Et vlan ! pour Val et Hees : Demo­rand pas­se sur Euro­pe 1. Com­me au foot, le jeu des trans­ferts a com­men­cé dans les radios. Si la gué-guer­re des radios a frap­pé plus tôt cet­te année, c’est qu’une vraie guer­re l’avait amor­cée à Fran­ce Inter. Mais en l’occurrence le fric n’aurait pas été déter­mi­nant – si l’on en croit la direc­tion d’Europe 1: « Il gagne­ra le même salai­re qu’à Inter. » (Com­bien au fait ?)

C’est le cli­mat délé­tè­re régnant dans la sta­tion publi­que qui aurait déci­dé Demo­rand à quit­ter le navi­re. Il n’a pas appré­cié de s’être vu trai­té de « traî­tre » sur une machi­ne à café de la Mai­son ron­de. Rap­pe­lons que Nico­las Demo­rand, Ber­nard Guet­ta, Tho­mas Legrand et Phi­lip­pe Lefé­bu­re, au « Grand Jour­nal » de Canal+, avaient désa­voué en chœur Didier Por­te au len­de­main de sa chro­ni­que jugée offen­san­te pour Sar­ko­zy. Lâcha­ge que des jour­na­lis­tes d’Inter n’avaient pas vrai­ment appré­cié. A son tour , la Socié­té des jour­na­lis­tes (SDJ) de Fran­ce Inter esti­me aujourd’hui que Demo­rand a « tra­hi le camp qui l’a fait roi sans som­ma­tion et sans en avoir infor­mé ceux qui lui fai­saient aveu­glé­ment confian­ce ».

Coup dur sup­plé­men­tai­re pour Val de plus en plus contes­té.

Rai­son de plus pour signer la péti­tion

Share Button