Pédophilie. Comment la chute de Matzneff ouvre le procès sexo-politique de l’après-68

Derrière le nom de Matzneff, de nombreux autres ressurgissent aujourd’hui, vus sous une toute autre facette : Sartre, Beauvoir, Foucault, Hocquenghem, Schérer, Duvert, Sollers, Cohn-Bendit, Pivot, Finkielkraut, Bruckner, July… et Dolto. Beaucoup sont morts, tandis que la liste est bien plus longue de ceux qui ont, peu ou prou, contribué à former cet « air du temps », véritable responsable collectif – d’où l’impunité générale –, dont la généalogie contemporaine remonte à Mai-68 et, plus encore, aux années de l’Après-68. Tel est l’angle de cette enquête approfondie, réquisitoire autant que plaidoyer, constitués autour de pervers asservis à leurs pulsions et dont enfants et adolescents étaient – et sont toujours les victimes. Un lien est également établi entre le fameux « interdit d’interdire » et cette dérégulation libérale à tout-va qui s’est ensuivie, cause de grande confusion, et appelant de nos jours, en retour de bâton, de nouveaux interdits. L’ensemble des relations humaines – économiques, politiques, culturelles –, jusqu’à nos rapports intimes et sociaux s’en trouvent pour le moins perturbées.

Lire la suite
Translate »