Crise climatique, désarroi des sociétés. L’appel à la nature d’Élisée Reclus

Écologiste avant la lettre et la chose, géographe, naturaliste et penseur de l’anarchisme libertaire, Élisée Reclus (1830-1905 connut une notoriété internationale égale à celles de Hugo et Pasteur ! Sa vision du monde et de la nature venait heurter le boum industriel et l’idée de « progrès » en les questionnant sur leurs conséquences – celles-là mêmes qui, un siècle et demi plus tard, posent les pires menaces sur l’avenir de l’humanité. [Temps de lecture ± 6 mn]

Partager
Lire la suite

Un peu de douceur en attendant la « fin du monde humain »

Un coup de blues ? Une petite vidéo incongrue, et ça repart. Même si la « fin du monde humain » est annoncée, « vivons heureux en attendant ». Un peu de zizique, pas mal de dérision. Brassens et Tino Rossi comme la rencontre de la carpe et du lapin. Et de Sainte-Lucie. [Temps de lecture : ± 4 mn avec la vidéo]

Partager
Lire la suite

Chronique d’un été (suite, hélas !) Catastrophe écologique sur l’étang de Berre

L’étang de Berre semblait avoir retrouvé un équilibre écologique. Ce n’était qu’un semblant, un sursis. Plusieurs formes de pollution, cet été, sont venus ruiner ce fragile biotope. Fauteur de dérèglements généralisés, l’homme, une fois de plus, attente à la nature. Jusqu’à s’en exclure. [Temps de lecture ± 2 mn 30]

Partager
Lire la suite

Paris, 21-22 septembre. Technologos et l’agriculture

Référée notamment à Jacques Ellul pour sa critique de la technicité sacralisée, l’association Technologos tient ses assises nationales à Paris les 21 et 22 septembre sur le thème « Agriculture, technique et vivant ». L’occasion de contribuer à démystifier le discours techniciste ambiant et de replacer les débats dans une perspective historique et anthropologique concernant nos rapports à la Terre et à la nature. [Temps de lecture ± 1 mn 20]
Partager
Lire la suite

Pas de Lune, pas d’humains !

Comme satellite de la Terre, la Lune a permis que nous existions, nous autres prétentieux humains. Sans le champ d’attraction des deux astres, notre planète ne tournerait pas si rond  et nous encore moins. Il nous aura fallu des millions d’années pour en arriver là : en route vers une extinction annoncée. Tandis que la Terre, elle, continuera sur sa lancée, allégée de ses saboteurs.

Partager
Lire la suite
Translate »