On n'est pas des moutons

Mot-clé: sûreté nucléaire

EPR-Flamanville. Un couvercle de poids scelle la non-Autorité de non-Sûreté nucléaire

[wpmem_logged_in]
This dis­plays when logged in
[/wpmem_logged_in]« ASN » veut dire « Autorité de Sureté Nucléaire », enfin voulait dire. En val­i­dant une cuve de réac­teur – pièce maitresse d’une instal­la­tion nucléaire – non con­forme aux exi­gences de sûreté, cette insti­tu­tion dénie tout sens à son « autorité » et, du même coup, à la notion de « sûreté nucléaire » qui lui est con­sti­tu­tive. Ain­si, la cuve de la cen­trale nucléaire « EPR » de Fla­manville n’est pas con­forme aux exi­gences de l’« art » nucléaire ; mais elle est tout de même validée ! Du moins pour sept ans… Pourquoi sept ? Chiffre mag­ique peut-être ? – sept jours, sept planètes, sept pétales de la rose… Au-delà de 2024, bah, on ver­ra bien !

La déci­sion n’est toute­fois pas encore défini­tive ; il s’agit d’un pre­mier avis – son avis final sera ren­du d’ici fin octo­bre après « con­sul­ta­tion publique ». Quelle con­sul­ta­tion ? Mys­tère. À moins qu’il s’agisse d’une éventuelle prise de posi­tion de Nico­las Hulot, le nou­veau min­istre de la chose « tran­si­toire » ; car le nucléaire se trou­ve bien à un croise­ment de route, dou­blé qu’il est désor­mais par les éner­gies renou­ve­lables dont les coûts sont devenus moin­dres que ceux de l’électricité nucléaire ; dou­blé aus­si par l’abandon pro­gres­sif de cette énergie si dan­gereuse, ain­si la Suisse qui vient de tranch­er la ques­tion par référen­dum.

Donc, le “gen­darme de l’atome” a renon­cé à sa mis­sion, dou­blé égale­ment par EDF et Are­va. En effet, les défauts de fab­ri­ca­tion de cette fameuse cuve avaient été pointés et sig­nalés dès 2005 chez Creusot-Loire 1. Mais l’enjeu étaient tel pour EDF et Are­va, dans la panade finan­cière, que la com­mande a été main­tenue et, surtout, la cuve instal­lée, plaçant l’ASN devant le fait accom­pli. Ce qui explique tout l’ambiguïté de sa posi­tion. Invalid­er cette cuve – déjà instal­lée, der­rière le dôme de béton – retarderait la mise en route de l’EPR de plusieurs années, en l’alourdissant de plusieurs mil­liards dus aux travaux de démo­li­tion et de recon­struc­tion par­tielles ain­si qu’à la perte d’exploitation. 2 L’enjeu est donc tel que la sûreté a été sac­ri­fiée au nom des intérêts économiques. Ain­si en est-il des indus­tries du tout-libéral, et du nucléaire tout par­ti­c­ulière­ment, y com­pris là où il a grave­ment « péché » : en Ukraine, en Russie, au Japon et aux Etats-Unis – sans par­ler des nom­breux inci­dents et acci­dents, en France, minorés par leurs respon­s­ables.

À Fla­manville, l’ASN a donc dû pactis­er avec « son » dia­ble : va pour cette fois, mais EDF devra sur­veiller la « bête » malade et l’opérer fin 2024, en changeant le cou­ver­cle litigieux – d’ailleurs déjà com­mandé au Japon : un aveu !

Jouer avec l’atome, quoi qu’en pré­tende les nucléocrates et autres ado­ra­teurs des dogmes tech­nologiques, est autrement plus incon­séquent que tout man­que­ment indus­triel hors nucléaire. Les acci­dents, on ne le sait que trop, sont sans appel, exposant des pop­u­la­tions entières à la mal­adie, con­damnant à jamais des régions entières. Mais les Doc­teur Folam­our demeurent inébran­lables, sauf en cas d’accident, et pour un temps seule­ment, ce temps du rejet puis de la méfi­ance qui passe si vite en vidant les mémoires col­lec­tives – le sys­tème médi­a­tique s’y emploie.

