Le fabuleux aller-retour de Louise. Voyage pour le Nouvel an

Bonne année ! Les rituels nous sont nécessaires, même si trop souvent ils créent des antagonismes et dispersent la communauté des humains. Le rite de l’An nouveau, comme avant lui celui de Noël, célèbre la renaissance de ce qui s’était assoupi ; il est assez universel pour rassembler l’humanité.

J’ai recopié ces vers de Tristan Corbières sur la plaque de marbre apposée sur sa maison natale à Morlaix. C’est mon cadeau :

Dors : on t’appellera beau décrocheur d’étoiles !  / Chevaucheur de rayons !… quand il fera bien noir ; / Et l’ange du plafond, maigre araignée, au soir,  / – Espoir – sur ton front vide ira filer ses toiles.

En plus, puisque c’est aussi le temps des étrennes, profitez d’un voyage sublime de trois minutes entre deux infinis.

Partager
Lire la suite

Bonne année, bons lapsus !

Tout lapsus est généralement qualifié de « révélateur ». S’il ne l’est pas toujours, il fait souvent bien rigoler. Le petit florilège « cru 2018 » vaut mieux que les inévitables bêtisiers télé de fin d’année. Et puisqu’il y a du Freud « la-dessous », petit rappel psy en passant.

Partager
Lire la suite

Crise climatique, désarroi des sociétés. L’appel à la nature d’Élisée Reclus

Écologiste avant la lettre et la chose, géographe, naturaliste et penseur de l’anarchisme libertaire, Élisée Reclus (1830-1905 connut une notoriété internationale égale à celles de Hugo et Pasteur ! Sa vision du monde et de la nature venait heurter le boum industriel et l’idée de « progrès » en les questionnant sur leurs conséquences – celles-là mêmes qui, un siècle et demi plus tard, posent les pires menaces sur l’avenir de l’humanité. [Temps de lecture ± 6 mn]

Partager
Lire la suite

EXCLUSIF ! L’intégrale de l’allocution du président de la République, ce soir à 20 heures

URGENT – En exclusivité sur C’est pour dire l’intégralité de l’allocution que présentera à 20 heures ce soir le président de la République. Ce texte nous est parvenu de l’Élysée vers 15 heures. Ainsi que nous l’a confié le conseiller spécial d’Emmanuel Macron, la publication préalable de cette allocution, ô combien attendue par des millions de Françaises et de Français, vise deux objectifs précis, dont celui de permettre aux Françaises et aux Français de se préparer, après mure réflexion, au meilleur accueil que la France tout entière se doit de réserver aux paroles du chef de l’État. [Temps de lecture ± 4 mn]

Partager
Lire la suite

Gilets Jaunes. Et c’est ainsi que Jupiter devint Roi-des-cons

Ou comment un prince trop vite poussé, un start-upiste du libéralisme politicien, s’est pris les pieds dans le tapis moelleux de sa propre suffisance. C’est ainsi : le pouvoir rend con. « Ceux qui osent tout » n’auront rien vu venir, drapés dans leur orgueil. Le plus lourd dans l’addition, ce sera d’avoir validé la violence comme force politique. Les casseurs des Champs-Élysées auront bel et bien eu gain de cause. Alliés objectifs des Gilets jaunes, ils auront servi leur lutte. Voilà la grande défaite due à ce Pouvoir : celle par laquelle aura régressé encore la Démocratie de fond, pas celle de façade qui prend le peuple pour des attardés infantiles. [Temps de lecture : ± 4 mn]

Partager
Lire la suite

Gilets jaunes. Les comportements insurrectionnels ont-ils des liens avec les banlieues islamisées ?

