À mes yeux (révul­sés), et je ne dois pas être seul, les 4 x 4 repré­sentent un double affront : à la misère du monde et à la souf­france de la pla­nète. Or, que n’apprends-je à la der­nière page du Canard ? Que Bor­loo, le gusse des Gre­nelle et autres fal­ba­las du déve­lop­pe­ment «durable», a signé en mai 2009 – on l’apprend plus d’un an après ! – un arrê­té accor­dant, dixit le Canard, «de beaux avan­tages fis­caux» aux gros 4 x 4.

En effet, par ce décret,  les entre­prises peuvent les faire homo­lo­guer comme véhi­cules uti­li­taires et ain­si échap­per au malus éco­lo­gique et à la fis­ca­li­té anti-monoxyde de car­bone ! Aux construc­teurs et pachas recon­nais­sants : Bra­vo le ministre des éco­no­mies d’énergie de pognon !

Selon une note interne de BMW, très concer­né et réjoui, l’économie fis­cale se monte à 31 863 euros sur quatre ans pour un modèle ven­du 64 000 euros – soit la moi­tié du prix d’achat du mons­tre ! Oui, vous vous frot­tez les yeux… Nous, citoyens impo­sés, payons la moi­tié de cet engin de luxe qui pue le fric, nous pompe l’air, nous nargue et nous condamne à nous ser­rer les cein­tures des retraites et des ser­vices publics !

De même que nous cas­quons pour offrir à la Bet­ten­court son île pri­vée aux Seychelles !

On dira que les riches bagno­lards pour­ront se rache­ter une bonne conscience (s’ils en ont une mau­vaise…) en signant un chèque « com­pen­sa­tion car­bone » – à l’ordre de BP, tant qu’à faire !

Alors Bor­loo, qu’est-ce qu’on dit de ça ? Ben, euh… que c’est pas moi mais l’Europe et ses direc­tives… Bla­bla habi­tuel. Parce que si ce grand résis­tant à la tech­no­cra­tie bruxel­loise s‘était oppo­sé à pareil méfait, on l’aurait peut-être su.

Et dire que les fonds de l’État sont si bas qu’on doive immo­ler sur l’autel  de la Ver­tu exem­plaire deux minis­trions ama­teurs de grand luxe… Vrai­ment, comme dit l’empereur, « dans quelle époque vivons nous !? » Et com­bien de temps lui don­nons-nous à cette mer­veilleuse époque ?

Nos docu­ments exclusifs :

1) Jean-Louis Bor­loo étren­nant son tout nou­veau gros 4x4 et écra­sant du même coup la prime carbone…

2) Le véhi­cule de rem­pla­ce­ment du ministre, dans la cour de l’Élysée, garé juste devant celui du maître.

Mer­ci Tati, mer­ci Mon oncle !

Share Button