Depardieu. Plus minable que misérable

G_Depardieu_2010L’ “affaire Depardieu”, puisque c’en est une, suit son enflure médiatique. Ainsi dans Libé. Plus de 2.000 commentaires (dont des gratinés carrément fachoïdes) suite aux dernières déclarations de celui qui incarna Jean Valjean dans un téléfilm. Ayant tourné dans Les Misérables, il se vexe de se trouver enrôlé dans Les Minables. Dans sa lettre ouverte au premier ministre (JDD du jour) il en appelle à son passé de prolo, rappelant avoir commencé à travailler « à 14 ans comme imprimeur, comme manutentionnaire puis comme artiste dramatique ». Il précise avoir payé «en 2012 85% d’impôts sur (ses) revenus», et “ 145 millions d’euros d’impôts en 45 ans, je fais travailler 80 personnes (…) Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot “minable”».

Il peut toujours refuser, il n’en demeure pas moins qu’un misérable, au sens de Victor Hugo n’est pas forcément un minable. Tandis qu’un minable n’est pas non plus toujours un misérable. Ça peut même être un richissime à qui l’impôt républicain (de la chose publique),  au nom de plus d’équité entre les citoyens, et par la redistribution, demande une contribution. D’où les contributions directes et indirectes. D’où la progressivité de l’impôt : plus vous avez de rentrées, plus vous êtes imposé. Au maximum jusqu’à 75 %, là où feu le “bouclier fiscal” du Bienfaiteur des riches limitait la prélèvement à 50 %.

Je me souviens, à ce propos, avoir relevé la réaction indignée d’un Finkielkraut, sur la radio publique, volant au secours du prélevé : “Il donne la moitié de son manteau, tout de même !” D’abord, il ne donne pas – n’est pas saint-Martin qui veut… Ensuite, il y a un abîme entre le fait de donner un euro quand on n’en a que deux, et celui de se faire appeler à un devoir de solidarité par une contribution d’un million d’euros sur deux millions de revenus.

Dans un cas, il vous reste un euro, dans l’autre un million !

Ainsi donc, même en ayant payé 85 % d’impôts sur le revenu (tranche qui n’existe pas…), Depardieu peut continuer à vivre sans changer son grand train de vie (quitte à vendre son hôtel de Chambon, dans le 6e arrondissement de Paris, 1 800 m², estimé à 50 millions d’euros). Ou bien, il a un tel appétit d’ogre qu’il se voit tenu de se faire inviter à des tables de dictateurs, genre Khadirov, le boucher tchétchène, à l’occasion de son mariage  à Grozny ; ou bien lors d’un autre mariage, décidément, celui de la fille de Karimov, président facho de l’Ouzbékistan…

L’avidité le rendant aveugle à la détresse ravageuse, Depardieu se place en victime d’un “système” qui, selon lui, dénierait le talent. Minable argumentation !  s’agissant de solidarité et d’éthique.

S’agissant de cette décence commune chère à George Orwell et par laquelle l’écrivain saluait cette faculté du genre humain à l’entraide.

Depardieu aura sombré dans l’indécence commune, y rejoignant la cohorte des innombrables sommités du showbiz, dans les paradis fiscaux où ils jouissent à l’ombre du dieu Fric.

Qu’il eût été plus talentueux, sinon grand “notre Gégé” en s’empêchant cette bassesse. En refusant de jouer dans un tel navet, si bas dans l’affiche des nantis.

Minable, oui, j’ai bien dit minable.

Partager

12
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
Denis Guenneau

L’appât du fric a dévoyé cet ancien apprenti puis artiste qui bénéficiait de l’aide publique. Il faut aussi relativiser son talent, car un comédien n’est qu’un interprète de textes que d’autres ont eu l’intelligence d’écrire, et qui ne sont pas pour autant multimillionnaires. Ces footballeurs, pilotes de F1, comédiens people, ou autres professionnels grassement payés, sont pour moi des parasites de la société qui font fantasmer les jeunes dans leur désir de réussir leur vie en gagnant des sommes inimaginables pour le commun des mortels. De même que l’on n’est pas obligé d’aller donner son argent à Jhonny Halliday en… Lire la suite

faber

Il n’a pas encore assez mangé ,l’ex Gégé national, pas assez bu ? l’impôt serait donc une maladie honteuse ? Je prends tout ,je ne donne rien, un peu de pipi, je péte beaucoup dit-il. Plus de 8 millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté, voila le dernier mauvais film. L’obscénité hélas n’est pas imposable.

