On n'est pas des moutons

Mot-clé: Méditerranée

Boues rouges en Méditerranée. Déjà Alain Bombard, en 1964 !

calanques-alteo-boues-rouges

Avant de se jeter dans la mer, la conduite a par­cou­ru 50 km depuis l’usine Alteo de Gar­danne.

Les oppo­sants au rejet de boues rouges par l’usine Alteo de Gar­danne dans le parc natio­nal des Calanques se ras­semblent ce wee­kend à Cas­sis. Une his­toire vieille de plus d’un demi-siècle ! Dès 1964, Alain Bom­bard dénon­çait ce scan­dale lors d’un ras­sem­ble­ment d’opposants à Cas­sis. Deux ans après, il enfon­çait le « clou » dans ce docu­ment de l’Ina où il s’en pre­nait aus­si au mépris du prin­cipe de pré­cau­tion. Cin­quante deux ans après, moyen­nant quelques acco­mo­de­ments « cos­mé­tiques », l’industriel Alteo conti­nue à pol­luer gra­ve­ment la Médi­ter­ra­née. Avec la béné­dic­tion du gou­ver­ne­ment et la rési­gna­tion de la ministre de l’Environnement.

 

1964-boues-rouges-alain-bombard

1964. Alain Bom­bard à Cas­sis. [Ph. Le Gabian déchaî­né]

calanques-alteo-boues-rouges

26 sep­tembre, 500 oppo­sants devant la pré­fec­ture à Mar­seille [Ph. Feli­zat]

• Une pétition a déjà recueilli près de 350 000 signatures. On peut la signer ici.


Alerte en Méditerranée, par Edgar Morin

Notre monde part en miettes. Vers où se tour­ner pour y pui­ser quelque espoir de mieux ? À l’inverse des pro­phètes de l’apocalypse, Edgar Morin fait par­tie de ces rares pen­seurs qui refusent la fata­li­té. Ce qui ne lui inter­dit pas la luci­di­té, bien au contraire ! Dans sa remar­quable confé­rence pro­non­cée le 16 décembre à l’iInstitut du monde arabe, à Paris, il n’élude aucune des com­plexi­tés – un terme qui lui est cher – carac­té­ri­sant tout le bas­sin de la Médi­ter­ra­née. Et en par­ti­cu­lier ce qu’il a appe­lé « le can­cer » pour dési­gner la situa­tion de la Pales­tine. Une luci­di­té qui met en cause la poli­tique colo­niale de l’État d’Israël, au point de s’être fait accu­ser d’antisémitisme !

Cette confé­rence est inté­gra­le­ment acces­sible ci-des­sous. C’est un grand moment d’histoire, de culture, d’analyse. C’est aus­si un exploit qua­si­ment spor­tif, s’agissant d’un ath­lète de 92 ans par­cou­rant, sans notes, un mara­thon de la pen­sée.

Voici par ailleurs un extrait du discours qu’Edgar Morin avait prononcé à Barcelone en 1994 sous le titre Alerte en Méditerranée. 

Je dis alerte, parce que l’Europe tend à se détour­ner de la Médi­ter­ra­née au moment où jus­te­ment en Médi­ter­ra­née s’accroissent les pro­blèmes et périls.

Les pro­ces­sus de dis­lo­ca­tion, dégra­da­tion, ren­fer­me­ment qui se déve­loppent un peu par­tout affectent par­ti­cu­liè­re­ment la Médi­ter­ra­née.

Plus encore : la mer de la com­mu­ni­ca­tion devient la mer des ségré­ga­tions, la mer des métis­sages devient la mer des puri­fi­ca­tions reli­gieuses, eth­niques, natio­nales.

Les grandes villes cos­mo­po­lites, véri­tables « cités-monde », creu­sets de la culture médi­ter­ra­néenne se sont éteintes les unes après les autres dans la mono­chro­mie: Salo­nique, Istam­bul, Alexan­drie, Bey­routh. Sara­je­vo ago­nise.

Après 89, l’Europe de l’ouest, en se tour­nant vers l’est qui s’ouvrait, s’est détour­née des pro­blèmes fon­da­men­taux de la Médi­ter­ra­née qui la concernent vita­le­ment. L’économie euro­péenne s’est tour­née vers les mar­chés poten­tiels de l’est, regar­dant au delà l’énorme mar­ché chi­nois. La Médi­ter­ra­née est de plus en plus oubliée.

Les pays du sud euro­péen, par­ti­cu­liè­re­ment de l’Arc Latin, n’ont pas éla­bo­ré une concep­tion com­mune pour une poli­tique médi­ter­ra­néenne.

