VIII – Chronique de la peste couronnée : Littéraires et visionnaires

Dean Koontz, auteur états-unien, a publié en 1981 un thriller, The Eyes Of Darkness (Les yeux de l’obscurité), dans lequel il décrit la perspective d’une épidémie ayant pour origine un virus belligérant baptisé Wuhan-400, car il est fabriqué dans un laboratoire à Wuhan. Et il écrit : cette arme sera utilisée en… 2020 !
À surveiller d’autre part : Douze symptômes nous alertent sur la douce et utopique menace d’une nouvelle épidémie…

Lire la suite

VII – Chronique de la peste couronnée : voici le temps de la confination…

Revenons à notre chronique devenue ordinaire, appelant répétitions et même, tenez-vous bien « psittacisme », un autre virus dû cette fois au perroquet. Il frappe télés, radios, médias et même blog comme ici. Alors, poussons d’un cran la réflexion, caressons la philo dans le sens du mieux vivre cette « confination », variante du confinement mis en abyme. On tourne en rond. Ce qui est mieux que de ne pas tourner rond. « Vade retro corona ! »

Lire la suite

Un peu de « hors peste »… avec Matzneff et Michèle Barzach

Brisant un silence de 44 ans, Francesca Gee, à son tour, détaille dans un article les « exploits » sexuels de Matzneff avec des adolescentes et des garçons prépubères. Son témoignage implique aussi Michèle Barzach en tant que gynécologue peu regardante sur la législation d’alors. L’ex-ministre de la Santé et de la Famille de Chirac a été entendue par les policiers de l’Office central pour la répression des violences aux personnes.

Lire la suite

VI – Chronique de la peste couronnée : rude concurrence dans l’irrationnel

Les plus tonitruants « prophètes » se démènent comme des diables… Islamistes, juifs radicaux, chrétiens extrémistes et sectes de tout poil, tous ont en commun un même déni de la vie d’ici-bas, eux qui n’ont de cesse d’invoquer les paradis de l’au-delà. La pandémie dérègle autant les corps que les esprits.

Lire la suite

Première chronique de la peste couronnée

La chronique de la Peste couronnée reste ouverte à tout témoignage, réflexion et autres. Vous l’envoyez sous n’importe quelle forme à mon @dresse [gerard@ponthieu.net] et je l’ajoute au flux non contaminé, ni même confiné… [Cliquer sur le titre ou sur “Lire la suite”].

Lire la suite

Pédophilie. Comment la chute de Matzneff ouvre le procès sexo-politique de l’après-68

Derrière le nom de Matzneff, de nombreux autres ressurgissent aujourd’hui, vus sous une toute autre facette : Sartre, Beauvoir, Foucault, Hocquenghem, Schérer, Duvert, Sollers, Cohn-Bendit, Pivot, Finkielkraut, Bruckner, July… et Dolto. Beaucoup sont morts, tandis que la liste est bien plus longue de ceux qui ont, peu ou prou, contribué à former cet « air du temps », véritable responsable collectif – d’où l’impunité générale –, dont la généalogie contemporaine remonte à Mai-68 et, plus encore, aux années de l’Après-68. Tel est l’angle de cette enquête approfondie, réquisitoire autant que plaidoyer, constitués autour de pervers asservis à leurs pulsions et dont enfants et adolescents étaient – et sont toujours les victimes. Un lien est également établi entre le fameux « interdit d’interdire » et cette dérégulation libérale à tout-va qui s’est ensuivie, cause de grande confusion, et appelant de nos jours, en retour de bâton, de nouveaux interdits. L’ensemble des relations humaines – économiques, politiques, culturelles –, jusqu’à nos rapports intimes et sociaux s’en trouvent pour le moins perturbées.

Lire la suite

Manifs. Primo, s’assurer d’une bonne formation

Un manifestant professionnel témoigne de son expérience et de sa formation en deux années – une première, théorique et la seconde pour la pratique. C’est ainsi que sont revisités les fondamentaux de l’art et la manière de la manif’ : confection des banderoles, apprentissage de slogans, formation de cortège, lancer de pavés, etc. Bref, en un kit visuel, tout le savoir-faire de l’homme moderne.

Lire la suite

« Papicha », le cinéma, la culture… et la jeunesse

« Papicha », film formidable de la jeune cinéaste algérienne Mounia Meddour, passait hier à l’Alhambra, dans les quartiers nord de Marseille. La salle était pleine pour ce film aussi magnifique qu’important, montrant la lutte de quelques jeunes Algériennes – des « papicha », des jeunes coquettes en franco-algérien – contre la main-mise des islamistes sur leurs corps. Tandis que de jeunes spectateurs semblaient dans un autre monde… Un monde que déjà, en 2009, le cinéaste québécois Denys Arcand voyait livré à une jeunesse acculturée.

Lire la suite

Soumission. Comment la FCPE fait le lit de l’islamisme

Une affiche électorale de la FCPE montrant une femme voilée participant à une sortie scolaire relance la « guerre du voile » dans les lieux publics – en l’occurrence à l’école. Où l’on retrouve le ressort démagogique, et irresponsable, des conceptions détournées du « respect » et plus encore de la « laïcité ». Il est significatif qu’une telle campagne émane de cette Fédération des Conseils de Parents d’Elèves, classée à gauche…

Lire la suite

Pour qui le G7 de Biarritz ?

Oui, à quoi sert le G7, et à qui ? À la jet-set capitalise, non ? Au départ, il y a vingt ans, il s’agissait après la crise pétrolière de réguler l’ordre du monde – l’ordre capialiste, s’entend. Cette fois, ce club des riches s’attaque à « la lutte contre les inégalités ». Défense de ricaner.

 

Lire la suite

Climat. Encore un peu de « durable », Monsieur le Bourreau !

Les plus attentifs, voire fidèles lecteurs, de « C’est pour dire   s’en seront aperçu. Le panneau ci-contre le confirme : les travaux d’été battent leur plein à tous les étages de l’édifice blogueur, y compris au P’tit coin– ce qui peut se comprendre… La température caniculaire n’annonce rien de bon quant à une éventuelle éclaircie… Alors ?

Lire la suite

« Louise nue » à Metz.  Ingres, Rubens… Faber

Faber expose sa « Louise nue » à Metz. Ce qu’il en dit : « Comme d’autres, je voyage sur la toile, regarde les femmes nues. Voilà que je découvre ces toiles d’Ingres, ou Rubens, ce que l’on nomme des odalisques. J’ai tenté de redessiner ces femmes superbes. J’ai viré coussins et tentures pour isoler les corps, aller à l’essentiel, faire le plus avec le moins de traits. » Vernissage ce jeudi 4 juillet – 18h – librairie La Cour des grands, rue Taison, Metz. Échange, causerie et pot amical.

Lire la suite
Translate »