Bernard

Que l’ami Faber se rassure, l’évadé fiscal ne sera pas exangue. Les frites, ça fait grossir !

Je suis très loin d’être un fan de ce monsieur ( peut-on encore le nommer ainsi?).
Finalement il n’a su jouer qu’un seul rôle: le sien…
Que ce soit dans Cyrano ou bien Obelix seul le nez à du mérite. Le reste est identique. La composition n’est pas son fort. Pas mieux que Gabin ou le sinistre professeur d’art dramatique Louis Jouvet…
Quant à sa fuite, quoiqu’il fasse ses fesses trop nourries seront toujours derrière lui .

C’est terrible cette intelligence qui s’arrête au bout du nez…

BION

Et mieux que le nez : vivent les beaux yeux !
Alors, et si on regardait plutôt les belles images. Si, si, il en existe de partout. C’est parfaitement possible, sous réserve de ne pas se contenter de voir ce que l’on nous montre, mais de savoir REGARDER dans divers horizons.
On voit comme on respire, on regarde comme on pense, n’est-il pas ?

Dominique Dréan

Il va m’emmerder jusqu’au bout: voila maintenant qu’il parle de rendre son passeport et se faire naturaliser Belge.
J’avais coutume de dire que j’allais me faire naturaliser Belge, par exemple si Sarko était réélu ou des choses comme ça qui nous dégoûtent de la France.
Parceque les Belges, ce sont vraiment des gens charmants, simples, liants. La seule chose désagréable dans cette annonce depardiesque, c’est que ces gens charmants, simples, liants, vont hériter de ce déchet de la France. L’itinérance des déchets, en Europe, c’est interdit, non?

Liberté

Comment peut on plaindre quelqu’un qui vend un bien immobilier 50 millions d’euros !?. (combien de SMIC, combien de RSA) Arrêtons ! A ces prix là, quel sens des réalités communes peut on bien ressentir. A mon avis cet individu fait du mal au monde du spectacle; cette non-information est navrante. Les gens ont le droit d’aller vivre ailleurs, mais à ce moment là, ils n’ont plus rien à voir avec la France, donc exil fiscal = déchéance de nationalité: rien de nouveau, les Américains, qu’on prend toujours en modèle le font déjà, continuons à copier. Une preuve, s’il en… Lire la suite

Combien de RSA? Vous allez rire !
Si on se base sur une mensualité de 474,93€***:
Je pose 50 000 000€/ 474,93€ = ( suspens ……………………………………………………………………….( musique : scène de la douche dans psychose♪♪♪♪♪♪)……. 105278,67 mois de RSA ( hahaha !) donc 8773.225 années !!!! Tsan ♪ !!!!!!!!!
Bon, on va pas filer du pognon au gens ! Il vaut mieux subventionner le dernier Astérix !!!

*** http://vosdroits.service-public.fr/F502.xhtml

BION

Pistes vers des horizons ‘plus mieux’ (pour tenter de se laver les yeux):
– relire “l’éloge de la fuite” (Henri Laborit)
– lever le campement dans le petit vent de l’aube
– chercher des points d’eau sur l’écorce du monde
– trouver des raisons pour s’en aller ailleurs
– (être conscient que) l’éternité baille sur les sables
(pardon à Alexis Léger, un peu torpillé)
et
– Entrer en guère : un tantsoitpeu, ça va mieux

Dominique Dréan

J’aime beaucoup la dernière!
Pillage pour torpillage, j’ai noté celle çi sur F.B.: “Les Belges nous ont donné Brel, nous leur donnons Depardieu. Pourvu qu’ils ne demandent pas à la France de payer la différence”

Gérard Ponthieu

Malgré sa connerie-provoc monstrueuse, je ne résiste pas à mette au dossier Depardieu, cette pièce de choix grappillée parmi les innombrables commentaires publiés sur Libération.fr. Tenez-vous bien : ” freddy14 Date d’inscription: 16 décembre 2012 16 décembre 2012 à 13:32 Pas assez Gérard, pas assez Cela ne servira pas à grand-chose de partir en Belgique. La majorité de ses sociétés et de son patrimoine sont en France. Il sera taxé en France. Son soi-disant “exil fiscal” n’est qu’un coup de gueule contre le gouvernement. Ceux qui veulent réellement s’exiler le font en silence : Yannick Noah, Laetitia Casta, Emmanuelle Béart… Lire la suite

Translate »