L’Europe ouverte tend à rede­ve­nir l’Europe du rejet. Au moment où avaient com­men­cé les pro­ces­sus d’intégration euro­péenne de l’Islam, post­humes comme en Espagne qui réin­tègre en son iden­ti­té, son pas­sé maure, modernes comme en France et en Alle­magne avec les immi­grés magh­ré­bins et turcs, voi­là que revient le vieux démon euro­péen: refou­ler, exclure l’Islam. L’offensive serbe en Bos­nie n’est pas seule­ment un acci­dent, elle est la pour­suite d’une recon­quête.

Par­tout, le par­te­naire néces­saire est de plus en plus consi­dé­ré comme l’adversaire poten­tiel et cela de cha­cun des quatre cotés de la Médi­ter­ra­née: nord sud et est ouest.

La Médi­ter­ra­née s’efface comme déno­mi­na­teur com­mun.

Nous pou­vons aujourd’hui espé­rer, sans cer­ti­tude aucune, en une pro­gres­sive paci­fi­ca­tion au Moyen-Orient, notam­ment par l’accession de la Pales­tine à l’indépendance natio­nale, mais le trou noir géo-his­to­rique y demeure(…)
Pour­rons-nous sau­ver la Médi­ter­ra­née? Pour­rons nous res­tau­rer mieux déve­lop­per sa fonc­tion com­mu­ni­ca­trice? Pour­rons-nous remettre en acti­vi­té cette mer d’échanges, de ren­contres, ce creu­set et bouillon de culture, cette machine à fabri­quer de la civi­li­sa­tion ?

Il y a des solu­tions éco­no­miques, mais les solu­tions seule­ment éco­no­miques sont insuf­fi­santes et par­fois font pro­blème: ain­si le FMI met les États dans la néces­si­té d’obéir à ses exi­gences pour avoir des cré­dits, mais aus­si dans la néces­si­té de leur déso­béir pour évi­ter le clash poli­tique et social (…). Il faut du déve­lop­pe­ment, mais il faut aus­si entiè­re­ment repen­ser et trans­for­mer notre concept de déve­lop­pe­ment lequel est sous-déve­lop­pé. Ain­si il n’y a pas que l’économie indus­trielle à ins­tal­ler, il y a aus­si à réin­ven­ter une éco­no­mie de convi­via­li­té.

© Edgar Morin


Appel pour une intervention solidaire de l’Union européenne en Méditerranée

Une soixan­taine d’organisations lancent un appel à l’Union euro­péenne pour qu’elle inter­vienne de manière concrète et soli­daire dans le sou­tien aux peuples de Médi­ter­ran­née en révolte. En voi­ci le texte :

© faber

Alors que des chan­ge­ments poli­tiques majeurs, annon­çant la fin de régimes auto­ri­taires, sont amor­cés au sud de la Médi­ter­ra­née, les gou­ver­ne­ments et les ins­tances de l’Union euro­péenne se montrent avant tout pré­oc­cu­pés de se pro­té­ger contre « les flux migra­toires incon­trô­lables » que pour­raient entraî­ner ces bou­le­ver­se­ments. Les experts et les ser­vices diplo­ma­tiques, qui n’ont rien vu venir des mou­ve­ments poli­tiques en cours, ne craignent pas aujourd’hui d’affirmer que des mil­liers de migrants risquent de défer­ler sur les ter­ri­toires euro­péens.

L’UE a adop­té en 2001 un dis­po­si­tif dit de « pro­tec­tion tem­po­raire » pour les res­sor­tis­sants d’Etats qui, vic­times d’une catas­trophe natu­relle, de troubles poli­tiques dans leur pays ou de conflits armés, auraient besoin en urgence de trou­ver un abri en Europe. Mais « à l’heure actuelle, il n’y a pas de flux de réfu­giés en pro­ve­nance de Libye », s’est empres­sée d’indiquer la Com­mis­sion euro­péenne. Dans le même temps elle envoie des patrouilles sur ses fron­tières mari­times, via Fron­tex, pour empê­cher les réfu­giés poten­tiels, assi­mi­lés à des migrants clan­des­tins, de tra­ver­ser la Médi­ter­ra­née !
Pen­dant ce temps, la situa­tion s’aggrave de jour en jour en Libye et à ses fron­tières. En Tuni­sie, où affluent des dizaines de mil­liers de réfu­giés, le dis­po­si­tif est satu­ré, mal­gré les efforts déployés par les auto­ri­tés locales. L’Europe ne peut pas conti­nuer à faire comme si elle n’était pas concer­née par le sort des dizaines ou cen­taines de mil­liers de per­sonnes qui ont besoin de pro­tec­tion dans les pays actuel­le­ment trou­blés, ni par celui des migrants, ori­gi­naires de divers autres pays arabes, afri­cains, asia­tiques, qui y résident.

