C’était hier [22/11/10], au jour­nal télé­vi­sé de France 2 à 20 heures. Sujet, la police de proxi­mi­té. Et là, mor­ceau d’anthologie vidéo : février 2003, le frin­gant ministre de l’intérieur – devi­nez qui ? –, en mis­sion de cow­boy cas­seur à Tou­louse. Il vient don­ner la leçon, pour ne pas dire la fes­sée, à ces poli­ciers dont la « pré­sence proche » a fini par payer dans les quar­tiers « dif­fi­ciles » de la ville. Ce qui est éton­nant dans ce docu­ment (il a aus­si été repris sur Backchich.info mais en trop mau­vaise qua­li­té), c’est pré­ci­sé­ment la « geste » sar­ko­zienne, À la fois son ton péremp­toire, don­neur de leçon, suf­fi­sant et mépri­sant; et, en com­plé­ment visuel, cette atti­tude de paon mon­té sur ergots, au jabot gon­flé de fatui­té, le men­ton agres­sif, poin­té vers l’interlocuteur sub­ju­gué. Tout un pro­gramme et un « ciné­ma » – ceux-là même qu’il tente d’imposer depuis 2007, avec les résul­tats que l’on sait.

Le retour­ne­ment de l’histoire – celle-là et la grande – amène aujourd’hui la droite à reve­nir sur ses dogmes sécu­ri­taires inef­fi­caces et à reprendre à sa façon le thème de la proxi­mi­té poli­cière. Le com­mis­saire tou­lou­sain de l’époque, Jean-Pierre Havrin que l’on voit dans l’extrait ci-des­sous boit du petit lait (amer). Il com­mente : « J’avais envie, vrai­ment, de lui mettre un coup de boule »… À défaut de quoi, deve­nu depuis adjoint au maire de Tou­louse, il publie un livre inti­tu­lé « Il a détruit la police de proxi­mi­té  ». (Ed. Jean-Claude Gaw­se­witch).

Cli­quer pour voir la vidéo.

Quand Sar­ko­zy échap­pa au coup de boule du com­mis­saire…
envoyé par gpon­thieu. - L’info inter­na­tio­nale vidéo.

Share Button