Le climat, peut-être… Mais la connerie ?

Suite, somme toute assez logique, de l’article précédent (il y était question de la fin de l’humanité…), cet exemple pathétique, pris sur le “vif” de l’humanité débile. En l’occurrence, ça vient des Etats-Unis, dans l’État de Virginie de l’Ouest (houille et gaz de schiste…) qui compte le plus de climato-sceptiques (deux tiers des habitants). Mais il n’y aurait qu’à se baisser pour en ramasser à la pelle tout autour de nous. Où l’on voit dans toute sa dimension, l’alliance fusionnelle de l’ignorance et des croyances (surtout religieuses), à quoi vient s’amalgamer, de façon « naturelle » en quelque sorte, la soif maladive du profit. Inépuisable sujet de méditation. C’était ce 28 septembre 2015 dans le JT de 20 heures de France 2.

Modifier l’évolution du climat, ça peut encore se concevoir… Mais que faire de la connerie ?

>>> Vidéo coupée : Des dizaines d’autres films paradent sur la toile – taper “coal rolling” et désespérer du genre humain…

Post scriptum : Dans la même veine et en tout cas sur les mêmes sujets, j’ai failli oublier, cet excellent (comme toujours) billet de Sophia Aram sur France Inter, ce même 28 septembre, au matin cette fois et intitulé Donald, Nadine et Darwin :

Share Button

6
3 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
  Subscribe  
plus récent plus ancien plus apprécié
M'avertir en cas de

J’avais déjà vu ce reportage…
Il faut vraiment qu’ils arrêtent de se marier entre cousins!!!
Je ne sais pas si le mot connerie convient vraiment…
J’ai là quelques synonymes on peut choisir…
idiotie
sottise
stupidité
crétinisme
faute
baliverne
ânerie
maladresse
crétinerie
couillonnade
bagatelle
abrutissement
futilité
frivolité
foutaise
folie
déconnage
bévue
bricole
billevesée
babiole
abêtissement
manquement

Comment pourrions-nous nous sentir les intelligents, si tout ça n’existait pas ?

Gian

L’avantage des septuagénaires que nous sommes, c’est que nous ne voyons et verrons que le début du chaos, assez pour nous assurer de son inéluctabilité, suffisamment pour quitter ici-bas sans regrets. A moins que progrès de la bionique aidant, nous soyons maintenus à l’insu de notre plein gré en assistance vitale : que faire, face à l’obligation au chaos ?

BION

Permettez moi de dire ici combien je suis en communauté de pensée avec l’idée de ce chaos inéluctable suite à l’inertie coupable des citoyens

Mais le même souhait de sortir d’ici-bas, se fait avec un rejet fondamental de la médiocrité de notre contemporanéité irresponsable.
BION

Translate »