Atten­tion ! les médias de masse nous la jouent ber­ceuse. Et sur­tout ren­gaine en OUI majeur, avec pleins de couacs désa­gréables à nos tym­pans déli­cats. Plu­tôt que de nous bou­cher les esgourdes, ouvrons-la bien grande pour dénon­cer les dérives jour­na­lis­tiques.

Après les abus papistes – non encore assou­vis, soit dit en pas­sant – la relève s’est por­tée sur le ter­rain poli­tique, avec le réfé­ren­dum du 29 mai et le pro­jet de Trai­té euro­péen. Là encore, un manque de recul frappe les rédac­tions des médias de masse qui, en géné­ral, prennent fait et cause pour le OUI de façon plus ou moins dégui­sée, insi­dieuse ou incons­ciente. Quand bien même s’agirait-il du NON que la ques­tion res­te­rait entière : celle de l’indépendance des rédac­tions et, plus encore, celle du res­pect du lecteur/auditeur/téléspectateur dans son libre-arbitre et dans son droit à l’information.

On ne va pas se relan­cer dans une nou­velle péti­tion – n’usons pas la noble chose – mais, par exemple, fai­sons table ouverte de nos obser­va­tions futées, cri­tiques, citoyennes et tout. Pour cela pas­sons dans la pièce à côté, nous y serons plus à l’aise.

Share Button