France inter-minable

France interminable

Déprime totale ce midi sur France Inter. Pas de pot pour le nouveau présentateur, un spiqueur pas bien sûr de lui ni de rien, de corvée de trézeur. Ainsi, juste après la bourse « en dépression à moins un », voilà-t-i pas que démarre une litanie qui va durer une demi-plombe. Une vraie radio de fête des morts : le premier près du parc des Princes (16 mn !). Puis deux cents en Irak (4 mn). Puis Noiret (2 mn dont un téléphone chiant et une promotion de bouquin avec !). Une morte cette fois, la chanteuse Anita O’Day (30 s, dégagée !). Encore une, assassinée il y a longtemps, du côté de Nice 1 mn). Il est 13 h 25, allez, un coup d’A380 (moribond ?), un autre d’Unsa-Police (pourquoi là ?) et hop !, un coup de Jurassic-paléonto – des très-très vieux morts – pour achever ce « journal » vivant comme un prêche de 1er novembre. France inter-minable.

© andré faber

Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
argoul

Yaka écouter le journal de France Culture : 12h30, jusqu’à 50. Et ensuite la chronique de Jean-Louis Eyzine, d’un humour à croquer. Aujourd’hui, il citait Alphonse Allais qui, devant des mômes dont le niveau déjà baissait (dans les années 20), déplorait qu’il n’y eût plus d’ogres comme avant.

Translate »