Macron et sa Lettre. L’impasse sur la Fortune, injure aux révoltés

Dans son Annonce faite au populo, Emmanuel Macron, frappé d’une soudaine illumination, découvre son pays : « … pas un pays comme les autres. Le sens des injustices y est plus vif qu’ailleurs. L’exigence d’entraide et de solidarité plus forte. » Ce « plus » qui, jusqu’à présent, a résonné en « trop ». D’où l’exigence de justice : sociale, fiscale, politique, culturelle et sexuelle aussi (au sens de l’égalité hommes/femmes). L’ardoise des ronds-points est lourde. Une lettre ne suffira sans doute pas à l’effacer. Surtout que l’Impôt de solidarité sur la fortune y est ignoré. [Temps de lecture ± 12 mn]

Partager
Lire la suite

Gilets Jaunes. Et c’est ainsi que Jupiter devint Roi-des-cons

Ou comment un prince trop vite poussé, un start-upiste du libéralisme politicien, s’est pris les pieds dans le tapis moelleux de sa propre suffisance. C’est ainsi : le pouvoir rend con. « Ceux qui osent tout » n’auront rien vu venir, drapés dans leur orgueil. Le plus lourd dans l’addition, ce sera d’avoir validé la violence comme force politique. Les casseurs des Champs-Élysées auront bel et bien eu gain de cause. Alliés objectifs des Gilets jaunes, ils auront servi leur lutte. Voilà la grande défaite due à ce Pouvoir : celle par laquelle aura régressé encore la Démocratie de fond, pas celle de façade qui prend le peuple pour des attardés infantiles. [Temps de lecture : ± 4 mn]

Partager
Lire la suite

Gilets jaunes. Le ruissellement des pauvres contre la surdité comptable

Par la tournure qu’il prend, en dépit des émeutes parisiennes, le mouvement des Gilets jaunes met à mal le pouvoir macronien. Lequel s’est d’autant plus trouvé débordé qu’il semble en dédaigner les causes profondes. Ainsi les considérations comptables, hier, du ministre de l’Intérieur. Preuve de la surdité de ces gérants, oublieux de leurs concitoyens ramenés au rang de « clients ». [Temps de ± 2 mn]

Partager
Lire la suite

Benalla-Macron. La chute d’Alexandre le valeureux

« Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser » Montesquieu nous avait prévenus, l’actualité le confirme. Un sbire arriviste,  fort de son impunité élyséenne joue au passe-droit, exerce son sadisme de faux-flic, se trouve à peine réprimandé par Jupiter, obligé de se reprendre et de se débarrasser de son encombrant et proche séide. Au coin du bois, les politiciens s’en lèchent les babines. Rien de réjouissant, au contraire !

Partager
Lire la suite
Translate »