre 1943 avec sa mère qui y sera gazée, Germaine Tillion choisit d’aider ses camarades en les entraînant dans la création d’une oeuvre: Cachée au fond d’une caisse d’emballage, elle rédige une “opérette-revue” consacrée à la vie au camp – comédie loufoque et en même temps analyse lucide de l’univers concentrationnaire.

    Faire mieux comprendre à ses compagnes d’infortune la situation dans laquelle elles se trouvent tout en les faisant rire, tel est le but que se donne – et qu’atteint – cette oeuvre insolite : voir son propre malheur à distance permet de mieux lui résister.

    De « l’anus du monde », Germaine TILLON en reviendra «par hasard et par colère», mais aussi parce qu’elle est parvenue à en rire et à en faire rire.

    A 20 ans de distance, deux êtres, à l’histoire et au vécu, certes totalement différents, mais dont les combats s’inspiraient, sans doute, aux mêmes sources, nous ont quittés.

    Le sens de l’humour authentique et celui, aigu, d’une dérision fraternelle les portaient.

    Salut à toi, Germaine TILLION, Salut à toi, Pierre DESPROGES,

    Puissent vos témoignages nous inspirer sagesse et esprit fraternel mâtinés d’humour.

    «A force de jouer la comédie, on s’imagine que la vie est une farce. C’est vrai. Mais il faut y croire. Il faut y croire.»

    Farid CHOPEL, un bel humoriste qui, lui aussi, s’en allé ce week end les rejoindre

    Etienne MOULRON

    La Maison du Rire et de l’Humour

    71250 CLUNY

    http://lamaisondurire.monsite.orange.fr

    emoulron@orange.fr

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Translate »