« Racisme ». Procès de Camus (Renaud, pas Albert)

Par Gian Laurens

Renaud Camus: « Une boîte de préservatifs offert en Afrique, c’est trois noyés en moins en Méditerranée, cent mille euros d’économie pour la Caf, deux cellules de prison libérées et trois centimètres de banquise préservés », un tweet qui lui a valu un procès pour propos racistes intenté par six associations antiracistes dont la Licra, le Mrap et l’UEJF, Union des étudiants juifs de France (mais que viennent faire des Juifs dans une affaire qui ne comporte pas une once d’antisémitisme ? Pour les accusations d’antisémitisme le concernant : Camus avait fait l’objet de critiques en 2000 mais non de poursuites judiciaires et ses propos, concernant le grand nombre de Juifs à France-Culture, étaient très loin d’avoir la virulence assassine de ceux de Céline). Le procès s’est tenu à Paris le 25 novembre 2020, au terme duquel la procureur a requis 4 mois de prison avec sursis et 5.000 € d’amende (restent les frais de justice). Le jugement est attendu pour le 10 février 2021.

Certes, Renaud Camus est aussi chantre du Grand Remplacement et apologiste de l’homosexualité y compris pédophilique, comme Gabriel Matzneff. Dans ce procès, on ne l’a pas jugé pour son tweet, mais pour ce qu’il pense. Un modèle inquisitorial.

Car ce tweet exprime-t-il une haine quelconque ? Appelle-t-il au lynchage des Africains ? Nullement : il dit, sur un ton de plus humoristique, qu’il faut contrôler les naissances et que la surpopulation africaine est source de nombreux problèmes. Camus a eu peut-être le tort de ne désigner que l’Afrique, mais en 34 mots il faut être concis (il dénonce par ailleurs l’explosion démographique en général). Il s’agit de défendre la liberté d’expression. Nous risquons le Grand Basculement vers des limitations drastiques du libre propos et plus généralement de la pensée. Les réactions de beaucoup de musulmans, suite à la décapitation monstrueuse de Samuel Paty, incitaient les caricaturistes de l’islam à ne plus l’être. Plutôt que de se désolidariser du terrorisme, elles en revendiquaient insidieusement la menace pour interdire toute critique. Une logique d’idéologie totalitaire. Mais qu’une large part de non-musulmans cautionne, ne serait-ce que par son silence, cette pratique d’intimidation qui ne peut être que partie prenante d’une politique de conquête, en dit long sur le réfrènement – la servitude – volontaire de ceux qui n’expriment plus ce qu’ils pensent.

Camus ne dit pas « sale nègre ! », il suggère sans injurier que beaucoup d’Africains procréent inconsidérément. Qui peut nier qu’il y ait un problème démographique au-delà de la Méditerranée ? Et que, dérèglement climatique aidant, il puisse déboucher sur un déferlement en Europe et, à terme, sur l’effacement des populations autochtones à la fertilité languissante ? Est-ce que c’est parce qu’un ténor d’extrême-droite le dit que l’on doit se résoudre au mutisme et au déni ?

S’il y a un procès à faire, bien plus fondamental celui-là, c’est celui de ce politiquement-correct qui condamne tout ce qui n’est pas doxa bien-pensante et pire, induit une redoutable autocensure et un silence compassé et apeuré, celui qu’adopte le bien portant face aux malades mentaux. Pire encore : un aveuglement de la pensée. Il ne faut que s’indigner que George Floyd, Théo Luhaka, Adama Traoré et Michel Zecler aient été victimes de la police (qui ne doit pas être absoute pour ses bavures). Et taire – ou même ne pas vouloir savoir – qu’ils aient été des délinquants et se soient dérobés aux contrôles puis y aient réagi violemment. Cela évite de se poser une question pénible : comment se fait-il que tant de bonnes âmes ne s’interrogent pas sur le fait qu’une bonne partie de la communauté noire se donne pour héros des gangsters, plutôt que des Luther King ?

GL

0 0 voter
Appréciation
Partager
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Roseline
9 décembre 2020 11 h 27 min

Je pense qu’il faut réellement manquer totalement d’empathie pour ne pas ressentir l’humiliation que peuvent susciter de tels propos. Comment fait on pour ne pas comprendre qu’un juif ne se reconnaisse pas dans cette haine ? Combien de centimètres de banquise préserverait on si on empêche un petit blanc européen ou américain de naitre ? Quel est le peuple qui a remplacé les amérindiens, en partie les sud africains, et les australiens ? En quoi sont -il meilleurs ? plus intelligents ? ….Sont-ils les seuls à penser juste ? Je m’interroge, et j’essaye de respecter quiconque partage avec moi cette… Lire la suite »

eliette
9 décembre 2020 9 h 06 min

Ou la !!! Quel imbroglio dans le vocabulaire !
La sémantique est un art qu’on ne peut pas simplifier et encore moins détourner. A cette seule lecture, chacun sait très bien où il se positionne politiquement dans une palette qui ne s’avère plus être que binaire. Avec bon sens, nous pourrions plutôt chercher la paix entre les hommes en l’exprimant avec joie. Merci.

Translate »
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x