  • © Ch.- M. Schulz

    « Il fau­drait com­prendre que les choses sont sans espoir et être pour­tant déci­dé à les chan­ger. » F. Scott Fitz­ge­rald, Gats­by le magni­fique, 1925
    ––––
    « Le plus grand dérè­gle­ment de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut qu’elles soient, et non parce qu’on a vu qu’elles sont en effet. » Bos­suet

  • Traduire :

  • Abonnez-vous !

    Saisissez votre @dresse pour vous abonner à « C’est pour dire » et recevoir un courriel à chaque nouvel article publié.

  • Twitter - Gazouiller

  • Énigme

    Philippe Casal,, 2004 - Centre national des arts plastiques

    Phi­lippe Casal, 2004 - Centre natio­nal des arts plas­tiques - Mucem, Mar­seille

  • Et ça, c’est tentant aussi…

  • La réa­lité vraie n’est jamais la plus manifeste. (Claude Lévi-Strauss)

    La réa­lité vraie n’est jamais la plus mani­feste.
    (Claude Lévi-Strauss)

  • 2sexpolLa Revue Sexpol ressuscitée !

    Parue de 1975 à 1981, la Revue Sex­pol (sexua­li­té / poli­tique), ses 39 numé­ros et 2000 pages ont res­sus­cité par la grace de la numé­ri­sa­tion. Un DVD est désor­mais dis­po­nible, au prix coû­tant de la numé­ri­sa­tion, de la dupli­ca­tion et des frais de port, soit 16 euros avec jaquette cou­leur et boî­tier rigide ou 11 euros sans. Ren­sei­gne­ments et com­mande en cli­quant ici ou sur la cou­ver­ture du der­nier numé­ro, ci-des­sus. En savoir plus ici sur Sex­pol.
  • « Comme un nuage – 30 ans après Tchernobyl »

    Comme un nuage, album pho­tos et texte mar­quant le 30e anni­ver­saire de la catas­trophe de Tcher­no­byl (26 avril 1986). La sous­crip­tion étant close (vifs remer­cie­ments à tous les contri­bu­teurs !) l’ouvrage est désor­mais en vente au prix de 15 euros, fran­co de port. Vous pou­vez le com­man­der à par­tir du bou­ton « Ache­ter » ci-des­sous (bien pré­ci­ser votre adresse pos­tale !)

    tcherno2-2-300x211

    Il s’agit d’un album-pho­to de qua­li­té, à tirage soi­gné et limi­té, 40 p. for­mat A4 « à l’italienne ». Les pho­tos, prises en Pro­vence et notam­ment à Mar­seille, expriment une vision artis­tique sur le thème d’« après le nuage ». Cette créa­tion rejoi­gnait l’appel à l’organisation de « 1.000 évé­ne­ments cultu­rels sur le thème du nucléaire », entre le 11 mars 2016 (5 ans après Fuku­shi­ma) et le 26 avril 2016 (30 ans après Tcher­no­byl).
  • L’argument fon­da­men­tal pour la liberté d’expression est le carac­tère dou­teux de toutes nos croyances (Ber­trand Russel)

    L’argument fon­da­men­tal pour la liber­té d’expression est le carac­tère dou­teux de toutes nos croyances. (Ber­trand Rus­sel)

  • montaigne

    Le vrai miroir de nos dis­cours est le cours de nos vies. Mon­taigne - Essais, I, 26

    La véri­té est un miroir tom­bé de la main de Dieu et qui s’est bri­sé. Cha­cun en ramasse un frag­ment et dit que toute la véri­té s’y trouve. Djalāl ad-Dīn Rūmī (1207-1273)

  • « C’est pour dire » de Gérard Pon­thieu, est mis à dis­po­si­tion selon les termes de la licence Crea­tive Com­mons : Attri­bu­tion - Pas d’Utilisation Com­mer­ciale - Pas de Modi­fi­ca­tion (3.0 France). Pho­tos, des­sins et docu­ments men­tion­nés sous copy­right © sont pro­té­gés comme tels.
    Licence Creative Commons

  • « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le monde change »

    « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le monde change »

  • Catégories d’articles

  • Salut cousin !

    Je doute donc je suis - gp

  • Calendrier

    juin 2017
    lunmarmerjeuvensamdim
    « Mai  
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930 
    Copyright © 1996-2017 C’est pour dire. Tous droits réservés – sauf selon la license Creative Commons.
    iDream theme by Templates Next | Turbiné par WordPress