Appel contre la vague identitaire touchant l’université – et pas seulement

Dans un appel récent, l’Observatoire du décolonialisme et des idéologies identitaires lance une alerte pour contrer le noyautage dans l’université de courants falsifiant les sources historiques sous prétexte de décolonialisme, indigénisme, racialisme et autres… Comme le relève le texte de l’appel, cette quête d’hégémonie culturelle “se traduit aussi par une emprise croissante sur les médias, ce qui limite considérablement l’espace du débat démocratique”.

Partager
Lire la suite

Samuel Paty et les caricatures. La liberté d’expression, une question secondaire

Voici un article pour le moins dérangeant. À commencer par sa longueur, inhabituelle sur ce blog… Mais c’est sur le fond qu’il ne manquera pas de susciter des débats. Enseignant dans un collège, tout comme il y a peu Samuel Paty, Joël Decarsin avance l’idée que la question de la liberté d’expression, quoiqu’essentielle, ne serait pas primordiale car reléguée de facto au second plan par un impensé collectif relevant d’un matérialisme étriqué. À contre-courant de la doxa, il fonde son argumentation sur son expérience professionnelle et sur l’histoire de l’art, la théologie et la technocritique. Si l’auteur montre bien l’impossibilité pour les musulmans de dépasser l’interdit coranique de la représentation de leur prophète – tout enseignant y est désormais peu ou prou confronté – sa critique de l’Occident place celui-ci, en un renversement de la responsabilité, sur les bancs des accusés, coupable à la fois de liberté d’expression  sans limites et d’une sacralisation sans frein de la technique.

Partager
Lire la suite

Attentat de Nice. La mise en garde de Kamel Daoud

À nouveau l’horreur islamiste. Nice une nouvelle fois. Une stratégie est à l’œuvre pour déstabiliser notre pays et par-delà, tout ce qu’il représente et que rejettent ses ennemis : une civilisation qui, assurément, n’est pas la leur ! La semaine dernière, dans un long et remarquable article [Le Point du 22/10/20] intitulé « L’école, c’est l’avenir du califat », Kamel Daoud convoquait ses souvenirs de la terreur islamiste en Algérie : « Souvenirs de la guerre d’Algérie. Pas celle de la colonisation – je n’étais pas encore né – mais celle des années 1990, récente, si présente, mal soldée, aujourd’hui « mondiale ». Cette guerre-là, en effet, pourrait – devrait – nous servir de leçon. Voici une partie de son article, qui sonne comme un cri d’alarme.

Partager
Lire la suite

Pierre Jourde : « Aux musulmans, et en particulier aux élèves et parents d’élèves qui désapprouvent les caricatures de Mahomet »

« Si vous êtes libres de pratiquer votre religion en France, si vous avez les mêmes droits que les chrétiens, c’est grâce au blasphème, qui a empêché une religion d’imposer sa loi. Les musulmans sont redevables de leur liberté aux blasphémateurs. »  Avant d’atteindre cette vérité historique, Pierre Jourde rappelle le long et morbide chemin parcouru en France depuis les guerres de religion (XVIe s.) Aujourd’hui, nous n’aurons sans doute pas cette patience, alors que la balle est renvoyée aux musulmans. Selon qu’ils pourront, ou non, s’extirper de leur enfermement.

Partager
Lire la suite

Islam : pourquoi beaucoup, en France, s’interdisent de nommer les faits qui gênent

Comprendre, sinon expliquer, dans le but d’apporter quelques éventuelles solutions, voilà bien ce que nous impose l’horrible décapitation du professeur d’histoire-géo de Conflans, Samuel Paty. Il y a plus d’un an maintenant, Philippe D’Iribarne se proposait de questionner l’interdit, voire le déni, qui empêchent de nommer « les faits qui gênent » à propos de l’islam. Par delà l’unanimité de circonstance que manifeste aujourd’hui « la classe politique », cette analyse reste des plus pertinentes.

Partager
Lire la suite

Conflans. L’islamisme, cet autre virus

Des guerres de religion au supplice du chevalier de la Barre en 1766 et jusqu’à cette abomination de Conflans-Sainte-Honorine, le fanatisme n’a cessé de jeter l’humanité dans le malheur. Aucun des trois monothéismes – pour s’en tenir à eux – n’a échappé à cette sorte de fatalité. Deux s’en sont plus ou moins délivrés, non sans mal – délivrez-nous du Mal… – mais pas l’islam.

Partager
Lire la suite

Alignez-vous ! par Régis Debray

S’aligner, mais sur quoi ? Et pourquoi ? S’aligner ! – point d’exclamation. Pour Régis Debray nous n’avons plus le choix, les jeux sont faits depuis que le monde est entré « en américanité » en assimilant dans la joie et la soumission consentie – « pour vivre avec son temps, parce qu’un monde est devenu le monde. » – non seulement la marchandise, ses variantes culturelles et sa langue même ; mais aussi son libéralisme et ce qu’il faut de finances et d’inégalités croissantes – et de croissance « infinie » ; mais encore, son mode de vie et de consommer, jusqu’à son « vivre en séparation », effet des communautarismes par lesquels les peuples se dissolvent : « Plus de peuple mais des populations, c’est-à-dire des communautés, c’est-à-dire des clientèles. Ainsi a-t-on remplacé « la classe par l’ethnie », « le militant par le pénitent », avec ses cortèges de repentants accablés de culpabilité, tels des boucs émissaires consentants.

Partager
Lire la suite

J.-P. Chevènement : « Ce qui est menacé, c'est la paix civile elle-même ! »

jp-chevenement Attaché aux principes indissociables de la République et de la laïcité, Jean-Pierre Chevènement s’exprime sur ce qui les menace. « Beaucoup de démagogues, déclare-t-il dans un entretien à L’Est républicain, interviennent avec des vues courtes. Ils ne se rendent pas compte que ce qui est menacé, c’est la paix civile elle-même. L’exemple des guerres de religion nous rappelle que celles-ci avancent à très bas bruit. »

Partager
Lire la suite
Translate »