Par André Faber

À l’heure où les places bour­sières - pour ne pas dire les bourses ou les joyeuses - bandent mou, vacillent pour rai­son de tou­jours plus, de crois­sance plus, de pro­duc­ti­vi­té et de sub­prime, de Jean-Marc Syl­ves­tre­ries, le petit père Atta­li nous vend sa recette libé­rale au sor­tir d’un res­tau avec le MEDEF !Ça ne marche pas vos trucs, en voi­là la preuve en direct live !

Réces­sion aux states et conta­mi­na­tion ailleurs, licen­cie­ment en masse, baisse du pou­voir d’achat, le rare pou­voir des pauvres !
Comme dirait Léo, c’est râpé vos trucs !
La socié­té comp­table éva­luée par des cabi­nets, ahhhhh !
Tra­vailler plus, ramer plus, suer plus pour dépen­ser plus, niet, niet, niet !
Ça ne marche pas !
Pour­quoi et sur­tout, pour qui tra­vailler plus ?
Pour enri­chir tou­jours les mêmes blai­reaux d’actionnaires assis der­rière le tiroir caisse ?
Pour consom­mer plus ?
Pour­quoi man­ger plus, chier plus ?
C’est mathé­ma­tique, pour que cer­tains gagnent, il faut que d’autres perdent, c’est comme au loto !

Je vous invite donc à la décrois­sance, à la sim­pli­ci­té volon­taire, à lever le pied, à bul­ler plus, à ten­ter de ne rien faire pen­dant une jour­née, à écou­ter de la musique plus, à lire plus, à mar­cher plus dans les forêts plus, à vous faire un thé plus avec des gâteaux plus, à avoir plus de potes, vivre plus, essayer de longues jour­nées sans but, sans objec­tif, sans pré­vi­sion­nel, savou­rer plus, aimer plus !
Apprendre la paresse, len­te­ment, sans cher­cher de recettes sur google !
Faire plus de moins pour être plus pei­nard !

Ça pue le pognon !
Faut lais­ser ça aux riches !
Un jour, las et dia­bé­tiques, cocus devant leur pis­cine sans flotte, leur 4X4 sans pétrole, l’âme vide, accro­chés à leur por­te­feuille stu­pide, les riches comp­te­ront les cyclistes en se bavant des­sus !
Même si je ne paye pas de mine, Je suis riche de moi et mes actions montent, quand je marche sur la col­line !

AF

–––––––––––––––––––––
denisrobert.1200936143.jpgSUITE DE « Chris­tine Ockrent, « reine des ménages » et du billet de 10.000 » [ci-des­sous ]

À pro­pos, les prix record de ses « ménages » n’ont tout de même pas valu à Mme Ockrent la moindre nomi­na­tion à un quel­conque Albert-Londres… À Denis Robert non plus, direz-vous. Mais là, ça s’explique. L’avait qu’à pas four­rer son nez dans le caca de Clears­tream.
Son comi­té de sou­tien n’en reste pas moins mobi­li­sé. Il se lance dans le prêt-à-por­ter avec un slo­gan qui fait fureur. Tee Shirt dis­po­nible sur ebay à cette adresse ou en envoyant 20 euros à l’ordre du Comi­té de sou­tien à Denis Robert - BP 93602 - 54016 Nan­cy cedex

http://lesoutien.blogspot.com

Share Button