La France est cham­pi­onne du monde dans la caté­gorie de ces néo-néga­tion­nistes – l’histoire poli­tique, mil­i­taire, indus­trielle, finan­cière et tech­nocra­tique se trou­ve totale­ment figée et imbriquée dans cette sorte de reli­giosité. Il fau­dra brûler beau­coup beau­coup de cierges pour la cinquan­taine de réac­teurs hexag­o­naux tien­nent bon, à com­mencer par le cou­ver­cle de Fla­manville.

 

Contre les apprentis-sorciers

L’AFFRANCHI JARDINIER

Cest dans les années 70 que Yves Gillen et Annick Bertrand posent leur roulotte sur un ter­rain en lisière de marais. Leur rêve : vivre en autar­cie et dépen­dre le moins pos­si­ble de la société de con­som­ma­tion. Plus de 40 ans plus tard, l’affranchi jar­dinier fait tou­jours avec les moyens du bord pour sub­venir à ses besoins fon­da­men­taux avec le souci de préserv­er l’environnement et d’embellir son cadre de vie. Jardin potager, pan­neaux pho­to­voltaïques, mini-éoli­enne, cuiseur solaire, récupéra­tion d’eau de pluie, éoli­enne de pom­page, “douche du futur”, machine à laver recy­clée et cus­tomisée… À plus de 70 ans, Yves ne manque pas d’énergie et d’imagination pour con­tin­uer à vivre comme il l’entend ! Un révo­lu­tion­naire rare, dans les actes.

Notes:

  1. Entre­prise tombée dans l’escarcelle de Bol­loré, adepte du tout prof­it – égale­ment pro­prié­taire de Canal +, qui rechigne à pay­er les auteurs…
  2. En cause égale­ment, l’EPR en con­struc­tion inter­minable en Fin­lande, deux autres en Chine, et enfin les deux prévus à Hink­ley Point, en Angleterre.

Fukushima. Le système de décontamination d’eau ne fonctionne plus

Le sys­tème de décon­t­a­m­i­na­tion d’eau de la cen­trale de Fukushi­ma est arrêté depuis hier, 18 mars. Selon Tep­co, l’EDF japon­ais, une des trois lignes de décon­t­a­m­i­na­tion du sys­tème a arrêté de fonc­tion­ner nor­male­ment lun­di, ce qui a con­duit la com­pag­nie à la stop­per puis à sus­pendre aus­si par pré­cau­tion les deux autres. Ce sys­tème, bap­tisé ALPS, est cen­sé fonc­tion­ner depuis plusieurs mois, mais dans les faits il ne cesse de ren­con­tr­er des prob­lèmes divers. Cet équipement dévelop­pé avec le groupe Toshi­ba est pour­tant présen­té comme un rouage-clé pour résoudre le prob­lème d’eau con­t­a­m­inée dont regorge la cen­trale acci­den­tée.

fukushima-eau-contaminee

Quand c’est plein, ça débor­de. [Doc­u­ment Tep­co]

Plus de 435 000 m3 d’eau con­t­a­m­inée sont actuelle­ment stock­és dans plus d’un mil­li­er de gigan­tesques réser­voirs mon­tés à la hâte. Tep­co con­tin­ue d’en faire installer entre vingt et quar­ante par mois pour ten­ter de suiv­re le rythme du flux con­tinu de liq­uide souil­lé provenant des sous-sols du site et des arrosages per­ma­nents des réac­teurs rav­agés. La pol­lu­tion de l’océan Paci­fique est en passe de s’aggraver ; à la fois par les fuites d’eau détec­tées en de mul­ti­ples endroits sur les ruines des cen­trales, mais aus­si parce que l’eau actuelle­ment stock­ée fini­ra tôt ou tard dans l’océan. Et cela, même si cette eau aura été “décon­t­a­m­inée” par le sys­tème ALPS – car elle con­tien­dra encore au moins du tri­tium.

Le directeur de la cen­trale, Aki­ra Ono, a recon­nu récem­ment se sen­tir dému­ni face à ces dif­fi­cultés, et espér­er que les efforts menés avec les autorités per­me­t­tront d’en venir à bout. 

La prière comme dernier rem­part con­tre la radioac­tiv­ité.

