Pinochet hésite encore

J’ajoute même le texte pas bien lisible avec le dessin :
Claire Mar­tin, la cor­res­pon­dante de Libé­ra­tion à San­tia­go-du-Chi­li, en raconte de bonnes sur Pino­chet [Libé, 05/12/06]. Selon des avo­cats des familles de dis­pa­rus, la der­nière hos­pi­ta­li­sa­tion du dic­ta­teur est une de ses der­nières ruses pour échap­per à la jus­tice. Hugo Gut­tié­rez, l’avocat des droits de l’homme (qui n’est pas celui de Pino­chet…) pré­cise : « Je me suis ren­sei­gné auprès de car­dio­logues. Ils m’ont dit que, si effec­ti­ve­ment ses ennuis de san­té étaient réels, il serait déjà mort. Il ne serait ni lucide, ni conscients, ni capable de dis­cu­ter avec sa famille. C’est un nou­veau men­songe de la défense. » En résu­mé, Pino­chet ne serait pas vrai­ment au bord du pré­ci­pice comme nous le rap­porte pour­tant, en direct de sa « planche à des­sins », notre envoyé spé­cial Faber. L’Histoire juge­ra (elle aura pris le temps).

Share Button