Relevant plusieurs titres de la presse arabe, un blogueur franco-marocain, sous le titre « Intifada sur les Champs-Élysées ? », développe l’hypothèse selon laquelle le saccage des Champs Élysées « seraient (ou étaient) le fait de membres de la branche secrète paramilitaire de l’organisation internationale des Frères musulmans »… Pour la rendre crédible, il faudrait en savoir plus sur l’origine exacte des « casseurs ». Ce que le pouvoir ne souhaite pas faire apparaître. On peut le comprendre. [Temps de lecture ± 5 mn 30]

Partager
Lire la suite

L’entre-soi de ces « Intouchables » à 300.000 euros

« À Bercy, on gagne jusqu’à 300 000 euros par an » – soit 25 000 euros par mois ! Et ils sont plusieurs centaines ! Héritage d’un jeu d’entre-soi de ces hauts-fonctionnaires épanouis dans la macronie. Provocante et néanmoins établie, cette réalité émane d’un livre paru en début d’année, et qui retrouve une singulière actualité avec la révolte des Gilets jaunes. [Temps de lecture ± 1 mn + vidéo 4 mn] 

Partager
Lire la suite

Gilets jaunes. Le ruissellement des pauvres contre la surdité comptable

Par la tournure qu’il prend, en dépit des émeutes parisiennes, le mouvement des Gilets jaunes met à mal le pouvoir macronien. Lequel s’est d’autant plus trouvé débordé qu’il semble en dédaigner les causes profondes. Ainsi les considérations comptables, hier, du ministre de l’Intérieur. Preuve de la surdité de ces gérants, oublieux de leurs concitoyens ramenés au rang de « clients ». [Temps de ± 2 mn]

Partager
Lire la suite

Marseille. Fin de règne sur une ville-façade et cache-misères

C’est un règne de plus de vingt ans qui s’effondre avec les taudis de la rue d’Aubagne, à Marseille. La fin du règne d’un maire qui, certes, aura redonné du lustre à la capitale portuaire déchue. Mais, en bon prototype du notable, Jean-Claude Gaudin, a surtout servi la bourgeoisie marseillaise, celle qui l’a élu et rééelu. Derrière une ville-façade et ses vitrines attractives se cachent une tout autre réalité, révélée au grand jour avec le drame du quartier de Noailles et ses huit morts. [Temps de lecture ± 11 mn]

Partager
Lire la suite

Maurice Deleforge. Le maître, l’ami, le frère

Maurice est mort ce 16 octobre, à la veille exacte de ses 85 ans. Maurice Deleforge, directeur des études durant 40 ans à l’ESJ de Lille. Autant dire directeur de fait, tant il avait animé – donné un souffle, une âme, donc – à cette École supérieure de journalisme qui pouvait ainsi se prévaloir, en effet, d’une certaine supériorité. Pas au sens d’une forme d’« excellence de palmarès »,  mais d’un lieu d’apprentissage  visant à élever le journalisme à hauteur d’humanisme. Par sa qualité d’être, Maurice fut ce passeur. Un maître, oui, et un ami, un frère. [Temps de lecture ± 10 mn]

Partager
Lire la suite

Quand le Nobel d’économie consacre le mariage contre-nature de la croissance et de l’écologie

Cette fois encore, le Nobel d’économie consacre le mariage de la carpe et du lapin, cette union contre-nature de la croissance débridée – horizon indépassable du libéralisme – et d’une prétendue « écologie durable ». Les deux lauréats états-uniens poussent leur chansonnette à la gloire du toujours plus et en appellent à la technologie pour sauver la mise du capitalisme. [Temps de lecture ± 3 mn 30]

Partager
Lire la suite

Un peu de douceur en attendant la « fin du monde humain »

Un coup de blues ? Une petite vidéo incongrue, et ça repart. Même si la « fin du monde humain » est annoncée, « vivons heureux en attendant ». Un peu de zizique, pas mal de dérision. Brassens et Tino Rossi comme la rencontre de la carpe et du lapin. Et de Sainte-Lucie. [Temps de lecture : ± 4 mn avec la vidéo]

Partager
Lire la suite

Paul Virilio, penseur de la vitesse, des accidents, de la « société individualiste de masse »

Mort ce 10 septembre, Paul Virilio auscultait une société malade de la vitesse et du risque technologique. Il avait repris l’idée du lien causal entre progrès et catastrophe : en inventant le chemin de fer, on inventait en même temps déraillements et collisions. Idem avec l’avion, le nucléaire, etc. Il avait développé une critique poussée de la « métropolarisation », cette concentration accélérée des agglomérations, à l’image de l’hyper-capitalisme. [Temps de lecture : ± 3 mn]

Partager
Lire la suite
Translate »