[Sources : AFP, Le Monde]

 

Pendant ce temps, à Fessenheim…

…“L’Association « Fes­sen­heim, notre Energie » (ASFNE) s’insurge con­tre le coup de force de ce jour per­pétré par des mil­i­tants de Green­peace et con­damne vive­ment cette action. Con­traire­ment à ce qui est dit, il s’agit bien d’une action vio­lente puisqu’il y a effrac­tion délibérée avec des moyens impor­tants de type ter­ror­iste, un véri­ta­ble choc pour le per­son­nel au tra­vail. 

“L’ASFNE estime qu’il est totale­ment dis­pro­por­tion­né de recourir à des méth­odes de com­man­dos pour faire pass­er un mes­sage quel qu’il soit. Et il est inac­cept­able qu’EELV, dont deux mem­bres fig­urent au gou­verne­ment, ait pu féliciter ce matin Green­peace pour cette action illé­gale et anti-démoc­ra­tique. Il est évi­dent que l’absence de réelles sanc­tions dis­sua­sives, après les actions sim­i­laires précé­dentes,
“Il faut rap­pel­er enfin que Fes­sen­heim a été déclarée sûre par l’Autorité de Sûreté Nucléaire, la seule autorité com­pé­tente. Des cen­taines de mil­lions d’euros ont été investis ces dernières années pour en faire une des 1ère cen­trales de France dont la sûreté a été mod­ernisée et mise aux derniers stan­dards inter­na­tionaux du moment. Une usine ne vieil­lit pas comme les humains ; quand un matériel nedonne plus sat­is­fac­tion, on le répare ou le rem­place !
“Souhaitons-nous vrai­ment vivre dans notre pays ce que subis­sent les Alle­mandsaprès la déci­sion rad­i­cale de fer­me­ture de son parc nucléaire, tant sur le plan duprix du kWh que vis-à-vis des fortes atteintes envi­ron­nemen­tales ? La pol­lu­tion atmo­sphérique de ces derniers jours, en par­tie due aux émis­sions des cen­trales au char­bon alle­man­des, est un exem­ple qui impacte tous leurs voisins. A con­trario, la France fait par­tie des meilleurs pays européens pour ses faibles émis­sions de CO2… grâce à son énergie nucléaire !”

Nucléaire. Les centrales vieillissent dangereusement

Sur les 151 réacteurs en fonctionnement en Europe, 66 ont plus de 30 ans, 25 ont dépassé les 35 années de fonctionnement et 7 ont été mis en service il y a plus de 40 ans. 

Aux États-Unis, plus de deux tiers des réac­teurs ont obtenu le renou­velle­ment de leur autori­sa­tion d’exploitation pour une durée totale de 60 ans, soit une péri­ode de fonc­tion­nement large­ment supérieure à celle prévue lors du dimen­sion­nement.

greenpeace-nucléaire-centrales-vieillissement

Green­peace pub­lie un rap­port com­mandé à des experts indépen­dants et qui mon­tre com­ment le vieil­lisse­ment des réacteurs nucléaires entraîne l’Europe au seuil d’une nou­velle ère de risques. (voir le rap­port inté­gral en anglais). Par ailleurs, l’association écol­o­giste a mis en ligne un réca­pit­u­latif doc­u­men­té et syn­thé­tique sur l’état du parc nucléaire et les dan­gers présen­tés par le vieil­lisse­ment des réac­teurs. Cli­quer ici :.Out of Age — Green­peace Lire égale­ment sur « C’est pour dire » :

Nucléaire. Greenpeace face à la justice et aux dangers de Tricastin

Nucléaire. La probabilité d’un accident en France serait de 50% pour le parc actuel


Fukushima. L’ex-président de l’autorité de sûreté nucléaire des États-Unis, ennemi de l’intérieur

g-jaczko-nucleaire-fukushima-usaEx-prési­dent de l’autorité de sûreté nucléaire des Etats-Unis, Gre­go­ry Jaczko vient de jeter un sacré pavé dans la mare nucléariste. « Ce qui s’est passé à Fukushi­ma est tout sim­ple­ment inac­cept­able » a-t-il déclaré dans un entre­tien évidem­ment repris par le réseau Sor­tir du nucléaire. Il n’est pas le pre­mier à dénon­cer les insup­port­a­bles con­séquences de tout acci­dent nucléaire, dont l’éventualité – sinon la prob­a­bil­ité – n’exclut aucune instal­la­tion nucléaire dans le monde. La nou­veauté, en l’occurrence, vient de l’auteur de cette dénon­ci­a­tion, à savoir l’un des haut respon­s­ables de la sûreté nucléaire des Etats-Unis où les pronu­cléaires, faut-il le soulign­er ? le con­sid­èrent désor­mais comme un enne­mi.


  • © Ch.- M. Schulz

    « Il faudrait comprendre que les choses sont sans espoir et être pourtant décidé à les changer. » F. Scott Fitzgerald, Gatsby le magnifique, 1925
    ––––
    « Le plus grand dérèglement de l'esprit, c'est de croire les choses parce qu'on veut qu'elles soient, et non parce qu'on a vu qu'elles sont en effet. » Bossuet

  • Traduire :

  • Twitter — Gazouiller

  • Énigme

    Philippe Casal,, 2004 - Centre national des arts plastiques

    Philippe Casal, 2004 - Centre national des arts plastiques - Mucem, Marseille

  • La réa­lité vraie n’est jamais la plus manifeste. (Claude Lévi-Strauss)

    La réa­lité vraie n’est jamais la plus manifeste.
    (Claude Lévi-Strauss)

  • 2sexpolLa Revue Sexpol ressuscitée !

    Parue de 1975 à 1981, la Revue Sex­pol (sexualité / politique), ses 39 numé­ros et 2000 pages ont res­sus­cité par la grace de la numé­ri­sa­tion. Un DVD est désor­mais dis­po­nible, au prix coû­tant de la numé­ri­sa­tion, de la dupli­ca­tion et des frais de port, soit 16 euros avec jaquette cou­leur et boî­tier rigide ou 11 euros sans. Ren­sei­gne­ments et com­mande en cli­quant ici ou sur la cou­ver­ture du der­nier numéro, ci-dessus. En savoir plus ici sur Sex­pol.
  • Comme un nuage – 30 ans après Tchernobyl”

    Comme un nuage, album photos et texte marquant le 30e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl (26 avril 1986). La souscription étant close (vifs remerciements à tous les contributeurs !) l'ouvrage est désormais en vente au prix de 15 euros, franco de port. Vous pouvez le commander à partir du bouton "Acheter" ci-dessous (bien préciser votre adresse postale !)

    tcherno2-2-300x211

    Il s'agit d'un album-photo de qualité, à tirage soigné et limité, 40 p. format A4 "à l'italienne". Les photos, prises en Provence et notamment à Marseille, expriment une vision artistique sur le thème d’« après le nuage ». Cette création rejoignait l’appel à l’organisation de "1.000 événements culturels sur le thème du nucléaire", entre le 11 mars 2016 (5 ans après Fukushima) et le 26 avril 2016 (30 ans après Tchernobyl).
  • L’argument fon­da­men­tal pour la liberté d’expression est le carac­tère dou­teux de toutes nos croyances (Ber­trand Russel)

    L’argument fon­da­men­tal pour la liberté d’expression est le carac­tère dou­teux de toutes nos croyances. (Ber­trand Russel)

  • montaigne

    Le vrai miroir de nos discours est le cours de nos vies. Montaigne - Essais, I, 26

    La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s'est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve. Djalāl ad-Dīn Rūmī (1207-1273)

  • « C’est pour dire » de Gérard Ponthieu, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (3.0 France). Photos, dessins et documents mentionnés sous copyright © sont protégés comme tels.
    Licence Creative Commons

  • « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le monde change »

    « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le monde change »

  • Catégories d’articles

  • Salut cousin !

    Je doute donc je suis - gp

  • Fréquentation de « C’est pour dire »

    • 0
    • 590
    • 175
    • 4 821
    • 36 418
    • 1 621
    • 3 748
  • Calendrier

    janvier 2018
    lunmarmerjeuvensamdim
    « Déc  
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031 
    Copyright © 1996-2017 C’est pour dire. Tous droits réservés – sauf selon la license Creative Commons.
    iDream theme by Templates Next | Turbiné par WordPress